Les meilleurs endroits pour utiliser un détecteur de métaux en France

La détection est un loisir qui peut se pratiquer à peu près partout. En tout, cas, il est possible de trouver des trouvailles intéressantes partout où les gens sont susceptibles d’y avoir perdu des objets usuels, des monnaies ou tout autre objets métalliques.



Pour nous, prospecteur, il est indispensable de déterminer où se trouve ces endroits. Les meilleures façons de les connaitre est tout simplement de s’y promener avec son détecteur. Chaque zone, chaque lieu demande à connaitre des astuces et des techniques de détection.

Dans cet article nous allons vous lister les endroits où vous aurez le plus de chance de trouver des objets perdus ainsi que vous indiquer la méthodologie pour être efficace.

Détecter dans les champs

Les champs sont probablement les endroits les plus fréquemment prospecter en France. Les surfaces agricoles représentent près de 29 millions d’hectares soit 54% de la surface nationale. C’est la raison principale pour laquelle les detectoristes aiment prospecter ces endroits compte tenu de leurs volumes.

Mais en plus de la surface que ces terres représentent, elles renferment également tout un pan de l’histoire, enterré sous terre à la merci des produits phytosanitaires et des outils agricoles.

il est possible de detecter dans les champs pour trouver de belles monnaies romaines

Historiquement, on peut assez facilement généraliser dans l’idée de se dire que si une terre est exploité aujourd’hui, il y a de grande chance qu’elle l’ait été il y a 50 ans, 100 ans, 500 ans ou plus encore.

La détection de loisir est donc un moyen de sauver un patrimoine national voué à disparaitre sous l’action de l’agriculture moderne si elle n’est pas sauvé par notre loisir.

La plupart des prospecteurs détectent dans les champs agricoles, car la surface est suffisamment plane si peut que le travail de la terre est suffisamment ameubli le sol. https://www.lefouilleur.fr/fr/

Prospecter un champ avec un détecteur est donc très facile à condition d’être présent au bon moment. Le moment idéal est l’automne au moment où les terres sont en labour et que l’agriculteur n’a pas encore fait de semi.

Pour prospecter un champ, il vaut mieux utiliser un détecteur plutôt basse fréquence afin d’atteindre des profondeurs plus importante. Le choix du disque et de sa taille sera fait en fonction du tyhttps://www.lefouilleur.fr/fr/pe de travail sur le sol.

Si vous avez un gros labour, il sera judicieux d’utiliser un disque elliptique dans le but de pouvoir passer partout autour des mottes de terres. Si la terre est hersée ou disquée juste avant de recevoir un semi, il sera préférable de choisir un grand disque afin de maximiser la surface de détection sur un sol relativement plat.

En fonction de la minéralisation du sol, si celle-ci est plus élevée, il sera judicieux d’utiliser un détecteur haute fréquence et de bien régler l’effet de sol.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant
Image cliquable

Le choix du champ se fait normalement au hasard. Mais vous pouvez tenter de privilégier des champs en bordure de ruisseaux ou au pied de collines.

Dans ces champs, il sera possible de trouver tout type d’objets de toutes époques. Il y aura de grande chance que plus de 60% de vos trouvailles ou de vos monnaies soient complètement rincés, justement à cause du travail de la terre, mais vous pourrez compenser cela par le volume d’objets plus nombreux qu’ailleurs.

Pour détecter dans un champ, il faut demande, préalablement, l’autorisation du propriétaire terrien. Généralement, c’est l’agriculteur. Mais attention, car en France bon nombre de champs agricoles appartiennent bien à une personne, mais ce dernier l’exploite en fermage. Le fermage est une location du terrain à un autre agriculteur. Dans ce dernier cas, il vous faudra l’autorisation du propriétaire et de l’agriculteur exploitant.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter notre article pour trouver des monnaies dans les champs.

Détecter dans les prairies

Les prairies sont également une forme d’exploitation agricole, mais pour l’élevage. Les prairies servent à faire 2 choses :

  • Soit nourrir le bétail en herbe fraiche,
  • soit produire du fourrage (paillage) pour l’hiver

La détection en prairie est très proche de la détection en champ, car la prairie reste aussi une forme de production agricole.

Cependant, la détection est un peu plus compliqué, car le sol sera recouvert d’une couche végétalisée. Si les herbes sont trop hautes (en jachère) la détection sera pratiquement impossible.

L’idéal est que l’herbe ne soit pas plus haute que 10 cm. Au-delà, vous perdrez énormément en performance, car vous devrez passer votre disque beaucoup plus haut par rapport à niveau réel du sol (de la terre).

fille avec un détecteur de métaux sur fond de beau coucher de soleil, dans un champ à la recherche de vieilles reliques et de pièces de monnaie

Si le terrain est destiné à produire du fourrage, sachez que la période sera pendant tout l’été (d’avril à aout). Généralement, ces cultures de fourrage se font en 2 fois ce qui veut dire qu’il y a une première coupe vers fin juin. Ce sera l’un des meilleurs moments pour faire un passage entre les 2 coupes même si ces périodes de coupes peuvent varier en fonction de la météo.

C’est également une bonne alternative pour détecter en plein été lorsque les champs céréaliers sont indisponibles.

Détecter dans les bois et forets

Pendant l’époque médiévale, la superficie des zones forestières était estimé à plus de 60% de la surface du territoire contre 31% aujourd’hui soit près de 17 millions d’hectares.

Ce n’est parse que nos ancêtres avaient certaines craintes et peurs des forets qu’ils n’y allaient pas. Bien que les mythologies existe dans diverses cultures anciennes en France, Le bois était une ressource naturelle indispensable. De ce fait, beaucoup de monde ont arpenté les bois et forets au fils des millénaires, et forcement pour y perdre des choses.

Même si une grande partie de ces forets sont aujourd’hui des champs agricoles, les zones boisées sont très probablement les mêmes que celles connus par les chevaliers et les tribus gauloises.

Les zones boisées et forestières représentent donc le second endroit le plus prospecteur par les désectorises Français.

On y trouve sensiblement les mêmes choses que dans les champs amis avec quelques différences notables. On y trouve bien moins de monnaies, car on peut comprendre que les bois n’étais pas aussi accessibles et fréquentable qu’un champ de culture.

Par contre, on trouve des objets bien mieux conservés, car à l’abri de travail mécanique du sol et sans produits chimiques. Aussi, les monnaies sont plus facilement identifiables. Par contre, elles sont souvent enterrées plus profondément à cause de l’accumulation de l’humus au pied des arbres devenant une couche de sol végétalisé semblable au terreau.

Aussi, pour prospecter en foret, il est indispensable de détecter avec un détecteur basse fréquence pour chercher en profondeur. Coté disque, il vaut mieux utiliser un petit disque ou, au mieux, un disque elliptique afin de pouvoir passer partout entre les branches et les buissons.

Vous allez vite vous rendre compte que la détection en foret est assez physique, car la végétalisation des sols rendra votre progression et votre surface de détection limitée. Aussi, nous vous conseillons d’exploiter la moindre petite zone dégagée ou avec peu de végétalisation sur le sol.

Homme avec un appareil électronique de détection des métaux, arrière-plan extérieur.

Pour détecter en foret, il faudra également faire une demande d’autorisation. Dans certain cas, la foret ou le bois sera privé. Il vous faudra alors faire une demande d’autorisation au propriétaire. Mais souvent les zones boisées appartiennent à l’ONF. Il faudra alors faire une demande directement à cet organisme mais sachez que cette demande n’aboutira jamais.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter notre article sur les techniques de détection en foret.

Les vignes

Cet endroit est assez privilégié pour les prospecteurs. En effet, les vignes étaient des endroits dans lesquels les gens travaillaient à pied et s’activaient beaucoup. L’utilisation du détecteur de métaux est donc beaucoup plus ciblée, en revanche, les agriculteurs et vignerons utilisant beaucoup de pesticides, il n’est pas rare de voir la qualité de vos trouvailles dégradées. Ainsi certaines vignes sont devenues de vrais champs de « savonnettes “.

Avant toute chose, restez dans la légalité. La prospection se fait moyennant des autorisations. Référez-vous à l’article concernant la loi et d’autres sites pour savoir si vous êtes dans la légalité.

Certaines vignes sont exploitées depuis des milliers d’années, les Romains déjà buvaient du vin. De plus, des millions de personnes de tous horizons se sont succéder pour y travailler. Ainsi, ces personnes avaient forcément toujours des pièces sur eux, surtout après avoir été payé. Il n’est pas rare non plus de tomber sur des bijoux ayant glissé alors qu’ils effectuaient leur dur labeur en nage.

Comment régler votre discrimination : Réglez la discrimination de votre détecteur de métaux à la limite de l’or. En effet, de nombreux ferreux risque d’être présents et de ce fait de vous obliger à creuser à la moindre occasion. Épargnez-vous cela et économisez votre temps.

Les vieux chemins

Tout d’abord l’utilisation d’un détecteur de métaux sur les vieux chemins ne s’improvise pas, il faut faire des recherches sur votre département en amont. Consulter des cartes telles que de vieilles cartes IGN ou les cartes de la famille Cassini. Consulter Google map et voir si d’anciennes traces sont encore présentes, des traces d’habitations, mais aussi des traces d’anciennes routes.

Les vieux chemins et vieilles routes remontent souvent de l’époque Romaine (vieilles de 2000 ans donc !) et quelques fois bien avant ! Les hommes se sont toujours déplacés, pour le commerce, à cause des guerres et pour plein d’autres raisons. Ces routes ont donc été empruntées par des millions de personnes ! A pied ou bien véhiculés (chariots…) ce sont de véritables mines d’or pour tout prospecteur qui se respecte. Attention à ne pas utiliser votre détecteur de métaux sur des sites archéologiques.

En effet, les banques n’existant pas à l’époque, les gens se déplaçaient souvent avec de grandes sommes sur eux, parfois même, toutes leurs économies…

Malheureusement la majorités des voies anciennes ont aujourd’hui été goudronnées et une bonne partie des trésors qu’elles renfermaient avec. Heureusement qu’il nous reste les abords de ces routes, qui eux, n’ont pas été goudronné. Cependant il reste des routes « sauvages », des routes qui ne sont plus utilisées et sur lesquelles la nature a repris ses droits. C’est sur ces routes qu’en tant que prospecteur, armée de votre détecteur de métaux, vous ferez vos plus belles découvertes.

Comme la plupart des périples se faisaient à pied, les gens de l’époque faisaient souvent des haltes pour se reposer ou se rafraichir. C’est pourquoi les bornes miliaires, les points d’eau ou les bosquets sont autant de sources intarissables pour la prospection au détecteur de métaux. N’hésitez pas à cibler ces endroits lors de vos recherches.

Qui plus est, il est à noter que les personnes de l’époque étaient très pieuses. Et de ce fait, les nombreux édifices religieux tels que les calvaires, les chapelles, les églises étaient des arrêts quasi obligatoires pour les voyageurs et pèlerins. Et donc autant d’occasion de laisser des pièces et autres trésors tomber de leurs poches.

Soyez à l’affût des cachettes.

Pour des résultats plus efficaces, n’hésitez pas à vous mettre dans la peau des personnages de l’époque. Je ne vous demande pas de vous déguiser en chevalier ou marchand itinérant ! Mais imaginez qu’à l’époque, les voleurs de grands chemins étaient très présents. Ils n’hésitaient pas à détrousser les voyages, et croyez-moi ou non, mais à l’époque, c’était la bourse et la vie ! C’est pourquoi les voyageurs cachaient leur argent au détour d’un arbre ou d’une pierre.

Généralement quelque chose de reconnaissable pour pouvoir revenir chercher leur trésor par la suite. Et c’est là qu’avec votre détecteur de métaux, vous intervenez. Les anciens chemins sont donc tout à fait propices à la détection de métaux.

On dit généralement que la moitié des trésors retrouvés l’ont été aux abords d’une voie antique type voie romaine… A bon entendeur !

Ce sont généralement des pièces anciennes que l’on retrouve aux abords des routes. Entre les canettes de soda et autres déchets, il est vrai que le détecteur de métaux sonne alors souvent, n’hésitez pas à discriminer un minimum. Mais on trouve cependant ces pièces en grand nombre.

Les édifices religieux, anciennes places abritant des auberges ou encore des carrefours sont très intéressants pour la détection du fait qu’ils étaient des endroits de rassemblement.

Soyez malins, aidez-vous des lieux dits et autres noms de lieux.
Les voies romaines ou vieux chemins portent souvent des noms tels que Brunehault, les quatre chemins ou encore l’Estrade..

La Technique :

Balayez jusqu’à au moins deux voir trois mètres de chaque côté de la voie antique car souvent les objets rebondissaient. Si le sol n’est pas trop dur, n’hésitez pas à passer le chemin au détecteur de métaux, sinon, ne perdez pas votre temps. Si c’est une voie romaine avec des pierres NE DÉTRUISEZ PAS LA ROUTE pour une simple piécette… passez votre chemin.

Discrimination :

Au niveau de la discrimination, éliminez les ferreux, bien souvent présents sur les routes, mais ne discriminez pas trop sinon vous passerez à côté des pièces d’or et autres bijoux en or.

Détecter dans les parcs

Très populaire dans les pays Anglo-Saxons, beaucoup moins chez nous de par l’aspect règlementaire de la pratique dans ce type de zone. En effet, en France, les parcs sont sur le domaine public et appartient aux communes. Ce n’est donc pas un domaine privé.

Pourtant, il est vrai que les détecteurs récents présentent tout des modes de détections pour les parcs. Hélas, oubliez tout de suite cette possibilité, en France, c’est interdit et il vous sera très difficile d’acquérir un sésame.

Détecter dans les rivières

Les rivières sont des endroits très intéressant à prospecter. En effet, les cours d’eau ont toujours attiré les civilisations. Hélas, nous avons la certitude que bon nombre de prospecteurs qui détectent dans les cours d’eau sont hors la loi.

Toute activité qui a lieu dans le domaine fluvial ou les berges bordantes, même privé. Si vous devez creuser et donc remuer du sable ou gravier au fond d’un cours d’eau, ou sur la berge, vous tombez sous la réglementation sur l’environnement du domaine fluvial. Nos amis orpailleurs savent très bien de quoi on parle ici.

Donc soyons clair ! Vous avez le droit de détecter dans les rivières. Mais pour cela vous devez en faire la demande auprès un service administratif spécifique. Pour le fluvial, c’est auprès de la DDT, service police de l’eau qu’il faut en faire la demande, comme pour faire quelconque activité de loisir en bordure de rivière.

À côté de cet aspect important de la réglementation, que même la Fédération Française de Détection de Métaux ignore, vous avez vraiment des chances de faire de belles découvertes. En effet, les rivières et surtout leur courant concentre les matériaux de forte densité. Ainsi, vous pourrez trouver des choses intéressantes (ou des déchets métalliques) dans ce qu’on appelle des placers.

Détecter sur les plages en bord de mer

Pour beaucoup, qui dit mer (ou océan) dit vacance. Pour un prospecteur de métaux, qui dit mer dit euros et bijoux. Si comme moi, vous ne faites pas partie des heureux veinards qui vivent au bord de l’eau, la détection de plage sera une expérience que vous apprécierez tout particulièrement.

détecteur de métaux de plage pour detecter des bijoux et des euros

En détection de plage, il y a techniquement 2 zones distinctes :

  • Le sable sec et,
  • le sable humide et sous l’eau.

Pour le sable sec, il n’y a pas réellement de contraintes. Tout le monde peut détecter cette partie de plage avec tout type de détecteur. En effet, le sable sec est par nature stérile et peu minéralisé ce qui fait que la détection est relativement facile.

Par contre, attendez-vous à ramasser beaucoup de déchets en tout genre. Ce sera l’occasion de démontrer à tous que la détection a un rôle à jouer dans le nettoyage des plages.

Vous trouverez le plus souvent des monnaies en euros, rarement des bijoux, mais ça peut arriver, et aussi des téléphones portables.

Pour la sable mouillé par contre, c’est une autre paire de manche. Là, il vous faudra un détecteur plutôt haute fréquence avec une compensation de l’effet de sol réglable. L’eau salée accroit l’effet de minéralisation des composants du sable et rendra totalement fou votre détecteur.

Il est cependant possible de détecter avec un détecteur basique (bas de gamme) en réduisant sérieusement la sensibilité. Mais en faisant cela, vous y perdrez en profondeur de détection.

Pour la plage, il n’y a généralement pas besoin de faire une demande officielle auprès des mairies. Mais c’est toujours mieux de se faire connaitre. Il y a quelques plages qui sont interdites à la détection notamment les plages du débarquement de 1945.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter notre article sur la détection de métaux sur les plages.

Détecter sous l’eau

Ce type de détection est très peu pratiquée en France. Pourtant, certains détecteurs sont spécifiquement conçus pour cet usage. Il faut utiliser un détecteur entièrement étanche et un système de transmission pour entendre les sons.

Bien entendu, il est possible de détecter avec de l’eau à mi-hauteur d’Homme, car cela est beaucoup plus simple et ne demande pas de matériel particulier si ce n’est un détecteur étanche.

Mais certains chevronnés de la détection s’en sont fait une spécialité, armé d’un masque et d’un tuba ou encore un équipement complet de plongée. Bien évidemment, ce type de détection n’est pas fait pour tout le monde.

Mais si vous vous y mettez, vous ferez partie d’un cercle très fermé. À vous les lacs et les bordures de plages inexplorées.

Recevoir les derniers articles

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations. 1 Newsletter est envoyé par mois. Possibilité de se désabonner à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.