Les radars de sol : les détecteurs grandes profondeurs

La détection à grande profondeur est parfois recherchée pour des prospections précises et souvent professionnelles. Que ce soit pour la recherche de trésors, de fouilles archéologiques ou pour des recherches géologiques pour le bâtiment, les besoins existent et le matériel de détection de grande profondeur se veut spécifique pour répondre à ces besoins.



Souvent associé à la détection de grosses masses à de grandes profondeurs, les radars de sol ne sont pas conçus pour des recherches amateurs. D’ailleurs leurs prix sont nettement supérieurs aux détecteurs conventionnels de loisir.

Dans cet article, nous allons développer ce qu’est un radar de sol ainsi que les détecteurs de grande profondeur et leurs usages.

Pourquoi utiliser un radar de sol ?

Ce type de détection pour de grandes profondeurs a le même but que les détecteurs de métaux utilisés par les prospecteurs amateurs. La grande différence entre les 2 est, bien évidemment, la profondeur de détection. Là où un détecteur classique peut trouver une monnaie à 30 cm dans le sol, un détecteur grande profondeur assez perfectionné est capable de la localiser 100 – 120 cm de profondeur. Le radar de sol, lui, peut dépasser cette profondeur des 120 cm.

Il existe donc une certaine différence entre les détecteurs grande profondeur et le radar de sol, surtout sur la précision de la localisation de la cible, aussi bien sur la zone localisée de la cible que de sa profondeur exacte. C’est sur ces 2 aspects que ces 2 types de détecteurs se différencient.

radar de sol EASYRAD MULTI

Le détecteur à grande profondeur sera plus léger et moins cher qu’un radar de sol. Ce n’est pas pour rien que l’autre nom du radar de sol est “géoradar”.

Il peut servir à tout un tas d’utilités. Si vous êtes une société minière à la recherche d’un filon d’or, d’argent ou d’autres métaux précieux, vous pouvez scanner la zone à prospecter pour en localiser la source. En matière d’exploitation minière, il s’agit de découvrir les métaux et, grâce au radar de sol, vous pouvez désormais localiser les gisements les plus riches.

Mais un radar de sol ne fait pas que rechercher des métaux. Il peut également rechercher des zones de vide comme une poche, une cavité ou une grotte.

Où et comment acheter un radar de sol ?

Mais comme tout matériel électronique, surtout au vu du prix d’un radar de sol, il faut prendre l’habitude de se rapprocher de spécialistes dans les systèmes de détection de métaux. Ils vous conseilleront au mieux pour vous fournir les meilleurs types de modèles et notamment la formation pour l’utiliser au mieux et assurer sa maintenance. Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour visiter le site d’un magasin spécialisé dans la détection de métaux et les radars de sol.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant

Le prix de ce type de matériel de détection varie entre 1300 et 25000 euros. Mais comme toujours, chaque matériel est étudié pour un certain type d’utilisation. Seul un professionnel averti saura vous conseiller convenablement.

Comment fonctionne un radar de sol ?

Un radar de sol fonctionne sur le même principe qu’un détecteur de métaux classique, à savoir, grâce à une antenne émettrice de micro-ondes électromagnétique et une antenne réceptrice. Il envoie une impulsion électromagnétique dans le sol et enregistre l’écho électrostatique en retour qu’il capte en réception. Le processeur traduit donc ces signaux en visualisation graphique, contrairement à un détecteur de métaux où cela est remplacé par un son.

Le radar de sol capte également toute variation de nature du sol. Aussi, si un objet métallique s’y trouve, l’impulsion frappe l’objet, ce qui modifie le signal électromagnétique. Le radar récupère donc ces modifications de signaux pour ensuite localiser ce changement d’état sur un écran ou une cartographie.

Avec toute cette technologie, vous pouvez voir comment un système de radar de sol peut cartographier une zone et avertir l’utilisateur lorsqu’il trouve quelque chose dans le sol. Depuis la surface, il est désormais possible de visualiser des structures, des minéraux, des artefacts, des tunnels, des mines et bien plus encore.

Comment choisir un géoradar ?

Les authentiques radars de sol 3D, aussi appelés georadars, permettent la détection des cibles métalliques et des cavités à des profondeurs inaccessibles aux autres systèmes de détection. Mais attention, leur fréquence de fonctionnement revêt une grande importance : plus la fréquence de l’appareil sera élevée, plus il pourra localiser des objets de petit diamètre, mais en contrepartie la profondeur de détection sera grandement réduite.

Par exemple, une fréquence de 800 MHZ pourra localiser des objets de seulement 5 centimètres de diamètre, mais pas à plus d’un mètre de profondeur dans un terrain sec, et dans un terrain humide, la puissance ne dépassera pas 20 centimètres.

Un appareil utilisant une basse fréquence de 200 MHZ pourra descendre jusqu’à 5 mètres de profondeur, mais uniquement pour des objets d’un diamètre minimal de plus d’un mètre, à condition là encore que le terrain soit sec. Dans un terrain humide, la puissance ne dépassera pas 1 mètre.

Certains radars de sols sont prévus pour ne fonctionner qu’avec une seule fréquence, alors que d’autres, appelés dipôle, peuvent fonctionner avec différentes fréquences. Pour modifier la fréquence avec un appareil dipôle, il faut changer l’antenne de l’appareil. Mais même si avec un dipôle la fréquence de travail est modifiable, il ne détectera jamais simultanément avec plusieurs fréquences en même temps.

Vous pourrez par exemple passer de la fréquence 800 MHZ à la fréquence 200 MHZ, mais pas utiliser les fréquences 800 MHZ et 200 MHZ en même temps. Ce sera l’une ou l’autre.

Cela explique pourquoi avec les georadars actuels, il faut faire un choix : soit sacrifier la profondeur de détection en utilisant une haute fréquence pour pouvoir localiser des objets d’un diamètre inférieur à 1 mètre, soit utiliser une basse fréquence pour descendre en profondeur dans le sol, mais en étant dans ce cas capable de localiser uniquement les très gros objets dont le diamètre est supérieur à 1 mètre.

Les contraintes d’utilisation

Un radar de sol ne s’utilise pas aussi simplement qu’un détecteur de métaux. En effet, il y a un certain nombre de contraintes à respecter. Le terrain doit être parfaitement sec, même en profondeur, car l’humidité contenu dans le sol provoque une baisse très importante de la profondeur de détection.

Le terrain doit être parfaitement plat, et ne doit pas comporter de cailloux, de rochers ou de végétation à sa surface, parce qu’avec un terrain accidenté il devient très difficile voir impossible de trainer le radar sur le sol, et de nombreux faux signaux apparaissent, rendant impossible l’interprétation des signaux.

Un georadar 3D ne pourra détecter en profondeur (5 mètres) que des objets de taille très importante (diamètre d’au moins 1 mètre), alors que la plupart des trésors, comme les pots de monnaies par exemple, ont un diamètre inférieur à 30 centimètres.

Le potentiel de profondeur de détection d’un radar de sol

C’est là que le prix et les performances entrent en jeu. Si vous achetez un détecteur de métaux bon marché, il ne scannera pas les cibles aussi profondément dans la terre qu’un matériel plus évolué. Il en va de même pour les radars de sol. Certains systèmes de radars peuvent scanner des cibles jusqu’à 60 cm de profondeur dans la terre alors que certains radars de sol plus perfectionnés et plus chers peuvent atteindre des profondeurs de 40 mètres.

Dans quel cas utiliser un radar de sol ?

De base, un radar de sol ressemble à une tondeuse à gazon. Il se présente avec une plateforme sur roue avec un petit guidon où l’utilisateur fait rouler le détecteur en poussant ou en tirant sur la zone à inspecter.

En plus d’un système de localisation de cibles métalliques ou de vide, le radar de sol est souvent couplé à un système de tracking GPS dans le but de géolocaliser les masses ou toutes variations anormales dans le sol via une application universelle comme Google Map.

radar de sol graphique

Il est ainsi possible de cartographier une zone pour en tirer des stratégies d’excavation avant même d’entreprendre les moindres travaux d’envergure. Voilà pourquoi, le radar de sol est utilisé pour diverses applications :

Dans l’archéologie

Les archéologues utilisent depuis très longtemps cette technologie. Ils leur servent pour localiser des villes ou des habituations, aujourd’hui recouvert par plusieurs centimètres de terre végétale. Bon nombre de découvertes inestimables donnant pour preuve l’existence de notre passé, aujourd’hui présenté au grand public dans les musées, ont été découverts, préalablement, par des radars de sols. Ça a été le cas pour le village gaulois de Vieille Toulouse, se situant aujourd’hui au beau milieu d’un golf.

Avec ce type de matériel, les archéologues ont réussi à trouver des puits funéraires enterrés à plus de 80 cm de la surface, recouverts de terre végétalisée. C’est donc un excellent outil de prospection permettant de faire des recherches sans dénaturer le milieu actuel.

Bien entendu, le radar de sol ne s’emploie pas au petit bonheur la chance. Une prospection préventive est nécessaire pour savoir où chercher et savoir si cela vaut le coup de chercher quelque chose. Déployer un radar de sol demande une certaine disponibilité de l’outil. Cela veut dire que tous les archéologues n’en ont pas forcément, systématiquement sous la main. C’est donc du matériel spécifique qui est utilisé pour une recherche spécifique et ciblée. On ne recherche pas avec un radar de sol, juste pour vérifier une hypothèse, mais bien, car on sait qu’on va trouver quelque chose d’intéressant.

Comme toujours, pour un archéologue, il faut connaître le contexte historique dans lequel on travaille et le radar de sol permet juste de cibler la ou les zones qui seront étudiées en priorité.

radar de sol dans un zone archéologique pour la recherche du passé

Dans l’exploitation minière

Nous l’avons expliqué précédemment, un radar de sol est capable, également, de déceler et localiser des changements d’état du sol. Il permet notamment, grâce à des différences de minéralisation du sol, de définir des zones présentant un changement géologique, la présence de substances inhérentes au type de roches habituelles, ou encore pointer des cavités, sous la terre.

C’est ainsi que ce matériel est utile pour la prospection minière. Donnons l’exemple de la prospection aurifère. L’or se retrouve souvent proche d’autres types de roches géologiques tels que le Quartz pour de l’or natif ou encore de la magnétite ou de la ferrite pour de l’or alluvionnaire. Dans ces 2 cas, le quartz et la magnétite ont une minéralisation très spécifique et connue.

Aussi, il suffit de se focaliser sur ce type de minéralisation et de la réaction spécifique de ces minéraux par un champ magnétique pour en définir un potentiel intéressant pour forer un carottage de test et définir un potentiel aurifère.

Dans le même principe, la recherche de couches de pétrole de surface, ou encore localiser une nappe phréatique peut être localisée par un radar de sol de par un changement de nature géologique et de minéralisation. Sur le même principe, une cavité, une grotte ou tout simplement une zone de vide peut être cartographiée avec précision.

Vous l’aurez compris, un radar de sol est un matériau exceptionnel pour tout un tas d’usages professionnels. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.