Les 3 réglages important pour optimiser votre détecteur

Utiliser un détecteur de métaux demande de savoir bien l’utiliser et donc bien le régler. Chaque champ, chaque terrain est différent et sont soumis à différentes sources de perturbations électromagnétiques, avec une minéralogie variées.

C’est pourquoi il est toujours nécessaire d’ajuster au mieux les différents facteurs et fonctions de votre détecteur afin de le rendre plus stable et le plus efficace possible. Si vous souhaitez être plus performant et à l’écoute de votre appareil, suivez cet article afin d’ajuster au plus juste vos réglages.



Prendre en compte le type de fréquence de votre détecteur

En France, la majorité des détecteurs de loisir sont utilisés pour prospecter dans les champs, les bois, les forêts et la plage, pour chercher des objets perdus modernes et parfois antiques. Aussi ces détecteurs sont de type VLF et peuvent employer plusieurs fréquences, parfois uniques, parfois sélectionnables, mais aussi de façon simultanée.

Le choix de la fréquence de son détecteur est la première chose à prendre en compte, car il influe sur la profondeur de la captation des objets en fonction du type de métal et de leurs tailles.

Certaines fréquences sont plus efficaces sur certains types de métaux

réglage du détecteur ORX sur une champ

Les fréquences les plus basses sont les plus sensibles aux objets en métaux à haute conductivité.
Parmi ceux-ci, nous trouvons :

Les fréquences les plus basses sont les plus sensibles aux objets en métaux à haute conductivité.

Parmi ceux-ci, nous trouvons :

  • Le bronze
  • Le cuivre
  • L’argent
  • L’or (alliances, bijoux etc.)

Les fréquences plus élevées donnent de meilleures performances sur les métaux à faible conductivité, tels que :

  • L’acier
  • Le nickel
  • L’aluminium
  • L’or (petits bijoux, fines chaînes, or natif etc.)

Les fréquences ont une incidence différente en fonction de la taille des objets

En plus du type de métal recherché, il faut ajouter un second facteur, à savoir la taille de l’objet enfoui.

Les détecteurs de métaux basses fréquences donnent de meilleurs résultats sur des objets de taille volumineuse tandis que les hautes fréquences garantissent d’excellentes performances, en particulier sur les cibles petites.

Les fréquences ont une incidence différente en fonction de la minéralisation du sol

Les basses fréquences sont les plus adaptées pour mieux pénétrer les sols les moins minéralisés. Il vaut donc mieux que les sols soient relativement neutres ou peu minéralisés afin de garantir une meilleure stabilité du signal et de son décryptage.

En revanche, les hautes fréquences sont mieux adaptées pour fonctionner avec des sols très minéralisés

Même en cas de minéralisation saline (rivage ou immersion dans l’eau de mer), les hautes fréquences sont préférables aux basses fréquences pour avoir un détecteur de métaux plus stable.

Pour corriger ces perturbations liées à la minéralisation du sol, certains détecteurs proposent un équilibrage automatique et ou manuel de l’effet de sol. Nous aurons l’occasion d’en reparler un peu plus loin dans cet article.

Les fréquences ont une incidence sur les perturbations électromagnétiques ambiantes

réglage du détecteur anfibio

Les perturbations électromagnétiques sont tous les dispositifs extérieurs qui perturberont votre détecteur. Nous pouvons citer comme exemple les pylônes haute tension, les générateurs, les répéteurs radio/TV/cellulaire et les quaternaires.

Là aussi, les basses fréquences sont souvent beaucoup plus perturbées par ces interférences tandis que les hautes fréquences ont tendance à rester plus stables. Certains détecteurs ont des dispositifs permettant de calibrer l’appareil aux perturbations ambiantes.

Conclusion sur les fréquences

Bien évidemment, si vous avez un détecteur monofréquence, ce choix se pose au moment même de l’achat de votre appareil. Par contre, si vous avez un détecteur à fréquences sélectionnable ou multifréquence. Il faudra alors faire le choix de la fréquence au moment où vous serez sur place en fonction des conditions de sol, que nous venons de vous exposer précédemment.

Réglage de la sensibilité

Le réglage de la sensibilité est la partie qui influe directement sur le comportement de votre appareil. La sensibilité influe sur 2 aspects de votre détecteur.

  • Les performances de votre détecteur, à savoir la profondeur de détection, et
  • La stabilité de votre détecteur aux faux signaux.

Hélas, ces 2 aspects ne vont pas ensemble. Plus vous augmenterez la sensibilité de votre détecteur, plus vous pourrez localiser des cibles en profondeur. Mais cela aura, peut être, une incidence sur la quantité de signaux parasites au cours de votre balade, ce qui peut être vite désagréable et fatiguant pour son attention.

À l’inverse si vous baissez de trop votre sensibilité, votre détecteur sera beaucoup plus stable, mais avec une certaine perte de puissance.

L’enjeu sera pour vous de trouver le juste milieu pour avoir une stabilité la plus parfaite possible en évitant de trop baisser la sensibilité pour garantir un gain suffisant en profondeur.

Mais si vous devez choisir, préférez toujours la stabilité pour éviter les faux signaux. Pour bien régler la sensibilité d’un détecteur (quel qu’il soit) il faut toujours démarrer son détecteur avec une sensibilité au maximum. Puis baisser la sensibilité petit à petit au fil des mètres de détection jusqu’à ne plus entendre de faux signaux. C’est le meilleur moyen pour régler au mieux la sensibilité de votre détecteur.

Réglage de l’effet de sol

Le réglage de l’effet de sol est une compensation qui permet d’éviter que le signal et son traitement ne soient perturbé par la minéralisation du sol. Nous avons consacré un article complet sur ce sujet de l’effet de sol dans article distinct. Ce dernier peut être réglable pour les détecteurs plutôt hauts de gamme ce qui permet de calibrer l’effet de sol pour minimiser les faux signaux sur un sol fortement minéralisé.

Pour ce qui est détecteur plus “gras public”, ne possédant de réglage, nous ne vous inquiétez pas trop, car les grandes marques calibrent leurs détecteurs sur des valeurs moyenne et commune aux types de sol que l’on rencontre.

Détecteur T2 en plein réglage

Tous les autres réglages sont des réglages de confort

Nous venons de voir ensemble les 3 réglages qu’il est indispensable d’ajuster pour mieux détecter, quel que soit le type de terrain et le type de sol. Évidemment, il existe d’autres réglages annexes, mais ils n’influent pas directement sur les performances de votre détecteur de métaux.

  • Le volume,
  • La discrimination
  • L’isolation des champs magnétiques
  • le décalage de fréquence, … etc

Ces réglages permettent d’avoir une meilleure qualité d’écoute, rien de plus.

Donc si vous souhaitez vraiment améliorer les performances de votre détecteur, il faudra jouer essentiellement sur la sensibilité, l’effet de sol et la fréquence de votre détecteur.

On aurait pu également placer la discrimination dans un 4 réglages possible pouvant jouer sur les performances. En effet, à l’inverse du volume réglable des ferreux qui joue uniquement sur l’effet sonore du son spécifique du fer par le détecteur, la discrimination est un traitement du signal en vu d’annuler la détection de la plage ferreuse.

Qui dit traitement du signal dit forcément “influence de la puissance native”. Et, hélas, cela est 100% vrai ! Utiliser la discrimination fait perdre en puissance. Malheureusement, la discrimination permet de conserver son attention face à une omniprésence de fer dans le sol.

Nous pouvons donc considérer que sa fonction primaire est de l’ergonomie auditive. Mais pensez toujours que cette ergonomie aura un prix, celui d’un affaiblissement de la puissance de votre machine. Donc si vous le pouvez, préférez toujours détecter en tous métaux, sans aucune discrimination du fer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *