jardinageConseils Pratiques

Quoi planter dans son potager ? les fruits et légumes les plus populaires

Après l’achat d’un terrain, la question se pose immédiatement de savoir ce que l’on va planter dans son potager. Mais il ne faut pas se précipiter dans le choix de la culture ou quand s’y mettre, il faut d’abord savoir ce que l’on veut cultiver et répondre à quelques questions simples.

  • Si vous envisagez de conserver des fruits ou des légumes pour l’hiver.
  • L’ensoleillement de votre jardin est-il suffisant ?
  • Votre climat est-il propice à la culture de légumes ou de fruits ?
  • Le temps que vous pouvez consacrer au jardinage.
  • Quels sont les fruits et légumes qui sont indispensables pour vous ?

Il est préférable de planifier votre jardin à l’avance sur une grande feuille de papier et de ne vous mettre au travail qu’une fois vos idées bien établies. Les questions de l’eau, du bon drainage et du sol sont également importantes, mais si votre parcelle n’a pas accès à la lumière directe du soleil, certaines cultures devront peut-être être oubliées.

Peu de gens le savent, mais certaines plantes peuvent être plantées dans des vases ou même des pots. Certaines d’entre elles ne porteront pas seulement des fruits, mais constitueront aussi une belle décoration de la maison grâce à leurs qualités ornementales.

Disposition des plantations

La planification est très importante, surtout pour le jardinier débutant. Ne vous contentez pas de dimensions approximatives et ne vous fiez pas à votre intuition. Il est préférable de prendre des mesures précises à l’aide d’un mètre ruban et de les reporter sur une feuille de papier A3. N’oubliez pas de mesurer tous les bâtiments existants et prévus.

image d'une tranchée de plantation dans un potager

Mesurez soigneusement le belvédère, l’aire de compostage, le potager, la maison (s’il y en a une), le coin salon de jardin ou le barbecue. Prenez des mesures et faites plusieurs copies du plan obtenu. Choisissez des zones bien éclairées et des zones ombragées et notez-les sur le plan en conséquence. Prévoyez beaucoup d’espace pour les serres et n’oubliez pas les chemins. Désignez une source d’eau.

Quelles sont les cultures qui ont besoin d’un lit de semence ?

Avant de planter des cultures, il y a deux règles importantes à respecter. Tout d’abord, certaines cultures ne font pas bon ménage avec d’autres. D’autre part, il ne faut pas planter chaque année la même culture au même endroit. Cela peut avoir un effet négatif sur leur qualité. Certaines cultures peuvent pousser sans lit. Par exemple, les graines d’aneth peuvent être dispersées autour de la parcelle et les haricots, les radis, les betteraves et les navets peuvent pousser sans lit.

Les framboises peuvent être plantées à côté des arbres fruitiers, le long d’une clôture, ou dans une zone séparée. Rappelez-vous toutefois qu’aucun autre fruit ou légume ne peut être planté sous un framboisier. Voyons maintenant quelles sont les cultures qui ont besoin d’un lit de semences et quelle est la compatibilité des différentes cultures.

  • Les meilleurs prédécesseurs pour faire pousser des fraisiers sont le radis, la laitue, le céleri, la moutarde et les fleurs (tulipes, iris). Plantez-les généralement en mai, à l’endroit le plus ensoleillé et de préférence par temps nuageux. Les radis, les haricots et le persil conviennent comme précurseurs de cette baie savoureuse. Les concombres, les tomates, toutes les renoncules et les tournesols ne conviennent absolument pas. Le repiquage des fraises se fait au printemps et en automne. Aucune baie ne sera transplantée au cours de l’année, c’est pourquoi la transplantation se fait habituellement en automne. Au moment de la floraison, la racine aura eu le temps de durcir et les fraises auront eu le temps de s’adapter aux nouvelles conditions.
  • Les concombres poussent bien près des pommes de terre, des choux, des betteraves et des pois. Chaque année, trouvez un nouvel emplacement pour ces légumes utiles.
  • Les légumes-racines comme les pommes de terre, les choux et les concombres poussent bien avec cette plante vivace, mais les tomates doivent être tenues à l’écart en raison des maladies et des ravageurs courants. N’oubliez pas que les pommes de terre, comme l’amour, ne vivent que trois ans et qu’il vaut mieux les transplanter ailleurs.
  • Il est préférable de choisir des variétés d’ail de printemps. Elles donnent une bonne récolte et sont faciles à entretenir. L’essentiel est de ne pas cultiver cette plante au même endroit pendant plus de deux ans, sinon le sol risque d’être infesté de nématodes.
  • Semez immédiatement les carottes après les pommes de terre précoces et les choux. Ce n’est pas une erreur de placer les carottes immédiatement après les tomates ou les pois.
  • Il est préférable de planter les tomates avec du chou-fleur et du chou blanc, des oignons et des légumineuses. Si vous avez l’intention de planter cette culture chaque année, prenez soin du sol, car il devient trop acide au bout de 2 ou 3 ans. Pour éviter cela, ajoutez un peu de chaux au sol et creusez le sol en profondeur.
  • Il est préférable de ne pas planter les ognons au même endroit plus de 3 ans d’affilée. Ils se porteront bien dans un sol riche en engrais organiques ou si vous plantez des oignons à la place de pommes de terre, de tomates ou de choux. La lumière du soleil et un sol meuble sont essentiels pour cette plante. Dans un sol argileux et lourd, les rendements seront faibles, voire nuls.

Hors mis ces cultures, les radis, les citrouilles, les betteraves, les haricots, le maïs et les courgettes peuvent également être cultivés dans la plate-bande.

Choisir un emplacement pour chaque culture

Même dans les grandes exploitations, il n’y a souvent pas assez d’espace ou de temps pour tout planter. L’espace disponible est encore plus réduit sur les petits jardins privatifs. Vous voulez planter des tomates et des pommes de terre, installer une serre et créer un vignoble, mais vous devrez toujours établir des priorités et faire des choix. Si l’on ne plante qu’un seul type de culture, le sol sera épuisé et les agents pathogènes de diverses maladies constitueront une véritable menace pour votre culture et son équilibre biotique.

C’est pourquoi les jardiniers expérimentés ont inventé le concept de rotation des cultures, c’est-à-dire l’alternance de différentes cultures dans le sol. Sur les petites parcelles, il n’est pas possible de procéder à une véritable rotation des cultures, mais une rotation des cultures est au moins nécessaire lorsqu’une culture est cultivée au même endroit pendant 2 ou 3 ans au maximum.

Toutes les cultures peuvent être divisées en plusieurs groupes : les cultures de citrouilles (concombres, courgettes et passereaux), les cultures de tomates (poivrons, aubergines, tomates) et les cultures de choux (choux, choux-fleurs, brocolis, etc.).

Avant de changer de culture, décidez de la surface et de l’emplacement, puis variez-les tous les 3-4 ans. Il est important que les cultures reviennent à leur emplacement d’origine. Pour ce faire, il est nécessaire de disposer de copies du plan établi au préalable, afin de pouvoir replacer le chou sur le sol récemment libéré des pommes de terre au bout d’un certain temps.

Si l’on procède correctement, les cultures ne changeront pas, contrairement à leur emplacement. Cette rotation maintiendra votre potager en bonne santé et vous permettra d’obtenir un maximum de récoltes chaque année. Si vous ne plantez en monoculture sur votre parcelle, comme les pommes de terre, plantez en parallèle des cultures, comme des céréales, des haricots, des pois, de l’orge, afin de maintenir le sol en bonne santé.

Dans le texte ci-dessus, nous avons indiqué avec quelles cultures la synergie est la meilleure. Pour un potager entièrement composé de cultures vertes, alternez laitue, aneth, radis, basilic et persil. Dans un jardin de plantes vivaces ornementales, la rotation des cultures est généralement recommandée tous les 5 ans. La rotation des cultures est pratique, car les plantes bénéficient d’une protection naturelle contre les parasites, poussent bien et n’épuisent pas le sol, mais le complètent grâce à leur rotation.

Liste des cultures pouvant être plantées sur un potager privé

Avec l’arrivée du printemps, de nombreux jardiniers réfléchissent aux cultures à mettre en place sur leur parcelle. Bien sûr, il est important de tenir compte de ses préférences personnelles et de celles de la famille. Mais il est également important de choisir les bonnes plantes pour ses voisins et de les répartir sur la parcelle afin d’assurer une bonne récolte et de ne pas épuiser le sol.

Les légumes

Les plantes potagères sont l’une des cultures les plus appréciées des jardiniers. Ils sont assez faciles à cultiver, bien espacés, ce qui nous permet d’obtenir des produits bon marché et naturels de nos propres mains. Voici une liste des légumes les plus populaires que vous pouvez facilement cultiver dans votre jardin.

  • Les concombres : Bien qu’il soit composé à 90 % d’eau, le concombre est un légume très utile et savoureux. Ils contiennent des micronutriments qui aident à éliminer les toxines de l’organisme et ont un effet bénéfique sur la condition humaine en général.
  • Les tomates : Ces fruits savoureux sont utilisés dans les salades et comme plat d’accompagnement, et le jus de tomate est apprécié depuis l’enfance. Lorsque l’on cultive des tomates, il est bon de penser à les désherber (en taillant les pousses latérales). Sous notre climat, il est également utile de tailler les feuilles inférieures avant la formation de l’ovaire pour former un beau buisson.
  • Les pommes de terre : L’un des aliments de base de notre pays et le légume le plus populaire dans les datchas et les petites parcelles. Elle peut coexister avec de nombreux autres légumes. Il est préférable d’utiliser des tubercules germés pour la plantation. Plantez en mai et veillez à ce que la récolte ne soit pas victime du doryphore de la pomme de terre. Pour se débarrasser du ravageur, il faut surveiller de près les pommes de terre ou utiliser des produits chimiques puissants.
  • Le poivron : Un excellent complément aux salades, également utilisé comme plat autonome dans le gaspacho. Se marie bien avec le basilic, la courgette, l’origan et la marjolaine. Un en-cas unique, riche en vitamines (en particulier en vitamine C).
  • Les oignons : Les oignons sont cultivés à partir de graines, de semis d’oignons et de germes. Un légume indispensable dans notre cuisine, presque aucun plat de viande n’en est dépourvu. Extrêmement tolérant au gel, peu exigeant et bon voisin de nombreux autres légumes.
  • L’aubergine : C’est un légume qui aime beaucoup la chaleur et qui a besoin de beaucoup d’humidité. Pour une bonne croissance, un paillage, une fertilisation fréquente, un arrosage et un endroit protégé du vent sont indispensables.
  • Les carottes : Ce légume-racine populaire pousse très bien dans nos conditions et fonctionne mieux dans les zones bien éclairées. Plantez les carottes à la fin de l’hiver ou au début du printemps, dès que le sol s’est un peu réchauffé. Travaillez régulièrement le sol pour lutter contre les mauvaises herbes, ameublir le sol et éloigner les parasites. Le pire ennemi est la mouche de la carotte, il suffit donc de couper les feuilles et de désherber le sol à temps pour éviter qu’elle ne mange vos récoltes.
  • Le chou : Le chou est planté dans une zone où aucun légume apparenté (radis, rutabaga, navet) n’a été planté au cours des trois dernières années. Cette situation est associée à la dessiccation du sol et à l’accumulation de parasites. Le chou est nourri en général 1 à 2 fois pendant l’irrigation, et la récolte des choux croquants a lieu en été.
  • La betterave : L’un des ingrédients les plus importants du bortsch ukrainien traditionnel, utilisé dans plusieurs salades et hors-d’œuvre. Elle est idéale à côté des concombres et de la laitue, mais le maïs et les haricots ne doivent pas être plantés à côté de la betterave.

Comment disposer correctement les légumes

Il est généralement admis que les plates-bandes doivent être positionnées parallèlement à l’axe nord-sud. Il est important d’observer la position du soleil au lever afin que les rayons puissent réchauffer les plantes et que les plantes hautes ne fassent pas d’ombre aux plantes basses le matin. C’est le soleil du matin qui est considéré comme le plus favorable et le plus productif en termes de photosynthèse pour les plantes.

  1. Faire des plates-bandes de longueur et de largeur égales
  2. Les billons nord-sud conviennent aux plantes basses et à une parcelle horizontale avec un bon drainage.
  3. Si la parcelle est irrégulière, plantez les légumes du côté sud en priorité, plus ensoleillé, pour obtenir une bonne récolte.
  4. Pour les légumes, un à deux acres de terre au maximum par famille suffisent.
  5. Si le jardin est en pente, il est préférable de l’aplanir un peu en pelletant la terre et de planter horizontalement pour profiter au mieux de l’humidité.

Quels sont les légumes qui peuvent être plantés à l’ombre ?

  • L’ail : Si vous n’utilisez l’ail que comme condiment, il aura suffisamment de lumière même à l’ombre d’un grand arbre.
  • Les betteraves : Si vous aimez les petits légumes-racines, les betteraves cultivées à l’ombre répondront à vos attentes.
  • Les haricots : La plupart des haricots aiment la chaleur, mais il existe aussi des variétés qui poussent paisiblement à l’ombre. Ils sont également utilisés pour la fertilisation et la santé du sol.
  • Les arbustes à baies : Les églantiers et les framboisiers aiment l’ombre et poussent mieux sans soleil direct.
  • Le persil, l’aneth, les fines herbes. Ils poussent bien à l’ombre, mais il faut veiller à ce qu’ils ne reçoivent pas de produits chimiques lors de la pulvérisation des arbres.

Les arbres fruitiers

  • Les pommiers : Avant de planter un pommier, veillez à ce que la nappe phréatique ne se trouve pas à moins de 2 mètres du sol. L’arbre aime un sol légèrement acide. Le pommier peut être planté tout au long de la saison. Le tailler immédiatement après la plantation et l’arroser régulièrement.
  • Les abricotiers : Plantés au début du printemps, les semis avec un système racinaire ouvert doivent être plantés dès que la neige est passée. N’achetez que des plants d’abricot de 2-3 ans au maximum, afin qu’ils s’enracinent mieux. Le système racinaire doit être fort et calme (sans bourgeons ni feuilles).
  • Les pruniers : C’est un arbre assez capricieux qui ne pousse que sous un bon ensoleillement et dans un sol nutritif. Il est également important qu’il n’y ait pas d’autres arbres fruitiers à proximité et que le sol soit modérément acide et riche en éléments nutritifs.
  • Les poiriers : Planter au début du printemps ou à la fin du mois de septembre. L’arbre a besoin d’un ensoleillement direct et d’un arrosage régulier. Un sol pauvre ou le côté nord du jardin ne conviennent pas au poirier.
  • Le kiwi : Des variétés ont été développées qui peuvent résister à des gelées de moins 30 degrés. Si vous décidez de planter des graines, vous ne pourrez attendre les premiers fruits qu’au bout de 6 ans, tandis que les jeunes plants porteront des fruits au bout de 2 ans. La culture des kiwis dans le jardin est possible en automne et au printemps.

Les arbustes fruitiers

Les Groseilliers : Les groseilliers sont riches en vitamines et contiennent une quantité record de fructose en Europe. Elles stimulent l’appétit et favorisent le péristaltisme et la digestion.

Les fraisiers : Pour que les fraises donnent des fruits, il faut choisir le bon sol (d’acidité modérée) et le bon emplacement sur la parcelle. Une petite quantité d’engrais peut être apportée et il est préférable de ne pas planter les fraises sur un terrain élevé ou bas à condition que le pH du sol ne dépasse pas 6.5.

Les framboisiers : Les tiges sont couvertes d’épines et ne sont donc pas faciles à cueillir. Les propriétés médicinales des framboises sont largement connues ; elles sont un excellent diaphorétique et antibactérien.

Les groseilliers : Cette baie est facile à enraciner et généralement sans prétention. Les arbustes sont plantés principalement dans un endroit ouvert et bien éclairé. Il faut systématiquement ameublir le sol et le fertiliser tous les 2 ou 3 ans pour éviter qu’il ne s’appauvrisse.

Qu’est-il possible de planter au début du printemps, juste après les gelées ?

Le chou frisé est un légume résistant qui peut supporter des températures aussi basses que -20 degrés Celsius, et qui pousse de préférence au début du printemps.

Les graines de radis commencent à germer à partir de 2 degrés Celsius, et ils préfèrent les températures fraîches car la chaleur peut rendre leurs racines grossières et amères.

Les carottes sont faciles à cultiver, résistantes au froid et germent facilement même à 4 degrés Celsius. Elles sont généralement semées à la fin du mois d’avril.

Les graines de navet peuvent germer même à des températures inférieures à zéro, ce qui en fait un choix idéal pour les régions froides.

La rucola est souvent utilisée dans la cuisine méditerranéenne et peut être plantée dès l’automne sans risque de geler ou de se figer.

L’épinard est une plante savoureuse et saine qui peut résister à des gelées légères et à des températures aussi basses que -15 degrés Celsius.

Les pois sont des légumes rapides à pousser, qui détoxifient également le sol et travaillent en synergie avec d’autres plantes.

Le persil est une herbe saine et savoureuse qui pousse facilement à l’ombre et qui peut résister aux changements de température.

La betterave peut être cultivée à partir de 4 degrés Celsius et ne nécessite pas de soins particuliers. Elle peut survivre à des fluctuations de température, mais les fruits peuvent être moins nombreux et moins bons si les températures sont extrêmes.

Les pommes de terre peuvent supporter des gelées et des fluctuations de température, mais elles ont besoin d’un sol chauffé à 7 degrés Celsius pour germer. Les températures modérément chaudes sont idéales pour obtenir de bons rendements.

Le céleri a besoin de beaucoup de temps pour pousser et peut survivre à des gelées allant jusqu’à -5 degrés Celsius. Le moment et le lieu de plantation doivent être choisis en conséquence.

La laitue frisée est une plante résistante qui peut supporter des températures aussi basses que -6 degrés Celsius, mais elle peut avoir des feuilles non comestibles et amères si elle est cultivée dans des conditions extrêmes.

Le navet peut germer en quelques jours à des températures allant jusqu’à 10 degrés Celsius et peut supporter de légères gelées. C’est un légume facile à cultiver pour les jardiniers débutants.

Que peut-on planter en été ?

Il est préférable de planter des arbustes et des arbres fruitiers tels que les poires, les cerises, les pommes, les groseilles ou les framboises pendant la période estivale, car ces cultures conviennent particulièrement aux jardiniers qui ne viennent que pendant les week-ends d’été. Lors de la plantation, il est important de bien fertiliser le sol pour éviter que les plantes ne dépérissent et épuisent le sol.

Il est également important de faire attention à l’emplacement des racines des grands arbres pour éviter toute interférence avec les autres plantes du site. Les arbustes peuvent également servir de haie pour réduire les bruits et empêcher les voisins curieux de jeter un coup d’œil.

Bien que les courges, les pastèques et les melons ne soient pas les choix les plus courants pour une parcelle de jardin, ils peuvent être cultivés comme hobby. Ces plantes peuvent se développer sans intervention humaine, mais il est important de surveiller de près les parasites et de protéger les plantes contre les voleurs.

Le maïs est une excellente option pour les jardiniers qui cherchent à produire leurs propres épis. Cependant, il prend beaucoup de place et pousse rapidement.

Les fraises prennent un peu plus de temps avant de donner leurs premiers fruits, mais leur goût en vaut la peine. Cependant, il est important de protéger les jeunes plants avec une tente pour empêcher les oiseaux de les manger.

Les némophiles sont des fleurs esthétiques et faciles à planter pour remplir un jardin. Elles s’enracinent facilement et offrent un tapis coloré durable.

L’aneth est une excellente option pour une plantation en juillet, notamment les variétés d’Arménie ou de Soukhoum. Outre ses qualités nutritionnelles, cette plante peut être utilisée comme condiment ou salade, ajoutant une touche organique à vos repas. L’aneth est souvent associé au persil et il est conseillé de les planter ensemble.

Le basilic est une herbe polyvalente qui peut être cultivée dans des conditions humides ou ombragées. Il est excellent pour ajouter de la saveur à diverses salades ou pour être utilisé comme collation. Les grandes feuilles du basilic peuvent également protéger les pommes de terre de la lumière directe du soleil et ajoutent une agréable odeur rafraîchissante dans le jardin.

Mon premier potager : 7 légumes essentiels pour jardiniers en herbe

Autres articles qui pourraient également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *