Quels sont les 5 différents types d’opales ?

S’il existe une seule forme de pierre à la fois minérale et organique, la Vidrite se décline en une multitude de types et de couleurs. Pourtant, sa présence demeure très limitée dans le monde. Le pays le plus connu est l’Australie où il est possible de trouver plus de 18 espèces ou sous espèces d’opale. Ensuite, nous en trouvons dans le continent africain dont la célèbre Welo Éthiopienne et enfin l’Amérique du Sud.



Pour caractériser une opale, il faut prendre en compte 13 facteurs importants à considérer pour juger et différencier une opale :

  • la variété
  • la tonalité du corps
  • la luminosité
  • la transparence
  • la couleur
  • la teinte
  • le contour ou la forme
  • le profil ou la coupe
  • les motifs
  • l’affichage (directionnel ou multidirectionnel)
  • la distribution de la couleur (pourcentage)
  • les inclusions/la clarté
  • le poids en carats

Les différents noms qui caractérisent chaque pierre sont directement lié à leu lieu d’extraction.

Dans cet article, nous allons vous listes les opales les plus connus et les plus chères du monde, en vous détaillant leurs caractéristiques.

L’opale Boulder

L’opale Boulder est probablement l’opale la plus populaire d’Australie. C’est aussi une des opales la plus recherchée par les collectionneurs et la plus rare, car elle ne se trouve qu’en Australie. L’opale Boulder est découvert dans des terres désolées, sèches et hostiles du Queensland central. Il est découvert dans la couche de quartz. Elle ne représente que 5% des opales extraites en Australie. Les géologues et prospecteurs estiment qu’on n’en trouvera plus à l’horizon 2030.

opale boulder trouvé par un prospecteur en australie

Elle se trouve uniquement dans une matrice de roche de fer par inclusion dans des fissures concentriques et aléatoires. C’est ce qu’on appelle une opale de roche, car la roche fait partie intégrante du spécimen recherché. Étant donné que contrairement aux autres opales, la partie opalisées ne représente qu’une infime partie de la pierre, la coupe de celle-ci devient donc difficile et demande un certain savoir-faire.

Cette opale est une ressource limitée ce qui signifie que les filons s’épuisent petit à petit. Chaque pierre d’opale est unique en son genre. Les opales Boulder sont taillées à la main à partir de “veines” de couleur opalisées qui s’écoulent au centre de la pierre de fer. En raison de la façon tout à fait organique et naturelle dont la couleur s’écoule à travers les fissures et les crevasses, ainsi que du jeu de couleurs merveilleux et spectaculaire, ce sont vraiment des œuvres d’art uniques.

Les opales de roche sont étonnantes, car la couleur et les formes vont et viennent dans des motifs et des couleurs entièrement distincts dans chaque gemme.

Toutes les opales sont nées d’un refroidissement rapide de vapeur de silice, circulant au travers les fissures de la roche, en présence d’humidité et de certains sels minéraux favorisant les processus de fossilisation et de cristallisation. La grande différence de l’opale bouder par rapport aux autres opales est que la roche matricielle a une valeur ajoutée et donne un intérêt particulier de par sa couleur marron des oxydes de fer.

De par le fait que la roche matricielle joue un rôle très important dans le rendu de la pierre, une fois opalisé, donnant ainsi les formes uniques de l’opale Boulder, la roche de fer possède un intérêt aussi sur la possibilité de contenir des débits d’animaux ou végétaux fossilisés faisant augmenter la valeur de la pierre.

La véritable opale naturelle australienne Boulder est un type amorphe hydraté de concrétions de silice SiO2nH2O composé de sphères de molécules de dioxyde de silicium organisées en plans réguliers et densément structurés, remplissant les fissures et les crevasses de la pierre de fer. Voilà pourquoi son second nom est “L’opale de roche“.

réduction et prix bas sur les pierres précieuses et minéraux et opale charlie's Gems
Si vous recherche des opales, voici le site Français spécialisé dans les opales : https://charliesgems.fr/

Cette pierre fine (ou semi-précieuse) devient de plus en plus rare et chère. En effet, de part sa raréfaction lors de son extraction et le facteur de perte importante rencontré lors de sa taille, son prix ne fera que monter dans l’avenir. En moyenne, une opale dont la taille est finie, subit une réduction de 95% de son poids brut.

Pour vous rendre compte de sa rareté, dans les années 80, il existait environ 200 mineurs d’opale dans le Queensland. En 2022, ils ne sont plus qu’une vingtaine. Peu d’occurrence de découverte associée au peu de prospecteur d’opale, amène à comprendre que la Boulder deviendra encore plus chère qu’aujourd’hui.

Les opales aux contrastes plus profonds sont souvent considérées comme plus précieuses que celles avec des couleurs plus claires. Cela s’explique principalement par le fait qu’un minéral plus sombre renvoie mieux les couleurs d’opalescence, ce qui la rend plus brillante qu’une pierre plus claire.

L’opale noire

L’opale noire est réputée pour être le type d’opale la plus chère du monde. Elle est également la plus précieuse et la plus populaire de toutes les opales. Originaire de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, cette pierre est 130 fois plus rare que le diamant et ne représente que 5% des opales extraites en Australie.

Cette pierre diffère donc par sa couleur matricielle noire qui vient de la dissolution de la silice de grès avec l’eau. Ce liquide opaque riche en silice de grès s’engouffre ensuite dans les failles naturelles et les fissures ou les vides créés par la dégradation des fossiles. Lorsque l’eau s’évapore, un dépôt de silice se forme. Les minéraux de grès contenu dans l’eau siliceuse solidifiée donnent ainsi une couleur noire par l’oxyde de fer que l’opale contient.

L'opale noire est la plus majestueuse de toutes les opales. Les meilleures opales noires sont vraiment frappantes, les plus rares et les plus précieuses. Je crois que leur beauté dépasse de loin toutes les autres pierres précieuses.

L’opale noire est décrite comme une opale avec un ton de corps de N1-N4. Les opales extraites dans les champs de “Mintabie” en Australie-Méridionale sont connues pour donner des opales noires de bonne qualité, mais elles sont mieux reconnues comme des opales “sombres”, “semi-noires” ou “grises”, des termes utilisés pour caractériser les opales dont la couleur du corps est plus claire que N4.

Il suffit de regarder la surface d’une opale pour savoir s’il s’agit d’une Opale noire ou non.

La véritable opale noire naturelle d’Australie est une forme amorphe hydratée de concrétion de silice SiO2nH2O composée de sphères de molécules de dioxyde de silicium organisées en plans uniformes et densément compacts.

L’opale Welo d’Ethiopie

L’opale Welo a été découverte, la première fois, en 2008 à Wegel Tena, une petite ville du district de Tsehay Mewcha, dans la province éthiopienne de Welo. Bien qu’elle ne soit pas la première opale découverte en Éthiopie, elle a été la première à être suffisamment solide pour être taillée.

La zone est constituée de strates horizontales de basalte volcanique et de tuf pyroclastique. C’est dans une seule de ces couches de tuf, dans des cavités au milieu de débris volcaniques, que se trouve tout le gisement d’opales de Welo. On peut donc en conclure que tout le processus d’opalisation s’est déroulé entre deux éruptions volcaniques, car aucune autre couche, supérieure ou inférieure, ne présente de traces de présence d’opale.

La roche hôte étant perméable, elle est légèrement humide. Après avoir extrait l’opale, les mineurs la laissent durcir pendant quelques jours au soleil avant de la remettre aux négociants. Il s’agit d’un processus typique de traitement pour l’opale éthiopien. Cette distinction est due à la nature hydrophane de cette pierre.

Elle provoque l’absorption d’eau dans les pierres brutes, ce qui les rend transparentes et leur fait perdre leur jeu de couleurs. Par conséquent, les mineurs ne sont pas en mesure d’évaluer rapidement la qualité de leur découverte avant cette préparation préalable. L’hydrophane caractéristique de l’opale d’Éthiopie est très distinctif, ce qui pose de nombreux défis lors de sa découpe en bijoux polis.

L'opale est célèbre pour son spectacle de teintes arc-en-ciel, qui varient selon l'éclairage ou l'angle d'observation. L'opale éthiopienne Welo affiche le jeu de couleurs et de feu le plus vivant, et souvent cette ébat de couleurs vives imprègne tout un

L’opale éthiopienne est parfois de forme irrégulière, apparaissant en veines et en masses avec des arêtes vives, et la roche hôte s’étend souvent profondément dans la masse d’opale.

Il en résulte un rendement limité lors de la taille, puisqu’une forme classique de cabochon nécessite un meulage profond de la pierre. Avec cette gemme, la taille libre et la sculpture deviennent plus attrayantes.

L’opale de Welo est un corps transparent à translucide qui peut être de couleur blanche, jaune, orange ou brune. Bien que la plupart des pierres soient claires et exemptes d’inclusions, certains exemples bruts présentent une cristallisation brune bidimensionnelle à la surface.

Dans de rares cas, elles peuvent apparaître sous forme de dendrites dans le corps de l’opale. En outre, certaines opales contiennent des cristaux noirs microscopiques, très probablement de la pyrite, ainsi que du carbone natif, des grains de roche hôte et d’autres particules noires ressemblant à de la cendre. Les inclusions, ainsi que certains traits de jeu de couleurs, sont ainsi compatibles avec leur origine volcanique.

L’opale de feu

Les opales du Mexique ou du Brésil sont réputées pour leur “feu” et leurs couleurs orange, jaune et rouge étonnants. Les spécimens les plus recherchés présentent une teinte rouge ou orange brillante et flamboyante, ainsi qu’une couleur uniforme.

Selon différents récits de livres liés à la civilisation mexicaine, la civilisation aztèque utilisait régulièrement la pierre d'opale de feu pour fabriquer divers bijoux et ustensiles, primordiaux lors des sacrifices humains et des cérémonies spéciales. Son nom est associé au plumage du colibri, un animal vénéré. La pierre la plus célèbre de l'histoire mexicaine est clairement le minéral qui est exposé à Chicago au Gainger Field Museum. C'est une pierre d'opale de feu , de plus de 35 carats, associée à une broche, symbole du dieu aztèque. C'est une pièce remarquable parmi les différentes variétés existantes symbolisant la civilisation aztèque.

Les collectionneurs de pierres apprécient les “opales de feu” pour leurs couleurs magnifiques et leur prix généralement plus bas, idéal pour démarrer une collection. Cependant, les opales de feu sont très sensibles à la chaleur et donc au dessèchement de la pierre la rendant extrêmement fragile, surtout pour la porter en bijou.

Une opale de feu de qualité contient des couleurs qui sont uniformément réparties dans toute la pierre.

Le motif le plus apprécié est l’arlequin, qui emploie une gamme de couleurs assez large. Il s’agit d’un éparpillement d’éclats en forme de diamant qui s’étendent sur toute la surface de la pierre.

Le feu d’épingle, un motif de points de couleur vive, est courant dans les opales de feu. En outre, tout motif de jeu de couleurs à base de rouge est très apprécié.

L’opale blanche d’Australie

L’opale blanche est l’opale la plus commune en Australie. Elle est extraite dans le sud de l’Australie et, en raison de sa coloration plus claire, se distingue facilement des autres formes d’opale. Le ton blanc est causé par l’oxyde de magnésium dans la silice et est généralement décrit par une teinte blanc pâle ou laiteux. Cette forme d’opale est plus commune, mais n’est pas moins chère pour autant.

opale blanche d'Australie

Les Romains considéraient ces opales “blanches” comme extrêmement précieuses et solides. L’opale blanche australienne a été découverte à Coober Pedy en 1915, et la majorité des opales classées comme “blanches” ou “cristallines” y sont encore extraites aujourd’hui. Coober Pedy est donc le principal producteur de cette pierre précieuse et, par conséquent, les exportations de ces pierres proviennent fréquemment de cette région.

L’opale blanche naturelle est une forme amorphe hydratée de concrétions de silice SiO2nH2O, constituée de sphères de molécules de dioxyde de silicium, comme les autres opales, mais proviennent de Coober Pedy, en Australie-Méridionale. Des informations anecdotiques suggèrent que la valeur de l’opale blanche augmente de 7 % chaque année.

L’opale blanche n’est pas très recherché par les collectionneurs et joaillier, car il s’agit d’un type d’opale que l’on trouve habituellement et que sa couleur matricielle blanche amoindrit le contraste de ses reflets la rendant moins flamboyante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.