Le yoga est-il un sport ?

Le yoga n’est pas un sport. Cela ne l’a jamais été depuis des millénaires et ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui. Cependant, l’esprit même de cette voie, et de ceux qui la pratiquent, est très libre : qui veut, peut faire ou interpréter les enseignements du yoga comme il l’entend, personne ne va l’arrêter. L’environnement du yoga est large et très complet, acceptant toutes les tendances et englobant toutes les approches que vous souhaitez. 



Pour ce qui est du yoga, on peut dire que c’est une science très démocratique. À quelques exceptions près, le monde des yogis et des professeurs de yoga est très paisible.

Yoga et activité physique

Bien que le yoga ne soit pas un sport, il peut néanmoins être très utile pour les sportifs en général, puisque la pratique de cette discipline peut leur apporter de grands bienfaits. En fait, de plus en plus de sportifs et coach sportifs utilisent le yoga dans des sports de haute intensité, comme le triathlon voir le surf, avec d’excellents résultats. Le yoga aide à renforcer les objectifs des athlètes, leur permettant une récupération plus rapide et réduisant certaines tensions, causées par la rigueur d’un entraînement intense et la confrontation stressante des compétitions.

Quelle relation pourrait-il y avoir entre des activités telles que la boxe et le yoga. Rugby et yoga. Foot et yoga ? On ne peut qu’imaginer un lien dans le sens où les professeurs de yoga peuvent aider les athlètes à se remettre des blessures, du stress, de l’épuisement ou de la frustration, si, en plus des coups, ils ont aussi dû subir des défaites. Comment imaginer un yogi frustré et tendu, parce qu’il a perdu dans une compétition “soi-disant yogique” ?

le yoga n'est pas un sport mais un moyen de se relaxer

Faire des contorsions avec de jeunes élèves est très facile, car les jeunes sont naturellement élastiques, surtout s’il s’agit de femmes. Le problème, c’est qu’après 30 ans, quelque chose se complique. Le corps retient plus de graisse et a tendance à se durcir, en raison des problèmes squelettiques et du stress de la vie quotidienne à l’âge adulte. 

Dans la force de l’âge, il est nécessaire d’apprendre à se détendre, à se calmer, à se libérer des tensions de l’effort quotidien. Nous sommes tout le temps soumis à de terribles compétitions, tensions et stress au travail, dans la société, dans la vie en général. Alors pourquoi emmener le yoga dans cette voie, alors qu’en réalité, cette voie est la possibilité d’avoir “un refuge, une oasis” où nous pouvons nous renouveler, et détendre notre corps et notre esprit.

Pour toutes ces raisons déjà évoquées, il est impossible de concevoir un concours ou un “Championnat de Relaxation et de Méditation”, car ce serait quelque chose d’aussi difficile que de vouloir organiser un Championnat de Psychanalyse, Psychothérapie, Kinésithérapie ou Kinésiologie.

Comment le yoga éclaire la face cachée du sport ?

Vous ne pouvez même pas faire une compétition “d’enlogosation” puisque la souplesse et la laxité du corps sont quelque chose que la nature fournit. Il y a des gens très flexibles sans jamais s’entraîner et d’autres avec peu de flexibilité même s’ils s’entraînent tout le temps.

Les sports occidentaux descendent des exercices préparatoires à la guerre, pratiqués par les soldats de la Grèce antique : Spartiates, Athéniens, Romains, Celtes, Germains et Vikings. Contrairement à cela, le Yoga et le Tai-chi ont une toute autre origine. Au lieu d’être une préparation à la guerre, Ils sont une préparation à la Méditation ; ils conduisent le pratiquant à un état d’esprit serein et contemplatif. 

Au lieu d’être basé sur la contraction musculaire, les techniques agressives ou la capacité aérobie, le yoga est basé sur les “courants et centres énergétiques subtils” de l’organisme : les méridiens d’acupuncture en Tai-chi, les Nadis et Chakras en Yoga. Les sports occidentaux sont solaires, masculins, yang, pingala. Au lieu de cela, le Yoga est un chemin lunaire féminin, Ida. Cela ne veut pas dire qu’il est réservé aux femmes, mais qu’il est lié aux aspects féminins de toute personne : intuition, sensibilité, perception, intériorisation, calme, sérénité, détente. 

groupe de femmes pratiquant le yoga dans une salle de sport

Le Yoga, un excellent complément à la pratique sportive !

Le sport a toujours été un moyen particulièrement masculin de canaliser l’énergie produite chez l’homme par la testostérone, celle-là même qui dans les temps anciens nous aidait à chasser et à tuer des animaux pour nourrir nos familles. Le même qui nous a aidés à combattre et à défendre notre progéniture ou notre village. 

« Tout ce qui stresse n’est pas du yoga » et logiquement, toute compétition est très stressante. Donc le yoga n’est pas du tout un sport ; au contraire, le yoga semble être “l’inverse des sports et des compétitions”

Le yoga a une fin en soi et ne cherche pas un but extérieur à l’individu. Sa pratique aide les gens à s’éprouver profondément, comme une expérience directe et sans intermédiaires, qui se fait depuis l’harmonie et la sérénité intérieure, mais “jamais depuis le stress d’un tournoi sportif”. Cette discipline est une science complète. Ses techniques peuvent être adaptées, mais elle ne doit pas être réduite à ses aspects : uniquement physiques ou externes.

Il n’est pas non plus nécessaire de le mélanger avec d’autres techniques orientales ou alternatives. En cela, les excuses et les justifications sont inutiles en disant : ils l’ont déjà fait en Inde, etc. Maintenant, nous sommes tous responsables de préserver soigneusement cette sagesse ancienne sans la détourner de sa source originelle légitime.

Le yoga est une science subtile. Son fondement n’est pas dans le corps de l’individu, mais dans les « énergies subtiles qui le composent », au niveau émotionnel, psychique et vital. Nous devons être dévoués et très attentifs lorsque nous interagissons avec ces énergies chez nos étudiants. Ceux qui enseignent doivent être réellement conscients de cette grande responsabilité et agir en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.