Comment trouver de l’or avec un détecteur de métaux ?

L’un des moyens le plus simple pour trouver de l’or natif est d’utiliser un détecteur de métaux. Ce type d’équipement est très spécifique et nécessite d’apparaitre dans votre déclaration à la Police de l’eau de la DDT si vous souhaitez vous en servir en orpaillage en France. Ailleurs, généralement, il faudra demander un droit d’exploitation sous forme de location de concession.

Lorsqu’ils sont utilisés correctement, les détecteurs de métaux sont parmi les outils les plus intéressants à utiliser pour les prospecteurs novices et expérimentés, même si cela demande d’apprendre quelques techniques spécifiques à l’or.



Pour utiliser un détecteur de métaux, à la recherche d’or natif, vous devez d’abord décider s’il faut utiliser un détecteur BFO ou un détecteur VLF. Ensuite, vous devrez vous procurer un casque et une pelle, effectuer quelques tests, régler votre détecteur, utiliser le bon mouvement de balayage, localiser le site aurifère et rechercher l’or.

En revanche, la connaissance de quelques tactiques supplémentaires peut considérablement augmenter vos chances de découvrir de l’or lors de vos prospections. Continuez à lire pour en savoir plus !

Comment fonctionne un détecteur de métaux avec l’or ?

Les prospecteurs utilisent divers moyens pour découvrir de l’or, dont le détecteur de métaux. Cependant, ce type d’équipement est rarement conçu dans le seul but de trouver de l’or. Par conséquent, apprendre à les utiliser correctement, à les régler et à les tester à l’avance peut augmenter vos chances de trouver de l’or dans un placer plutôt et éviter les déchets dans ces zones fortement minéralisées.

Trouver le bon endroit à prospecter avec un détecteur de métaux est sans aucun doute l’un des aspects les plus difficiles auxquels les débutants sont confrontés. En effet, contrairement à d’autres outils de prospection, vous ne pourrez passer votre disque que sur une petite surface à la fois.

Cependant, dans l’idéal, vous devriez vous concentrer sur les zones où le lit des cours d’eau a un courant soutenu et un faible volume d’eau. Bien que certains détecteurs soient désormais étanches, ils fonctionnent mieux lorsque la bobine peut explorer le sol aussi complètement que possible.

En outre, jusqu’à ce que vous ayez acquis une plus grande expérience de la prospection avec un détecteur, vous devriez rechercher des endroits dont la présence d’or a déjà été confirmée. Vous trouverez ci-dessous un tutoriel complet qui vous permettra de commencer dès maintenant vos activités de prospection aurifère en utilisant un détecteur de métaux.

pépite d'or trouvé en Australie par au prospecteur français

Choisir le meilleur détecteur de métaux adapté à vos besoins

Outre le fait de savoir où vous souhaitez prospecter l’or, le choix du détecteur de métaux est sans aucun doute le facteur le plus important. Ces types d’appareils peuvent être très efficaces pour trouver et localiser des gisements aurifères, mais ils ne répondent pas tous aux exigences et aux budgets de tous les prospecteurs.

Si vous possédez déjà un détecteur de métaux pour d’autres usages que la recherche d’or, passez aux sections suivantes pour apprendre à le régler correctement pour trouver de l’or. Sinon, poursuivez votre lecture pour choisir le détecteur le mieux adapté à vos besoins.

La différence entre les détecteurs BFO et les détecteurs BLF

Les détecteurs BFO

Le premier type à étudier est celui des détecteurs d’oscillateurs de fréquence de battement, souvent connus sous le nom de détecteurs de BFO. Comme les détecteurs VLF plus modernes les ont dépassés, ces équipements ne sont plus aussi populaires qu’ils l’étaient autrefois.

Les détecteurs BFO ont généralement deux modes de recherche : “minéral” et “métal”. Lorsque vous passez le disque au-dessus d’un sol riche en minéraux ou en métaux, un signal visuel ou sonore est produit.

La quantité de technologie qu’ils offrent est adéquate pour localiser la plupart des minéraux et des métaux, mais vous pouvez avoir des difficultés à identifier les gisements d’or. Ces détecteurs balayeront la surface, mais ils sont sensibles aux interférences causées par les sols hautement minéralisés qui entourent l’or.

Les détecteurs VLF

Les détecteurs à très basse fréquence (VLF) sont dotés d’une technologie beaucoup plus avancée qui leur permet de différencier les gisements interessant des terrains fortement minéralisés. Les autres acronymes et noms de ces détecteurs sont GEB, GCD et MF.

Ils peuvent augmenter vos chances de localiser de l’or, entre autres ressources, car leur technologie leur permet d’éliminer toute interférence possible. Bien que les détecteurs VLF soient moins chers que les détecteurs BFO, ils conviennent très bien à la prospection aurifère.

Enfin, pour que les VLF fonctionnent correctement, vous devrez maîtriser d’autres compétences nécessaires, comme les balayages du disque sur le sol et les tester sur des concentrés d’or alluvionnaires. En raison de leur précision, certaines versions de VLF vous indiqueront si vous avez reconnu un clou ou une capsule de bière plutôt que de l’or.

Il existe plusieurs variétés de détecteurs VLF sur le marché, dont certains sont particulièrement développés pour la prospection de l’or, comme le détecteur de métaux Minelab GPX 6000 ou encore le Technetics G2 UPG. Vous pouvez cliquer sur l’image si dessous pour regarder tous les détecteurs de métaux spécifiques pour recherche de l’or natif.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant

Détecteurs polyvalents ou détecteurs spécialisés

Comme nous l’avons vu, certains types de détecteurs sont mieux adaptés à des opérations de prospection spécifiques. En effet, si vous cherchez uniquement de l’or, un détecteur dédié peut être le compagnon idéal pour vos déplacements. En revanche, si vous passez beaucoup de temps à rechercher d’autres choses , comme des bijoux et des objets perdus, vous devriez réfléchir aux capacités d’un détecteur polyvalent.

Quoi qu’il en soit, les deux peuvent fonctionner aussi bien l’un que l’autre s’ils sont correctement calibrés et testés avant votre excursion. Un détecteur de métaux spécialisé, quant à lui, possède des technologies et des processus électroniques qui annulent les interférences causées par des objets tels que les capsules de bière et les clous.

Cela peut sembler être un léger changement au début, mais comme nous allons le découvrir dans la section suivante, l’or n’est pas l’un des éléments les plus sonores sur un détecteur. En raison de cette caractéristique, de nombreux prospecteurs peuvent négliger le signal très faible émis par le détecteur ou le confondre avec d’autres sons.

De plus, si l’indicateur émet des signaux pour une variété de matériaux, il est simple de se tromper sur le type de gisement sur lequel vous travaillez.

Rechercher notre cible : l’or

Certaines tâches sont expressément liées à l’or comme les pépites et les paillettes. Comme ce métal est réputé pour ne pas bien être “détectable” par un détecteur, il émettra un signal sonore faible.

De plus, les sols éventuellement très minéralisés à proximité de la zone que vous recherchez peuvent provoquer des interférences. Ces deux caractéristiques, lorsqu’elles sont combinées, peuvent rendre l’identification et la récupération des pépites d’or très difficiles, surtout en comparaison avec d’autres métaux.

Outre l’achat d’un détecteur spécialisé dans la recherche d’or, vous pouvez augmenter vos chances de localiser des gisements en calibrant correctement votre équipement. Ceci est d’autant plus vrai dans des zones désertiques comme en Afrique ou en Australie.

Par contre, en France, dans les rivières aurifère, il ne faudra pas trop espérer trouver de l’or natif via votre détecteur de métaux. Il faudra procéder autrement. Comme nous l’expliquons dans notre article dédié aux bases de l’orpaillage, l’or se trouve souvent en présence de sable noir, magnétique et d’origine ferreuse, ainsi que d’autres déchets lourds dont la ferraille rouillée ou le plomb (de pêche) qui se concentre sur les placers.

On procèdera plutôt à une recherche indirecte de l’or en recherchant des zones à forte concentration de fer. Autrement dit, plus votre détecteur réagira sur des zones fortement minéralisées et ferreuses (sable noir), plus il y aura de chance de trouver de l’or, non pas sous forme de pépites (très très rare en France) mais bien sous forme de paillettes.

On utilisera alors du matériel d’orpaillage classique (batée, pan américain) pour extraire l’or des graviers fortement chargés en matériaux ferreux.

Pouvoir détecter de l’or profondément dans le sol

Un autre élément qui peut affecter vos chances de réussite est la capacité de profondeur de votre détecteur sur l’or. En ce qui concerne les capacités en profondeur d’un détecteur, il y a deux variables à prendre en compte :

  • Le fait de payer un prix plus élevé pour un détecteur ne garantit pas que vous bénéficierez de capacités de profondeur accrues. Par conséquent, vous devez vous assurer que cet équipement soit approprié pour type de sol que vous allez analyser.
  • La taille des pépites ou du gisement en question peut affecter la profondeur de détection. Plus le gisement est petit, plus il doit être proche de la surface pour être correctement détecté.

Le budget nécessaire pour avoir un bon détecteur pour l’or natif

Si l’achat d’un détecteur de métaux est une étape nécessaire pour de nombreux prospecteurs, il peut également représenter une dépense importante, en particulier pour les amateurs et les novices. Cependant, il est important de réaliser que la prospection de l’or peut être un loisir lucratif si vous disposez des informations, des capacités et de l’équipement adéquats.

matériel de détection d'or en Australie

Le prix des détecteurs de métaux peut varier de 200 à 8 000 euros, voire plus. Avec autant d’options, il est essentiel de savoir quel investissement convient le mieux à vos besoins et objectifs de prospection. En effet, surinvestir dans un détecteur de pointe alors que vous ne connaissez pas la géologie de la région peut être une bonne stratégie, mais pas aussi fructueux qu’entre les mains d’un professionnel.

Les autres outils annexes nécessaires à la prospection de l’or

À part le détecteur, d’autres outils seront nécessaires dans votre sac si vous décidez de prospecter l’or. Tout d’abord, il y a les casques.

Selon le type de détecteur, celui-ci peut être livré avec un casque ou des écouteurs inclus, ou vous devrez peut-être en acheter séparément. Dans tous les cas, investir dans un casque audio pour vos excursions de prospection n’est pas à négliger.

En effet, la majorité de vos opérations de prospection se dérouleront en plein air et en milieu naturel, où les bruits du détecteur sont difficiles à interpréter. Ceci est particulièrement vrai pour les gisements d’or, qui ne feront émettre au détecteur qu’un modeste signal sonore.

Voici d’autres éléments à inclure dans votre boîte à outils :

  • Des bottes ou des bonnes chaussures de marche non coquées
  • un pan américain et une bouteille d’eau
  • un petit récipient plastique pour stocker vos pépites (un tube d’aspirine suffi)
  • une pelle, un piochon et un marteau de géologue

Tester et se familiariser avec son détecteur

Aucun prospecteur, qu’il soit expérimenté ou inexpérimenté, ne devrait renoncer à tester son détecteur pour en comprendre les subtilités. En effet, cela peut vous donner une idée des capacités de l’outil et vous aider à reconnaître le son qu’il émettra lorsque vous serez en déplacement.

Pour déterminer si le détecteur est capable de découvrir de l’or, vous pouvez effectuer divers tests à l’air pour commencer. Certains de ces exercices nécessiteront que vous ayez une compréhension rudimentaire des techniques de prospection, comme faire passer le détecteur sur un dépôt de concentré minéral (sable noir).

Vous pouvez également effectuer vos tests avec de l’or alluvionnaire en condition réel en utilisant, par exemple, un paydirt que l’on peut acheter dans les magasins d’orpaillage. Dans cette situation, les paillettes seront placées sur une feuille de papier. Ensuite, passez le détecteur légèrement au-dessus de la feuille, en prêtant une attention particulière à la façon dont le détecteur sonne lorsqu’il détecte de l’or.

Vous pouvez également utiliser cette approche pour déterminer à quelle distance la bobine doit se trouver de la surface du sol afin d’intercepter d’éventuelles pépites d’or en dessous. En outre, si vous utilisez des concentrés aurifères, ces tests peuvent vous montrer comment régler le détecteur pour annuler progressivement les interférences.

Enfin, l’étude du fonctionnement de votre équipement dans un environnement contrôlé vous aidera à comprendre ce qu’il faut rechercher lorsque vous êtes sur un site aurifère. En effet, comme vous avez pu le constater lors des exercices, en passant sur différentes sortes de métaux, le détecteur émettra des sons différents et produira des sons de force variable. Voilà pourquoi un test à l’air est intéressant.

Apprendre à régler son détecteur pour la prospection de l’or

Il est essentiel de régler votre détecteur avant de partir en prospection. Même si vous avez déjà terminé la procédure de réglage, il est essentiel de se rappeler que les lieux et les sols sont différents et peuvent fonctionner différemment sur le détecteur.

Par conséquent, une fois que vous avez déterminé l’endroit où vous voulez chercher, vous devez procéder à un réglage fin des paramètres du détecteur.

Lire entièrement le manuel d’utilisation de votre détecteur

Cela devrait aller de soi, mais la lecture des instructions est une étape extrêmement importante que beaucoup trop de gens négligent. Le manuel de l’utilisateur est une ressource fantastique pour vous.

pépite d'or trouvé en Australie par au prospecteur français

Les détecteurs de métaux sont des équipements électroniques complexes. Si vous improvisez avec un détecteur de métaux, vous n’apprendrez pas toute la complexité de l’appareil et vous ne comprendrez pas toutes les fonctions et capacités qu’il offre.

Certains détecteurs de métaux sont plus compliqués que d’autres. Certains sont plus “conviviaux” que d’autres, mais tous sont difficiles à apprendre et à maîtriser. La première étape pour devenir un chercheur d’or compétent est de lire le guide d’utilisation.

Réglage du volume

Comme chaque détecteur possède ses propres réglages, il est essentiel de suivre les recommandations du fabricant pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, lorsqu’il s’agit de détecteurs dont le volume sonore peut être réglé pour la prospection aurifère, vous devez les régler légèrement en dessous le seuil sonore audible afin d’entre un très léger grésillement, ceci afin de ne rien louper.

Ainsi, dès que le détecteur passe au-dessus d’un dépôt, vous serez en mesure d’entendre le son qu’il émet, même s’il est faible. Cependant, il est important de noter que les réglages du volume du détecteur peuvent varier, et que certains ne permettent pas au prospecteur de modifier le volume.

Enfin, si vous avez cette possibilité, vous devez en faire usage : lors de votre expédition de prospection, un bon réglage du volume sonore et du seuil sonore peut faire la différence entre trouver de l’or et ne pas en trouver.

Réglage de la sensibilité

Le réglage de la sensibilité de votre détecteur de métaux est parfois difficile à faire, mais c’est l’un des paramètres les plus importants que vous pouvez utiliser pour essayer d’annuler les interférences causées par d’autres minéraux ou la minéralisation du sol. En termes de sensibilité, il est essentiel de se rappeler que des réglages trop élevés vous conduiront à entendre n’importe quel son, y compris ceux produits par des métaux sans valeur.

Réglage de l’équilibre de l’effet de sol

Un détecteur spécialisé dans la recherche d’or doit être capable d’équilibrer l’effet de sol. Cela vous permet d’aplanir le seuil de votre détecteur sur un sol fortement minéralisé, ce qui vous permet d’entendre les petits bruits d’une pépite d’or. Encore une fois, consultez votre manuel d’utilisation pour apprendre à équilibrer correctement le sol.

La majorité des prospecteurs n’équilibrent pas régulièrement leurs détecteurs de métaux. Les conditions du sol dans les champs aurifères varient considérablement et un équilibrage continu de l’effet de sol vous aidera à maintenir un seuil régulier dans divers environnements. Il sera difficile d’entendre le son d’une pépite si votre détecteur devient instable.

Trouver le réglage approprié de l’équilibrage de l’effet de sol et le maintenir tout au long de votre activité de prospection récupérer des pépites d’or. Le réglage correct de l’équilibrage de l’effet de sol peut demander un peu d’entraînement, alors testez-le d’abord dans un environnement contrôlé.

Commencez par trouver une terre neutre, dépourvue de minéraux ou de métaux. Le détecteur doit générer un léger “bourdonnement” dans les écouteurs. Ce son peut changer lorsque vous abaissez et soulevez le disque du sol. Si c’est le cas, vous devrez ajuster l’équilibrage de l’effet de sol jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de changement de son entre les deux réglages.

Les interférences doivent être éliminées.

Comme le détecteur capte déjà les interférences causées par les différents minéraux et métaux présents dans le sol, il est recommandé d’éliminer le plus de bruit possible. Par conséquent, vous devez éviter de porter des bijoux, d’autres objets électroniques comme un téléphone portable ou d’autres objets qui déforment les sons lors de la recherche d’or.

Les dangers de croire en la discrimination de votre appareil

La plupart des détecteurs de métaux comportent une fonction de discrimination de certains métaux qui vous permet de faire la différence entre les sons de l’or et ceux des déchets.

La discrimination est un outil très utile pour le détecteur des objets perdus. Lorsque l’on cherche des pièces de monnaie dans un champ, on peut distinguer aussi le son de petits morceaux de fer ou d’aluminium.

Le problème de l’utilisation de la discrimination sur un détecteur d’or est la variabilité des conditions du sol rencontrées dans les pays aurifères. La détection de monnaies dans un champ est considérablement différente de la détection d’or et la discrimination sur un détecteur d’or peut être très mauvaise pour diverses raisons.

Les pépites d’or se présentent sous différentes formes et tailles. Elles peuvent se trouver dans une poche de minerai de fer ou être très petites. On peut dire la même chose des déchets métalliques.

La meilleure façon de tester votre discrimination et de faire des essais de réglages et faire des erreurs. La plupart des champs aurifères présentent une pléthore de cibles de déchets anciens et récents, notamment des clous rouillés, du fil de fer, des balles de mousquet, des morceaux de métal, des boîtes de conserve rouillées, des outils, etc.

Dans les cours d’eau, c’est exactement pareil, voire pire, car le courant de l’eau aura tendance à concentrer, par gradient de densité, les matériaux lourd. Donc là où vous trouverez de l’or, vous trouverez tout un tas de déchets métalliques de toutes sortes.

Par conséquent, dans certains cas, la discrimination peut être la seule solution réaliste. N’oubliez pas que la discrimination a ses limites. Elle n’est jamais totalement exacte, et il est toujours possible que vous passiez à côté d’une pépite d’or parce que votre détecteur l’identifie comme un déchet.

Lorsque vous utilisez un détecteur en mode discrimination, il est moins sensible que lorsque vous l’utilisez en mode tous métaux, et vous pouvez manquer de petites cibles que vous auriez entendues autrement.

3 enormes pépites d'or trouvé en Australie avec un détecteur de métaux

Pour ces raisons, la plupart des chercheurs d’or expérimentés n’utilisent pas les fonctions de discrimination de leurs détecteurs. Au lieu de cela, ils creusent toutes les cibles ou utilisent leur ouïe pour évaluer si une cible vaut la peine d’être creusée ou non.

Choisir le bon disque de détection

La plupart des détecteurs d’or sont livrés avec plusieurs types de disques de recherche parmi lesquelles vous pouvez choisir. Les disques existent dans une variété de formes et de tailles, et certaines fonctionnent mieux que d’autres dans des situations particulières.

Les disques plus grands peuvent identifier des objets plus profonds que les disques plus petits. Cette profondeur supplémentaire peut être utile si vous détectez dans une région fortement fréquentée par d’autres prospecteurs ou si vous devez détecter en profondeur pour atteindre la roche-mère où se trouvent les pépites.

Les disques plus petits ne vont pas aussi profondément, mais elles ont certains avantages. Dans les endroits assez pollués en déchets, un petit disque peut aider à distinguer les différentes cibles et améliorer la sélectivité lors de votre balayage.

Les petits disques sont particulièrement utiles dans les situations vraiment difficiles avec beaucoup de broussailles ou des failles et de crevasses dans les roches. Une grosse bobine pourrait être difficile à gérer dans certaines zones, alors qu’une petite bobine suffirait.

Les disques sont disponibles avec des formes rondes et elliptiques. Les disques ronds détectent un peu plus profondément que les disques elliptiques de taille comparable, mais ils sont moins maniables autour des rochers et des buissons. L’utilisation d’un disque elliptique peut également faciliter la localisation des cibles.

Sur vos détecteurs, chaque disque aura un son quelque peu différent et réagira différemment aux conditions du sol. Il est recommandé de choisir un disque qui vous plaît et de vous y tenir jusqu’à ce que vous soyez familiarisé.

Apprendre à bien balayer son disque sur le sol

La qualité de balayage nécessaire pour détecter de l’or est déterminée par la taille de la bobine ainsi que par ses capacités. Cependant, d’une manière générale, la clé pour étudier correctement le terrain est de ralentir son mouvement et d’écouter tout son créé par le détecteur lorsqu’il passe sur une cible.

En effet, il est assez simple de passer trop rapidement sur une petite partie du terrain et de manquer une cible. Ce faisant, gardez à l’esprit que le message couramment utilisé pour signaler la présence d’or est nettement plus silencieux que les autres et peut facilement être confondu avec une pièce de monnaie ou un autre déchet métallique.

Il est également essentiel de chevaucher votre mouvement de balayage. La taille du disque de votre détecteur vous donne la taille de la zone que vous balayez, mais seulement en surface. Même si vous avez fouillé la surface, vous avez peut-être manqué des zones importantes où peuvent se cacher des pépites.

La meilleure chose que vous puissiez pour ne pas louper de cibles est de quadriller la zone. Pour ce faire, il faut travailler doucement et méthodiquement la zone. Ne vous contentez pas “balader votre détecteur”, car vous manquerez forcément des cibles intéressantes. Au lieu de cela, quadrillez les zones soigneusement et lentement jusqu’à ce que vous soyez sûr d’avoir couvert chaque centimètre carré avec votre détecteur.

Les prospecteurs utilisent parfois un quadrillage visuel pour s’orienter et passer partout sans pour autant repasser dans une zone déjà prospectée.

Déterminer où se trouve l’or

Une fois que vous avez quelle zone vous allez prospecter (documentation historique, carte,…), vous devez localiser l’emplacement exact de la pépite ou d’une concentration de paillette d’or. Comme le disque peut avoir un diamètre supérieur à 20 cm, la zone à fouiller peut être assez vaste. En revanche, en utilisant des techniques de prospection d’orpaillage, vous serez en mesure de déterminer où se trouve votre cible et comment procéder à son extraction.

Pour commencer, vérifiez votre détecteur pour voir s’il a détecté de l’or. Pour ce faire, vous pouvez comparer le son de votre cible avec une pépite que vous avez en main dans votre poche afin de confirmer que le son dans le vôtre est identique, ou en tout cas le plus proche possible.

Commencez par balayer le détecteur de gauche à droite et d’avant en arrière pour déterminer où le son semble être plus fort. Une fois que vous avez reconnu l’emplacement exact, déplacez soigneusement le détecteur vers le haut, car la portée de détection du détecteur diminue avec la distance.

Par conséquent, si le son disparaît lorsque vous soulevez le détecteur, l’or a peut-être quitté le rayon de détection ce qui pourrait vous aider à identifier la profondeur de la pépite.

L’extraction et la récupération de l’or

Récupérer l’or dans la terre n’est pas forcément une tâche simple. En effet, vous devrez utiliser votre pelle ou votre piochon pour soulever soigneusement la section de terre où vous pensez que se trouve la petite pépite.

Si vous êtes dans ou à côté d’un cours d’eau

Si vous disposez d’une batée en plastique, vous pouvez y transférer les matériaux. Vous devez faire très attention à ne pas produire de turbulences sur le matériau du lit du cours d’eau en faisant cela, en supposant que votre prospection se déroule au milieu d’une rivière. En effet, les vibrations peuvent forcer les dépôts d’or supplémentaires à s’enfoncer plus profondément dans le sol, les rendant ainsi irrécupérables.

Ici vous pouvez utiliser une pelle à tête creuse, ou encore une pompe manuelle de type Herderson (grosse seringue en PVC semblable à une pompe à verre).

Si vous y arrivez sans encombre, vous pouvez poursuivre le processus en nettoyant ce que vous avez récupéré avec votre pan, comme vous le feriez avec d’autres matériaux du lit du cours d’eau. Dans tous les cas, il faut éviter de jeter ou de se débarrasser de toute substance avant d’avoir vérifié qu’elle ne contient pas d’or.

Certaines paillettes peuvent être trop petites pour être détectées par le détecteur, mais elles seront facilement identifiées dans un pan américain. Il ne restera plus qu’à stocker votre pépite en lieu sûr.

Si vous êtes dans une région désertique.

Dans ce cas précis, l’extraction est beaucoup plus simple. Il suffira de déterrer la cible en creusant tout autour de la cible (5 à 10 cm) pour ne pas l’endommage lorsque vous creuserez. Ici, un piochon est mieux adapté extraite des pépites. Préférez gratter la terre plutôt que de chercher à creuser. Il faudra alors vérifier le trou ainsi fait, ainsi que la terre déplacée avec votre disque pour déterminer si la pépite est encore dans le trou ou en dehors.

Un Pinpointer peut aussi être très utile pour faciliter la localisation des pépites au moment de son extraction du sol.

Petit à petit vous arriverez à cibler la pépite et l’isoler du lieu où elle se “reposait”. Il ne restera plus qu’à entreposer votre pépite dans votre tube en plastique.

Conclusion

La prospection de l’or avec un détecteur de métaux peut être un loisir très excitant pour les prospecteurs en quête d’aventure. Mais plusieurs circonstances peuvent avoir un impact sur les résultats de vos excursions. Pour commencer, le type de détecteur utilisé et sa conception peuvent rendre l’identification de l’or plus simple ou plus difficile.

En outre, la capacité du prospecteur à régler son détecteur et à identifier les cibles aurifères avec plus de précision est une compétence vitale. Enfin, la compréhension de la géologie et du potentiel aurifère d’une région peut aider les prospecteurs novices à trouver un bon endroit pour améliorer leur expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *