Comment reconnaitre facilement l’or à coup sûr ?

Trouver de l’or est une expérience toujours excitante, que ce soit en le recherchant dans les rivières, ou en trouvant un bijou ou une monnaie en or perdu au milieu de rien. Mais comme toujours, même si vous avez devant vous ce métal jaune devant vous, la question et le doute est toujours permis. Que ce soit une dorure pour le cas d’un bijou ou un minéral jaune quelconque, il est important de vérifier la nature exacte du métal.



On pense souvent que ce genre d’analyse pour vérifier si l’or est vraiment de l’or demande du matériel de laboratoire. Pourtant, il existe des méthodes simples qui permettent de qualifier la nature du métal que vous avez devant vous, qui plus est si c’est de l’or.

Dans cet article, nous allons vous expliquez les petits tests que vous allez pouvoir réaliser vous-même afin de définir si vous avez bien de l’or, et parfois, même, déterminer sa pureté.

Pour tester de l’or, commencez par des examens visuels non destructifs et des tests de poids et de magnétisme. Vous pouvez également utiliser des procédures destructives pour tester la dureté, la strie et la ductilité. Vous aurez besoin d’une balance, de verre, de céramique non émaillée et d’un aimant puissant.

Chacune de ces approches vous fournira de nouvelles informations qui, une fois combinées, vous diront de manière certaine si vous êtes en présence d’or ou pas. Vous n’êtes pas obligé d’entreprendre tous les tests, mais plus vous pourrez en faire, plus vous serez certain de la nature du métal : ici, l’or.

L’inspection visuelle

paillettes en or du gard facilement reconnaissable

Si vous trouvez de l’or sous forme de paillettes, de pépites ou encore en spécimen avec un substrat de roche de quartz, alors il faudra apprendre à reconnaître la forme et la couleur de cet or natif ou alluvionnaire. Il en est de même pour un bijou en or. L’or a une couleur bien singulière facilement reconnaissable pour un œil averti.

L’inspection visuelle est la première façon de reconnaître l’or, mais cela demande une certaine habitude. Cependant, il est certain aspect facilement reconnaissable et nous allons vous apprendre quoi regarder pour reconnaitre l’or.

L’or a une couleur dorée, mais cette couleur est relativement “pâle” et profonde. L’or peut être brillant en fonction de la source lumineuse qui l’expose, mais il ne scintille pas. La pyrite possède une structure cristalline cubique distincte ce qui n’est pas le cas de l’or qui a une structure lisse et irrégulière.

Les orpailleurs connaissent bien cette nuance de scintillement, car l’or est souvent confondu avec la pyrite, que l’on appelle aussi l’or des fous. Pourtant, 2 aspects différencient l’or de la pyrite : la densité et le scintillement. La pyrite à une faible densité en comparaison avec l’or, beaucoup plus lourd. L’or ne scintille pas alors que la pyrite, oui

L’or a une forte densité

Une des particularités de l’or est qu’il a une forte densité, ce qui se traduit par un poids plus important par rapport à son volume. En fait, avec une densité de 19,3 g/cm 3, il est plus de 7 fois plus lourd que le quartz et presque 4 fois plus lourd que la pyrite. Il en est de même pour tout autre type de minéraux et métaux pouvant ressembler à de l’or.

Le test de magnétisme

La vérification du magnétisme est un autre test simple que vous pouvez effectuer sur la roche pour déterminer sa teneur en or. L’or n’est ni magnétique ni attiré par les aimants.

L’efficacité de ce test sera fortement influencée par la quantité d’or présente dans votre roche ou bijou. S’il n’y a que des traces, ce test sera moins fiable, car si les taches d’or sont vraiment de la pyrite, elles ne seront peut-être pas assez nombreuses pour produire beaucoup de magnétisme. Si vous ne ressentez aucune influence de l’aimant, vous pourriez en conclure qu’il ne s’agit pas d’or, alors qu’en réalité, il n’y avait pas assez de pyrite pour être vérifiable.

Les aimants sont très puissants et permettent de déterminer avec beaucoup plus de précision si votre roche ou bijou contient ou non de l’or. Le test à l’aimant ne permet à lui seul de définir l’absence ou pas d’or à lui seul. Il permet juste d’écarter certaines possibilités que ce ne soit pas de l’or à condition que la teneur en matériaux magnétique soit suffisante pour attirer un aimant.

code promo materiel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Le test de dureté

Jusqu’à présent, tous les tests que nous avons effectués étaient absolument non destructifs, mais si vous n’êtes toujours pas certain que votre échantillon ou bijou contient de l’or, il est temps de devenir un peu plus intrusif. Le test de dureté est l’un des tests d’or les plus simples et les plus instructifs que vous pouvez effectuer sur votre échantillon. Ce test utilise l’échelle de dureté de Mohs pour évaluer la dureté de plusieurs minéraux en les frottant les uns contre les autres.

L’or a une dureté d’environ 2,5 à 3 (sur une échelle de 1 à 10 de Mohs), ce qui indique qu’il est assez mou. La pyrite, quant à elle, a une dureté de 6 à 6,5, mais le quartz (le minéral le plus fréquent dans lequel on peut découvrir de l’or) à une dureté de 7.

Vous aurez besoin d’un morceau de verre ou d’un miroir que vous ne craignez pas de rayer pour tester. Prenez votre échantillon et cherchez votre objet à tester présentant un endroit saillant.

Une fois que vous avez identifié une zone appropriée, frottez-la en ligne droite sur environ 5 cm sur le verre. S’il raye le verre, ce n’est pas de l’or. Le verre ayant une dureté d’approximativement 5,5, il ne peut être rayé que par des minéraux plus durs. Si le verre ne se raye pas, c’est un bon indicateur : vous avez probablement de l’or dans votre main.

Le test de strie

Les tests de stries sont une autre méthode fréquente pour identifier les minéraux. Les minéraux laissent une trace de couleur caractéristique lorsqu’ils sont frottés sur une plaque de touche (ou carreau de céramique non émaillé), ce qui peut aider à l’identification. L’or produit une traînée jaune visible, tandis que d’autres minéraux ou matériaux produiront une traînée de couleurs plus sombres.

Pour effectuer les tests de stries, vous aurez besoin d’un carreau de céramique non émaillé, comme le dos d’un carreau de salle de bains. Il est essentiel que la céramique ne soit pas émaillée, car elle doit être suffisamment abrasive pour user le minéral à tester.

Examinez la couleur de la strie après avoir frotté la pierre le long de la plaque de strie sur quelques centimètres. Si la strie est d’une belle couleur jaune-or, vous avec bien de l’or. Si la strie est d’une autre couleur, dans ce cas, il peut s’agir d’un autre métal ou minéral en alliage pour le cas d’un bijou.

Ce test est très utile pour vérifier si un bijou est en plaqué-or, mais il nécessite d’effectuer une trainée importante afin de vérifier si sous le plaquage, il y a un bien un autre métal matriciel.

Le teste de la ductilité

L’or est relativement mou et peut se déformer sous la pression ou l’étirement sans se rompre. L’or a cette capacité. Aussi, il peut être intéressant de vérifier cette caractéristique mais, dans ce cas, ce test sera destructif.

Monnaie en or facile à reconnaitre

Le moyen le plus simple est de marteler un morceau d’or à vérifier. En le martelant, si c’est bien de l’or, votre échantillon ressemblera à une fine feuille d’or. Il faudra ensuite vérifier plus en détail s’il n’y a pas de traces de fissures ou de fractures dans cette feuille d’or. Si c’est bien de l’or, il devrait être totalement lisse.

Il sera alors intéressant de tenter de couper la feuille avec une lame de couteau pour vérifier si la coupe est franche ou cassante. La ductilité fait qu’il sera impossible d’y avoir de fissures sous l’effet d’une lame ou d’une pointe, mais plus une déformation, comme si vous coupez de la pâte à modeler avec un couteau.

Le test à l’acide

Pour effectuer ce test, il vous faudra une pierre de touche comme nous l’avons expliqué précédemment et réaliser une strie de votre objet à tester. L’or ne réagit pas aux produits chimiques. Donc ce test permet de vérifier un résultat négatif à l’acide.

C’est une technique qui est utilisée tous les jours par les bijoutiers si vous souhaitez vérifier le titrage de vos bijoux. Un bijou est toujours un alliage et n’est jamais pur justement à cause de sa ductilité très importante. Afin de rendre le bijou en or plus rigide et qu’il se déforme moins dans le temps, on le mélange avec d’autres matériaux, du cuivre et/ou de l’argent.

C’est ainsi qu’on a notre fameuse échelle de pureté de l’or dans nos bijoux : 18 carats, 9 carats, … L’or 24 carats est de l’or pur à 100%. Le 18 carats est à 3/4 d’or, le 9 carats à 1/4 d’or.

Les tests à l’acide se présentent donc sous forme de flocons pour tester chaque type de carats d’or avec une concentration en acide plus ou moins forte. La strie de votre bijou en or sur la pierre de touche est soumis à une goutte d’acide. l’acide réagira à une certaine quantité de métal constituant l’alliage du bijou.

Par exemple : si vous avez un bijou à 12 carats (50% d’or) et que vous faites le test avec l’acide 9 ou 12 carats, vous aurez une strie dorée intacte. Par contre, si vous réalisez le même test avec l’acide pour le 18 ou 24 carats, la trie dorée disparaîtra, dissoute par l’acide. C’est ainsi qu’on peut connaître le titrage d’un bijou en or.

Il en va de même pour tout autre métal doré. Toute disparition à l’acide d’un trait de touche prouve que ce n’est pas de l’or. L’or ne réagit pas à l’acide lorsqu’il est pur ou que l’acide est plus faible.

Tester l’or avec l’iode

L’iode en liquide est un antiseptique que l’on peut trouver en pharmacie. Il peut également être utile pour savoir si l’objet que l’on souhaite tester, ou le minéral est ou contient de l’or.

L’iode liquide est de couleur noir sombre. Il faut d’abord gratter légèrement l’objet. Donc dans le cas d’un bijou, il faut choisir une partie qui sera en contact avec la peau pour l’exemple d’une bague ou une zone qui ne sera pas trop visible lorsqu’on le porte. Ensuite, on dépose un peu d’iode liquide à l’aide d’un coton tige imbibé d’iode.

En contact avec de l’or, l’iode ne réagit pas. Il reste sombre et ne s’évapore pas. Il ne reste plus qu’à essuyer la partie tester et le laver à l’eau, enlever l’iode restants. Par contre, si c’est un or de très faible titrage, un plaquage ou une dorure commune, l’iode de couleur sombre blanchit et s’évapore.

Le test avec du vinaigre blanc

Versez du vinaigre dans un verre transparent, puis trempez-y vos bijoux et laissez reposer quelques minutes. L’or plaqué ou la dorure fonceront très rapidement dans le vinaigre, tandis que l’or à forte teneur (plus de 18 carats) conservera son éclat et sa couleur.

La présence d’un poinçon dans le cas d’un bijou en or

Enfin, et c’est le plus évident, tout bijou en or doit posséder un poinçon. C’est une obligation légale. Il en est de même pour les autres métaux de bijouterie comme l’argent et le platine.

Généralement, ce poinçon est présent sur une partie cachée du bijou, en contact avec la peau ou proche d’un fermoir pour le cas d’un collier. Mais ce n’est pas toujours le cas, il peut aussi être très visible. Cependant, cette technique de reconnaissance n’est pas fiable surtout si le bijou est souvent porté, car le poinçon a tendance à s’effacer. Si tel est le cas, les astuces précédentes permettront d’en avoir le cœur net.

Si vous ne vous sentez pas de faire ces tests vous-même, le moyen le simple reste de demander à votre bijoutier de vous confirmer la nature de votre bijou ou du minéral que vous avez trouvé. Ils sauront reconnaître une pépite ou un bijou en or.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.