Découvrir les meilleurs endroits en France pour pratiquer le surf

La légende dit que les bûcherons des forêts de l’ouest de la France aient surfé sur les vagues du golfe de Gascogne sur des planches de bois brut dès les années 1860. C’est logique, étant donné qu’ils ont à leur porte un littoral dont la force des vagues est proche de celle d’Hawaï.



Près de 350 km de littoral, s’étendant de Biarritz et du Pays Basque au sud jusqu’aux estuaires de la Dordogne et de la Garonne, permettent de faire valoir tout le potentiel de la France pour le surf. Certaines de ses communes sont légendaires, comme le port d’attache du Quicksilver Pro à Hossegor. D’autres, comme Hendaye, à la frontière espagnole, sont des secrets bien gardés.

Comme si cela ne suffisait pas, le surf en France s’étend au nord jusqu’aux vagues indomptées de la Bretagne et à la zone de surf relativement inconnue de la Loire-Atlantique. Ces régions sont caractérisées par des vagues hivernales sauvages et des ports accidentés bordés de promontoires, offrant une variété de points breaks difficiles.

Vous avez aussi la Méditerranée. Oui, elle est normalement réservée aux amateurs de bronzage, mais quelques sites de surf inattendus apparaissent en hors saison, notamment autour de Marseille et de son Massif des Calanques escarpé.

Si nous devions choisir, nous dirions que la vague caractéristique de la France est un puissant shore break provenant de bancs de sable qui se déplacent à tout moment pour générer des gauches, des droites et des A-frames. Ces vagues sont abondantes tout au long de la “Côte d’Argent”, la destination incontestée du pays pour le surf.

Les meilleurs spots de France se répartissent sur 2 zones géographiques :

  • La côte Basque
  • La côte d’argent

La côte Basque : la zone Historique du surf en France

La côte basque bénéficie des mêmes courant sous-marins massifs qui acheminent les lames de fond du Golfe de Gascogne vers Hossegor. Cela implique qu’il y a une sérieuse puissance dans ces régions. L’hiver et le printemps fournissent les vagues les plus fortes, qui peuvent atteindre des hauteurs quatre fois supérieures à la normale, et même fournir des terrains d’entraînement nazairiens pour les surfeurs de gros.

Il est plus probable que vous souhaitiez surfer sur l’une des nombreuses plages ou pointes entourant Anglet, ou attraper les vagues mondialement connues de Biarritz.

Le littoral tourne vers l’ouest, en direction des Pyrénées, à mesure que l’on se rapproche de la frontière espagnole. Les baies comme Hendaye sont protégées de la vague d’ouest dominante, c’est souvent un excellent terrain pour les novices.

Hendaye

Le dernier village que vous découvrirez de ce côté de la frontière espagnole est aussi le dernier site que vous trouverez en surfant sur la côte ouest de la France. Comme la côte s’incurve d’est en ouest plutôt que du nord au sud le long du Golfe de Gascogne, les baies et les plages sont plus abritées que dans les Landes et la Gironde.

Vous aurez donc des vagues fréquentes à hauteur de poitrine et de tête pendant l’hiver, et moins d’interférence de la part des vents océanique qui les écrasent, surtout si vous vous limitez aux meilleures vagues.

Saint Jean de Luz

Saint-Jean-de-Luz est une jolie ville de bord de mer connue pour l’incroyablement long break de Lafiténia, une vague déroulante par intermittence. Si vous n’avez pas de voiture et que vous ne pouvez pas aller sur les belles dunes au nord, vous pouvez aller sur les spots du port de Sainte Barbe. Ils sont plus chaotiques et ne fonctionnent que sur les houles N-NW d’automne-hiver.

Bidart

Bidart se trouve juste au sud de Biarritz, au beau milieu d’un socle rocheux bordant le littoral. Ce terrain relativement accidenté favorise la puissance des récifs d’Ilbaritz. Il y a beaucoup de type de vagues et pas mal de spots pour tout niveau, avec par endroit un reef rocheux. Par contre, les conditions de vagues sont très calme en été.

Biarritz

biarritz, le meilleur spot de surf en france

La Grande Plage se trouve directement en face de la ville, entourée de magnifiques hôtels et d’une promenade animée. En raison des vagues dominantes de N-NW, il est rare qu’elle ne donne pas de bonnes vagues. De plus, les vagues sont plus imposantes, la protection de la pointe au nord peut aider à former des murs propres. Grande Plage peut créer des vagues de 1 à 3m quand les bancs de sable sont alignés correctement. Elle possède des gauches et des droites, mais elle peut devenir molle en été.

La Côte des Basques est un endroit très calme où l’on trouve de tout, de la mousse pour le novice aux vagues bien formés en tube pour les plus chevronnés. Cette plage est également le berceau du surf en France, car c’est ici que le surf à vu le jour pour la première fois en 1956. Bien qu’il s’agisse d’un beach break, le meilleur spot ici est une longue droite qui traverse la baie depuis le promontoire, offrant un faux point break qui fonctionne bien lorsque la vague arrive du nord-ouest.

Anglet

Anglet est lié à Biarritz par le nord, mais c’est sans doute le spot le plus régulier du Pays Basque. Anglet compte une dizaine de plages distinctes. Elles délimitent toutes leur propre territoire par des brises lames rocheux limitant le phénomène de baïne. Certaines sont des vagues de jetée qui émergent à l’approche des enrochements. D’autres sont des vagues en shore breack sur fond de sable, superbement sculptées. Ici les vagues sont pour tous les niveaux en fonction des plages. Les conditions de vagues sont très changeante d’un jour à l’autre d’autant que les bancs de sable bougent également beaucoup.

La Coté d’Argent : les meilleurs spots du surf Français

Il n’y a pas à tergiverser, la coté d’argent regroupe l’ensemble des meilleurs spots de surf en France sur près d’une centaine de kilomètres. Vous aurez du choix entre un break sur fond rocheux, stable au fil des saisons, et un break sur fond sablonneux pour ceux qui souhaitent débuter tranquillement le surf et évoluer à leur rythme.

Si la Cote d’Argent était le pays Français du surf, Hossegor serait sa capitale avec tout un panel de vagues allant de la plus accessible jusqu’au swell le plus gros de France au spot de La Gravière. Mais vous allez voir que cette partie de la cote Atlantique regorge d’un nombre assez important de commune propice au surf, au beau milieu de cette cote sauvage.

Capbreton

Cabreton est une commune qui se juxtapose à Hossegor par le sud. Cabreton présente plusieurs breaks positionnés sur des bancs de sable. Sont gros avantage, qu’il partage avec sa commune voisine Hossegor, et que c’est l’endroit en France où le fond Océanique marin remonte au plus près de la cote à 5 Km au large, permettant à la Houle de conserver sa puissance jusqu’à la remontée du fond rocheux, permettant aux vagues de conserver toute leur énergie pendant les 5 km restant jusqu’aux plages.

L’autre avantage comparé à sa commune voisine est qu’elle est un peu moins fréquentée et moins connue dans l’intérêt des surfeurs.

Hossegor

Nous venons d’en parler, Hossegor possède une renommée internationale grâce à son reef rocheux, issue d’un canyon sous-marin pointant pile sur ses plages (à 50 Km au large). Cette caractéristique lui confère un potentiel de vague puissant, mais avec de forts courants. Les vagues peuvent atteindre jusqu’à 3 mètres de haut n’importe quand dans la saison, en fonction des conditions météos.

mimizan, le meilleur spot de surf en france

Malgré son potentiel extraordinaire de vagues, Hossegor reste un spot idéal pour tout type de surfeurs, même des débutants, surtout en été où les conditions météos sont anticycloniques et les conditions de vagues, plus abordables. Attention tout de même aux baïnes, car on reste toujours sur un break de sable. Par contre, il faut aussi compter sur des bonnes vagues, aussi bien en marée basse qu’en marée haute avec de bons shore break souvent très sympa à surfer.

Seignosse

Le bord de mer de Seignosse est marqué par au moins quatre lieux identifiés (Les Estagnots, la Plage des Bourdaines, Le Penon et Plage des Casernes). Ce sont tous des beach breaks. Les sommets des Bourdaines sont légendaires. Un jour ou l’autre, ils peuvent donner naissance à des zones de drop-in abruptes, à de hautes vagues qui tubent. Lorsque le golfe de Gascogne attire les tempêtes de l’Atlantique, les décors aux Estagnots sont magnifiques, mais aussi creux par endroits. Si vous débutez, Penon est l’endroit idéal.

Par contre, le vent d’ouest est assez fréquent, aplatissant les vagues lorsque ça souffle un peu.

Moliets

Le surf à Moliets peut atteindre deux mètres ou plus, et lorsque l’Atlantique est houleux. Cette partie de la côte landaise peut produire des vagues rapides en barre. L’été, l’atmosphère est plus calme, et Moliets devient un lieu de prédilection pour les surfeurs intermédiaires et les rares novices. Surfable à toutes les marées, mais attention aux baïnes qui peuvent se former inopinément avec le déplacement d’un seul banc de sable.

Mimizan

Il s’agit d’un autre commune familial sur la côte nord des Landes, surtout connu pour la station balnéaire de Mimizan-Plage. La principale attraction est un littoral de 10 kilomètres de long parsemé de breaks de banc de sable de grande qualité.

Mimizan tend à sortir du lot, les spots sont idéaux pour les surfeurs débutants et intermédiaires entre mai et août. Il y a des hauteurs de houle de 1.5 à 2 mètre de haut sans forcément attirer beaucoup de monde dans l’eau si ce n’est les locaux.

Lacanau

Lacanau est l’une des premières anciennes communes du surf de la Gironde. Sa Plage Centrale, longue et sablonneuse, est typique de la côte atlantique. Il y a plusieurs pointes à choisir, mais la plus populaire est probablement la longue droite de la Plage Nord. En descendant la côte vers le sud, on peut trouver des bancs de sable de plus en plus irréguliers. À Ecureuil et à La Sud, il y a des gauches et des points break bidirectionnels. Lacanau compte un certain nombre d’écoles de surf et de locations de planches.

Lacanau présente également d’excellente condition de surf en shorebreak toute l’année et le vent venant de l’Est n’est pratiquement pas freiné par la dune, assurant des conditions idéales pour faire des tubes pendant les périodes de vent d’autant le long des Pyrénées. Par contre, les étés peuvent connaitre des jours de mer d’huile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.