Sandbox : Comment avoir du trafic sur son nouveau site web ?

Démarrer un site internet est parfois assez compliqué, surtout lorsqu’on n’a pas de trafic organique. Si cela vous arrive, c’est peut-être parce que vous êtes dans la Sandbox de Google. Cet article a pour but de vous parler de façon simple et contrainte d’une contrainte qu’impose Google aux nouveaux domaines qui se retrouve dans son index. Nous allons essayer de vous aiguiller afin de vous expliquer comment en sortir le plus vite possible et avoir vos premiers visiteurs organiques venant des requêtes de Google.

Présentation de la Sandbox de Google

Depuis près de 2010, Google mène un combat pour nettoyer l’Internet en s’efforçant de fournir à ses utilisateurs les informations les plus pertinentes possibles. Si votre site Web est truffé de publicités, encombré de liens interminables vers des contenus sans intérêt ou qu’il n’offre aux visiteurs que peu d’interets, vous pouvez vous attendre à voir votre classement dans les SERP de Google s’effondrer.

Mais le sandbox, ce n’est pas ça. La sandbox est un concept inventé par Google. Un moyen de défense mis en place pour les nouveaux domaines qui viennent tout juste de s’indexer ou encore les domaines expirés qui ont retrouvé un nouveau propriétaire, mais étant resté inactif depuis très longtemps.

la sandbox de google bride le tric des sites web

La sandbox est un algorithme introduit par Google en 2004, sans grand bruit. L’idée derrière le “bac à sable”, aujourd’hui, est d’appliquer une période de probation obligatoire pour ces domaines. Quel est l’intérêt à cela ?

Google à la recherche d’un contenu de qualité

L’objectif de la Sandbox de Google est de contrôler la qualité des sites Web qui apparaissent dans l’index de Google. La firme s’efforce de fournir à ses utilisateurs la meilleure expérience possible, pour toutes les requêtes proposées, dans son moteur de recherche.

L’objectif principal est de lutter contre les générateurs de site automatisé agrémenté de génération de contenu automatique choisi par des algorithmes ou tout simplement de la création de “bouillie”. Ce genre de site existent et pullulent encore aujourd’hui par des webmaster adeptes de Black Hat afin de créer artificiellement du SEO out site pour la création de backlinks (liens externes). Google espère ainsi dissuader ces techniques avancées de SEO de manipuler son algorithme en bridant tous les nouveaux domaines.

Combien de temps dure ce bridage imposé par google ?

Encore une fois, la sandbox est un concept ressenti par tous les nouveaux domaines et les propriétaires de ces sites-là. La durée de cette bride est difficile à définir exactement, mais si vous créez un nouveau site ou si vous avez récupéré un domaine expiré inactif depuis longtemps, Il est obligatoire de passer un certain temps sans aucun visiteur provenant des moteurs de recherche. C’est un passage obligé pour tout le monde.

La durée de ce bridage varie en fonction de la thématique de votre domaine, de la concurrence du thème de votre domaine, et de la concurrence des mots clefs dont vous souhaitez vous positionner. Il semblerait que les mots clefs de longue traine se positionnent plus rapidement et a de meilleures positions que des mots clefs plus concurrentiels. Curieusement, on est en droit de se demander si cette sandbox est un mythe ou une réalité ? Beaucoup de webmaster pense que la sandbox n’est pas un mécanisme en tant que tel mais une façon principe de base de fonctionnement de Google.

En effet, même pour un domaine plus ancien, une nouvelle URL met du temps à se positionner. En effet, à partir du moment ou votre URL est publié, il faut que Google la découvre, l’indexe, le crawl, l’analyse puis la positionne. À tout cela s’ajoute le budget de crawl que Google vous alloue en fonction de la notoriété de votre domaine. En temps normal, il faut 3 mois pour qu’une URL soit positionner à l’endroit ou elle doit être sur les bons mots clefs.

On peut donc facilement comprendre que pour un nouveau site, avec une notoriété vierge qui induit un budget crawl très limité, le temps de traitement des URL peuvent être plus long, beaucoup plus long. Ce temps peut être variable et peut aller de 3 mois, jusqu’à 8 mois en fonction des domaines et de la compétition qu’il y a autour. Et comme Google n’analyse jamais un site, mais des URL, on peut donc comprendre que certains webmaster aient imaginé un filtre sous le nom de sandbox.

Hors, ce n’est absolument pas le cas étant donné que même des URLs assurent de domaines plus anciens subissent aussi un certain temps de latence avant de se positionner. La seule différence, si vous venez de créer votre site internet, est que toutes vos URLs sont récentes et votre budget crawls est au plus bas.

Comment bien passer sa période de sandbox ?

Vous êtes dans la sandbox, et vous le savez, alors comment en sortir ? C’est la question la plus importante que les webmaster se posent et la seule à laquelle ils veulent vraiment avoir une réponse au bout du compte. Avant tout, vous devez accepter le fait que vous ne pouvez pas éviter la sandbox. Il faut laisser le temps au temps et laisser à Google le temps de connaitre votre site.

Ce que vous pouvez faire, c’est limiter les dégâts. Vous pouvez prendre certaines mesures pour minimiser l’impact négatif de cette période d’attente. Vous pouvez donc commencer à travailler votre ROI (faire connaitre votre marque) grâce au biais des autres canaux de diffusion. Vous avez à votre disposition les réseaux sociaux pour commencer ce travail de reconnaissance auprès de vos futurs visiteurs. Profitez en également pour commencer à élaborer votre stratégie une fois que le trafic organique commencera à se faire voir.

Voici quelques activités que vous pouvez faire pendant cette période de faible trafic organique :

  • Commencez à réfléchir au contenu que vous voulez proposer à vos lecteurs. C’est le moment d’optimiser vos fiches produits, vos articles déjà publié.
  • Commencez à faire des backlinks : la création de backlink doit vous prendre 30% de votre temps passé devant votre site internet, même si votre site est récent. Il est assez facile d’en trouver. Par exemple, vous pouvez vous inscrire dans des annuaires à ligne tels que Gralon, vous pouvez également vous inscrire dans des forums et présenter votre expertise en montrant les articles que vous avez réalisés. C’est un moyen idéal pour faire connaitre votre site par Google et améliorer votre notoriété à ses yeux.
  • Publiez des articles progressivement et pas en tir groupé. Au démarrage, votre budget crawl est proche de zéro. Inutile de gaver Google de contenu alors qu’il ne pourra pas en voir la moitié. Par contre, montrez lui que vous êtes régulier et assidue dans le temps. Proposez du contenu d’article une fois par semaine, c’est largement suffisant. C’est une preuve de confiance que vous lui donnerez en faisant ainsi.
  • Pour facilité le positionnement de vos URLs, choisissez des mots clefs de longue traine. Plus facile à positionner sur le SERP car moins de concurrence, le temps de traitement de gogole sera alors plus visible et ce sera aussi un moyen simple de facilité le trafic sur votre site. Sur des mots clefs plus concurrentiels, il faut plus de temps, de backlinks, de notoriété pour arriver à avoir un meilleur positionnement.

Bien que la sandbox de Google n’ai jamais été prouvé, il n’en demeure pas moins que Google utilise un filtre sur les nouveaux domaines qui semble disparaitre au bout la première année anniversaire après la première indexation. Ce phénomène est avéré par tous. La grande question est de savoir si c’est finalement pas cela, la sandbox ? Ça, seule Google le sait ! Une chose est sure, soyez patient et mettez ce temps à profit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *