La différence entre le ski de randonnée et freeride ?

Découvrez dans cet article les principales différences entre le ski freeride et le ski de randonnée, 2 pratiques de ski bien singulière et parfois extrêmes. Ces dernières années, le nombre d’adeptes de la poudreuse a considérablement augmenté. Beaucoup de personnes ont pu expérimenter le ski de randonnée.

En partie à cause de la fermeture des pistes avec la situation sanitaire ou de la surfréquentation des stations de ski de décente. Mais aussi parce que de nombreuses personnes ont retrouvé l’envie de s’amuser sur des skis tout en explorant le paysage environnant.



Les catégories les plus populaires dans ce secteur sont le ski freeride et le ski de randonnée, bien que tout le monde ne soit pas conscient des différences subtiles entre les deux.

Quelles sont les différences entre les deux types de ski ?

S’agit-il de l’équipement utilisé, de la manière de skier ou d’une combinaison des deux ?

Le ski freeride et le ski de randonnée sont deux des techniques de ski hors-piste les plus populaires, car elles sont assez complémentaires, et nous aimerions expliquer leurs différences dans ce billet.

Le ski hors-piste est souvent choisi par ceux qui veulent s’amuser à skier sur des secteurs variés tout en découvrant les merveilles d’une nature intacte, qui ne cesse de nous étonner par sa beauté. En outre, le ski sur neige fraîche est très différent du ski sur pistes damées : en plus d’être plus difficile, le ski dans la poudreuse peut aussi être plus agréable et plus stimulant à certains égards.

Le ski hors-piste, quant à lui, n’est pas nécessairement le même ; il peut être divisé en plusieurs catégories, dont les plus importantes sont le ski freeride et le ski de randonnée.

skieur hors piste en montagne

La distinction la plus importante entre le ski freeride et le ski de randonnée est le mode d’ascension, qui a un impact à la fois sur l’équipement et sur l’ensemble de l’expérience de ski en raison de cette distinction :

  • Le ski de randonnée  est un type de ski où la descente et la montée se font à l’aide de skis.
  • En revanche, le ski freeride se concentre principalement sur la descente, et les skis ne sont utilisés qu’une fois le sommet atteint.

Plus de détails ici.

Cependant, il est important de noter que même si ces 2 techniques de ski sont bien différents, il est tout à fait possible pour un skieur hors-piste de pratiquer ces 2 techniques au cours d’une même session, c’est-à-dire monter au sommet en ski de randonnée et redescendre en freeride. C’est ce qu’on appelle le ski-rando.

Pour cela les fixations sont conçus pour libérer la partie arrière du pied pour configurer vos skis en mode randonnée et se verrouillent pour devenir un ski freeride. Une peau de phoque sera nécessaire pour augmenter le grip de la semelle en monté. Mais nous en reparlerons un peu plus bas dans l’article.

Le ski de randonnée

Le ski de randonnée nécessite de grimper au sommet d’une montagne en utilisant ses propres forces. Les pratiquants recherchent plus que la simple montée d’adrénaline de la descente. En effet, ils veulent explorer la montagne et atteindre le sommet par leurs propres moyens. Dans cette discipline, beaucoup cherche à rester le plus longtemps possible au milieu de la montagne, afin de profiter des vues à couper le souffle, des parfums de la végétation et du sentiment de liberté que seule la nature la plus sauvage peut offrir.

Pour affronter les ascensions dans la neige, il est nécessaire d’utiliser des skis de randonnée légers avec une forme appropriée pour économiser l’effort, et il est également nécessaire d’utiliser des peaux de phoque comme couche de protection supplémentaire et ne pas glisser.

La montée peut être difficile au début de la pratique du ski de randonnée  car, par nature, nous avons tendance à lever les pieds du sol lorsque nous marchons, mais avec un peu d’effort, vous trouverez cela très gratifiant !

Une fois que vous avez atteint la hauteur appropriée avec vos propres jambes, il est temps d’enlever vos peaux de phoques et de commencer le plongeon dans la poudreuse. 

le ski de rendonnée permet aux skieurs de monter la montagne pour pratiquer du freeride

Qu’est que les peaux de phoques ?

Comme les peaux de phoque étaient louées pour leurs poils courts, tous pointés dans la même direction, elles offraient une excellente capacité de glisse en descente et une excellente capacité d’accroche. Les peaux de phoque n’ont plus été utilisées après 1930, mais le nom est resté. Cette décision a été prise dans l’intérêt des animaux. C’est dans ces années-là que sont nées les premières peaux adhésives destinées aux skieurs de randonnée experts. Les peaux de phoque peuvent désormais être auto-adhésives, ce qui signifie qu’elles se fixent sur vos skis à l’aide d’une composition de silicone. 

Le ski de randonnée nécessite des peaux car elles vous maintiennent attaché à la neige et vous empêchent de glisser vers l’arrière lorsque vous montez des pentes raides. Grâce à cette action anti-recul, vous serez en mesure de maintenir une prise solide sur la pente positive pendant l’ascension. Pendant les ascensions, les peaux sont utilisées, mais pendant les descentes, elles sont retirées car elles affectent la glisse.

Ski freeride

Au lieu de grimper lentement comme dans le cas du ski alpinisme, le but du freeride est d’atteindre le point où vous pouvez commencer à skier en descente dès que vous y arrivez.

La façon dont vous atteignez le sommet n’a donc pas d’importance ; vous pouvez le faire en bus, remontées mécaniques. Le comment ne fait aucune différence.

Pour skier dans la poudreuse, vous pouvez choisir une paire de skis freeride, un peu plus lourds que les skis de randonnée, qui, bien sûr, doivent être plus larges et plus courts que les skis de piste pour être efficaces dans ces conditions.

Quels prérequis pour ces skis extrêmes ?

Nous vous suggérons de ne vous lancer dans le ski freeride et ski de randonnée qu’après avoir acquis une certaine expérience sur des pistes damées. En effet, la neige hors-piste peut avoir une variété de consistances différentes : elle peut être croûtée, extrêmement molle et difficile à gérer, il est donc essentiel que vous ayez au moins un bon niveau de technique avant de vous aventurer hors-piste.

panorama d'un skieur hors piste de randonnée

Il est toujours préférable, quel que soit le niveau, de commencer par vous entraîner sur les itinéraires les plus doux, car skier sur de la neige fraîche peut être assez difficile.

Conclusion :

Skier dans de la poudreuse est un point commun entre le ski de randonnée et le freeride, bien que leurs méthodes de montée et de descente soient assez différentes.

Choisir le ski de randonnée est un excellent choix si vous aimez explorer la nature, passer beaucoup de temps en altitude et tenter d’atteindre le sommet par vos propres moyens.

D’autre part, le freeride est la meilleure option si vous êtes simplement intéressé par la montée d’adrénaline que procure la descente sur une neige molle et l’atteinte du sommet le plus rapidement possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *