Qu’est-ce que le sable noir en orpaillage ?

Si optez, comme font les orpailleurs aillant un peu d’expérience, pour nettoyer votre concentré chez vous, à la maison, après une longue journée de prospection, alors vous savez qu’isoler de l’or du sable noir est parfois consternant, long et usant. Si les sable commun ont une densité de 2 environ, celui du sable noir tourne autour de 5 contre 19.3 pour celui de l’or. Le sable noir est, finalement, un ensemble des derniers minéraux que l’on a au fond de notre pan, avant d’apercevoir l’or.



Mais en réalité, le sable noir n’est pas un seul type de sable, mais tout un ensemble de minéraux. Le sable noir est composé de deux types d’oxydes de fer : la magnétite et l’hématite. La magnétite et l’hématite sont toutes deux des oxydes de fer. Il s’agit de composés inorganiques assez complexes qui peuvent exister sous diverses formes. Ils peuvent être cristallins ou amorphes, ce qui signifie qu’ils n’ont pas de structure ordonnée.

L’hématite se trouve presque souvent sous forme cristalline. Dans cet état hautement structuré, elle est extrêmement résistante à la plupart des réactions chimiques. Ce serait bien mieux pour nous s’ils étaient tous amorphes, car ils ne poseront aucun problème majeur ; nous pourrions simplement les dissoudre. Cependant, la majorité des matériaux à l’origine des maux de dos sont de nature cristalline.

Nous allons voir ensemble tous les minéraux pouvant constituer le sable noir.

Le premier constituant du sable noir : la magnétite

La magnétite est connue chimiquement sous le nom d’oxyde ferrosoferrique et a pour formule Fe3O4. Elle contient trois atomes de fer et quatre atomes d’oxygène. Elle fond à 1538 degrés et a une densité de 5,2. Le chauffage en présence d’oxygène le détruit. Les acides forts peuvent le dissoudre, mais cela prend beaucoup de temps. Bien sûr, il est magnétique.

Pour éliminer la magnétite, placez une ou deux poignées de concentrés dans une batée en plastique et remplissez-la avec beaucoup d’eau. Procurez-vous un aimant. Placez-le dans un sac en plastique et déplacez-le, doucement, au-dessus du concentré sans remuer le sable. L’objectif est de faire sauter la magnétite à travers l’eau, sur l’aimant. Retirez l’aimant de la batée et recommencez jusqu’à ce que vous ne puissiez plus extraire de magnétite. Ne jetez pas la magnétite. Conservez-la pour pouvoir vérifier si de l’or n’est pas resté accroché.

fond de batée avec de l'or et du sable noir

Le second constituant du sable noir : l’Hématite

Il s’agit d’un autre oxyde de fer connu sous le nom de Bijoutier Rouge. Il n’est pas aussi résistant chimiquement que la magnétite et est fréquemment traité avec des acides forts, des bases, du Clorox, etc. Sa formule chimique est souvent Fe2O3. On y trouve deux fers et trois oxygènes. L’hématite se forme lorsque la magnétite est chauffée à des températures assez élevées en présence d’oxygène.

Il est possible d’éliminer l’Hématite grâce à de l’acide fluoridrique mais attention lors de son utilisation ! Voici comment faire.

Prenez un petit récipient en pyrex et remplissez-le d’environ de 2 cm de sable noir. Versez-y juste assez d’acide sulfurique fort pour l’humidifier. Effectuez cette opération à l’extérieur. Prenez simplement du recul et observez la situation pendant quelques minutes. l’Hématite sera complètement dissous sous l’effet de cet acide fort.

Le troisième constituant du sable noir : La Tellurite

Le tellure est un métal que peu de gens connaissent. C’est un métal qui possède plusieurs caractéristiques chimiques comparables à celles de l’or. Ce n’est pas un métal précieux, mais il présente une caractéristique intéressante. Il se combine avec l’or pour générer des sels naturels (complexes). Les tellurures comprennent certains des minerais d’or les plus précieux de la planète.

“L’or est présent dans la nature, associé au mercure, à l’argent, au cuivre, etc. Ces amalgames que nous rencontrons de temps en temps ne sont pas “mélangés”. Ils ne sont pas un autre type de produit chimique. Ce sont de simples amalgames d’or, d’argent, de cuivre et de mercure. Ils n’ont pas interagi chimiquement pour générer une autre molécule.

code promo materiel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Alors, qu’est-ce qu’un tellurure, au juste ? En tant que chimistes du sous-sol, vous devriez déjà avoir compris que lorsqu’un terme chimique se termine par “ide”, il s’agit d’un sel. Les éléments sont combinés chimiquement plutôt que simplement mélangés ou dissous les uns dans les autres. Le sulfure d’hydrogène n’est pas de l’hydrogène qui a été dissous dans du soufre.

C’est le résultat de la réaction de l’hydrogène avec le soufre pour former un produit chimique entièrement différent. Si ce n’était pas le cas, le simple fait de réchauffer le sulfure d’hydrogène ferait bouillir l’hydrogène tout en laissant du soufre derrière lui. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Ils réagissent pour produire un produit chimique qui n’est ni de l’hydrogène ni du soufre. C’est quelque chose d’entièrement différent.

Le tellurium, l’or et l’argent (ainsi que d’autres métaux) peuvent se combiner pour former des tellurures. Pourquoi ne sont-ils pas appelés “goldides ou orides” ? En fait, c’est parce que tellurium/argent, tellurium/or et tellurium/argent/or sont toutes des amalgames. L’argent et l’or ne peuvent pas coexister. C’est un amalgame, un mélange, plutôt qu’un composé.

Voici quelques exemples de Tellurite :

Calavérite: AuTe2

La calavérite est le terme donné à un tellurure qui apparaît dans certaines régions sous la forme d’une substance brune/noire et friable qui peut ou non contenir de l’or. Cependant, cette substance a le potentiel d’être le “saint graale” des minerais d’or. Vous avez tous entendu parler d’un endroit dans le Colorado appelé “Telluride”, non ? Ils l’ont surnommé ainsi parce qu’ils avaient des gisements de tellurure qui donnaient tellement d’or que vous ne pouviez pas y croire. La calavérite est le minerai que vous recherchez. Elle peut contenir de 20 à 70 % d’or et est facile à récupérer.

Nous avons très probablement tous marchés dessus, l’avons fouillé, l’avons regardé, l’avons jeté et nous sommes passés à coter sans même le savoir. Le problème est qu’il ne semble pas être de l’or. Il se peut que vous ne perceviez même pas une teinte. Ce minéral est métallique et peut s’amalgamer avec le mercure. Il est assez lourd et peut se coincer dans les riffles des rampes d’orpaillage et autres pièges similaires. Il ne ressemble cependant pas à l’or, n’est pas jaune et est souvent jeté avec les sables noirs. Il ressemble à un amalgame or/mercure plutôt qu’à de l’or pur.

Cela vaudrait vraiment la peine de vous rendre un spécialiste en géologie et de demander des échantillons de calavérite pour voir à quoi ils ressemblent. Peut-être serait-il intéressant d’en avoir toujours sur vous pour que vous puissiez les comparer à tout autre minerai dont vous avez un doute. Ce n’est pas un minerai que vous voulez laisser passer. Une petite quantité de cet élément pourrait faire toute votre année.

Soyez prudent si vous tombez sur un dépôt de ce genre de choses. Ne jetez rien dans l’éventualité où vous n’êtes pas certain qu’il n’y a pas d’or. Dans le cas où vous jetez une petite fraction de Calavérite, elle peut contenir jusqu’à 60% d’or.

sable noir présent sur un placer aurifère

Les sulfures

Un sulfure est un sel de soufre qui a été réduit. CuS2 est similaire au sulfure de cuivre. Le sulfate de cuivre est un sel oxydé contenant du cuivre et du soufre. CuSO4. Qu’en est-il de l’oxydoréduction ? Le produit chimique est oxydé lorsqu’on lui ajoute de l’oxygène. Lorsque vous voyez le mot “ide”, cela signifie que le composé a été “réduit”.

Si vous remarquez le mot “ate”, cela signifie qu’il a été oxydé. Vous voyez, nous, les scientifiques, avons notre propre langage pour pouvoir communiquer sans avoir à expliquer ce que nous voulons dire, à chaque fois.

Les sulfures ont le potentiel de détruire toute votre journée. Ils recouvrent pratiquement toute une surface de sulfure qui empêche l’amalgamation, la réaction au cyanure ou la dissolution dans des solutions d’halogénure. Si vous avez une petite quantité d’argent et une petite quantité de sulfure d’hydrogène provenant d’un volcan proche, vous aurez un morceau d’argent recouvert d’une couche de sulfure d’argent. Cette couche l’empêchera de se dissoudre dans le cyanure ou tout autre solvant.

Les sulfures, heureusement pour nous, sont relativement instables. Voulez-vous détruire un sulfure ? Ce n’est pas difficile, mais je crains que la plupart des gens le négligent. Chauffez-le ! Presque tous les sulfures se dissocient lorsqu’ils sont chauffés. Autrement dit, si vous chauffez un sulfure en présence d’oxygène, le soufre sera éliminé par ébullition sous forme de dioxyde de soufre ou de sulfure d’hydrogène. Dans l’éventualité où vous chauffez un minerai que vous pensez contenir des sulfures, vous remarquerez une odeur distincte. La fameuse odeur d’œufs pourris !

La méthode traditionnelle de traitement des sulfures consiste à les faire bouillir.

Il suffit de rassembler des tôles de toiture, de les soulever du sol avec quelques pierres et d’allumer un feu puissant. Étalez vos minéraux ou sable sur la tôle et chauffez-les. Récupérez le produit de cette chauffe une fois que l’odeur de soufre ait disparu.

Les autres types de tellurures

  • Altaïte : C’est un autre tellurure d’argent/or.
  • Sylvanite : Un tellurure d’or et d’argent. Il peut contenir jusqu’à 20% d’or.
  • Petzite : Un autre tellurure principalement composé d’argent. La teneur en argent est généralement le double de celle de l’or.
  • Hessite : Ressemble à Petzite. Peut contenir jusqu’à environ 60% d’argent