Quel matériel utiliser pour pratiquer de l’orpaillage ?

Vous souhaitez vous mettre à chercher de l’or, mais vous ne savez quel matériel utiliser ? Tout d’abord, il faut comprendre que le matériel employé en orpaillage est entièrement artisanal et manuel. Ce n’est pas parce qu’on utilise un matériel dit “artisanal” que ce n’est pas un matériel spécifique. C’est même tout le contraire. Le matériel d’orpaillage est certes basique, mais parfaitement adapté pour la récupération de l’or.

Dans cet article nous allons vous lister le matériel d’orpaillage nécessaire à cette activité. Nous allons cloisonner l’ensemble de ces outils en fonction de l’objectif que l’on souhaite faire, que ce soit pour la prospection et la recherche de l’or, son extraction et enfin le matériel additionnel et complémentaire



Le matériel d’orpaillage de prospection

Le matériel de prospection rentre dans le type de matériel que l’on appelle “de base”. C’est donc le premier matériel que vous devrez disposer pour démarrer en orpaillage. Ce matériel vous sera absolument nécessaire pour débuter, mais également après car vous l’utiliserez tout le temps pour les autres étapes propres à l’orpaillage que ce soit pour l’extraction ou le nettoyage de votre or.

C’est donc là que l’orpaillage est un loisir relativement bien fait, car votre investissement de départ sera toujours utile d’autant que ce budget sera relativement réduit pour commencer.

Les professionnels du secteur ont également bien fait les choses, car ce matériel de démarrage est contenu dans ce qu’on appelle “un kit d’orpaillage”. Ce kit contient donc tout le nécessaire utile pour démarrer la recherche de l’or et donc la prospection. Nous allons donc vous lister ce que contiennent généralement ces kits et leurs utilisations.

Kit d'orpaillage contient tout le matériel de base

Un pan américain

Un pan américain est une sorte de casserole en plastique souvent de couleur bleue, verte ou noire. Cette casserole dispose d’une partie en forme de plusieurs tasseaux que l’on appelle “riffles” ou encore radiers. Un pan idéal mesure entre 30 et 40 cm afin de rester à la fois ergonomique et de pouvoir nettoyer un maximum de graviers.

Comme tous les outils en orpaillage, un pan américain s’utilise avec de l’eau et se sert à la fois de la gravité, de la surface de friction du plastique et de l’effet de capacité de transport de l’eau pour nettoyer les graviers et isoler l’or.

Le principe de base d’utilisation d’un pan est assez simple :

  • Remplir le pan de graviers.
  • Plonger le pan rempli de graviers dans l’eau.
  • Poser le pan à la surface de l’eau puis secouer vigoureusement la casserole en plastique afin de faire descendre les particules d’or au fond et laisser les sables et cailloux légers à la surface.
  • Pencher son pan ver l’avant, à la surface de l’eau et faire rentrer puis sortir l’eau pour évacuer les graviers sur trouvant à la surface du tas de graviers.
  • Reproduire ces étapes autant de fois que nécessaire jusqu’à obtenir uniquement du sable fin et noir.
  • Placer le sable noir restant dans un coin du fond du pan en présence d’un peu d’eau puis positionner son pan à plat, légèrement vers l’avant.
  • Procéder au nettoyage final en abaissant le pan pour que l’eau rince et oriente le sable noir vers le bas en renouvelant des mouvements de l’eau d’avant en arrière pour faire descendre le sable noir. Vous devriez, peut à petit voir l’or apparaître sous forme de points, de paillettes ou peut être de pépites sur la partie du haut, au fond du pan.

L’or étant assez dense et le plastique du pan étant suffisamment rugueux, les paillettes resteront en place sur le fond supérieur du pan.

Le pan américain est le matériel de base en orpaillage et essentiel pour la pratique de l’orpaillage. Vous utiliserez tout le temps votre pan. Il sera donc nécessaire de bien prendre le temps d’apprendre le manier et de prendre le temps nécessaire pour le maîtriser parfaitement. Les orpailleurs débutants perdent le plus souvent leurs paillettes, car ils utilisent mal le pan.

Le pan américain sert donc à isoler les paillettes d’or des graviers. Vous comprendrez donc que c’est le matériel indispensable pour rechercher, tester et prospecter l’or dans votre terrain de chasse. Il sera également utile pour finir de nettoyer le sable noir pour récolter votre métal précieux.

Un tamis

Le tamis est un outil qui aide à dégrossir le nettoyage du gravier. Il permet de tamiser les graviers grossiers et cailloux d’une certaine grosseur pour ne conserver que des petits cailloux (ou pépites) et le sable aurifère afin de gagner du temps lors du nettoyage au pan. Il permet donc de gagner énormément de temps pour concentrer les graviers dans votre pan.

Pour l’utiliser avec un pan, c’est très simple, il faut placer le tamis, en forme circulaire au-dessus du pan (l’un sur l’autre). Remplir votre tamis de graviers. Ensuite il faudra prendre dans vos mains l’ensemble tamis/pan dans vos mains, l’un sur l’autre et plonger l’ensemble sous l’eau en secouant doucement.

L’eau nettoiera les particules de sable et d’or accrochées aux cailloux. La gravité fera que les sables et petits cailloux passeront à travers le tamis et se déposeront dans le pan en dessous.

Les roches et cailloux grossiers resteront dans le tamis et seront parfaitement nettoyés de toute trace de sable potentiellement aurifère.

Une pissette d’aspiration

Cela peut paraître bête, mais comment allez-vous faire pour récupérer vos paillettes afin de les mettre dans un contenant ? La réponse est toute trouvée, grâce à l’utilisation d’une pissette d’aspiration.

Une pissette d’aspiration est à la base un outil utilisé dans les laboratoires. C’est une petite bouteille en plastique avec une petite paille placée au-dessus. En laboratoire, on s’en sert pour verser des produits (le plus souvent de l’eau distillée ou déminéralisée) sans en mettre partout.

En orpaillage en s’en sert pour un tout autre usage. Celui d’aspirer de l’eau à l’intérieur. Et accessoirement, de l’eau avec des petites paillettes. Lorsque vous aurez réussi à isoler des paillettes dans votre pan, exempts de sable, il ne vous restera donc que ces paillettes dans de l’eau.

La manœuvre consistera donc à aspirer les paillettes d’or avec l’eau le contenant pour que tout ce beau monde se retrouve dans la bouteille. C’est le moyen le plus simple et le plus sûr pour entreposer et transporter vos paillettes trouvées lors de vos prospections. Une fois chez vous, vous aurez tout le temps de récupérer vos paillettes pour les entreposer dans une fiole de collection.

Sachez qu’il est également possible d’utiliser votre pissette d’aspiration pour pratiquer le sniping, une pratique très ludique et originale de trouver de l’or directement sous l’eau avec un masque de plongée.

Une fiole à paillette

materiel fiole à paillettes

Les fioles à paillettes sont des fioles, le plus souvent en verre ou parfois en plastique. Ces fioles servent tout simplement à exposer vos trouvailles et montrer avec fierté votre récolte.

Autre matériel de base

L’Homme se divise en 2 catégories : Il y a ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Et un orpailleur ça creuse !

Pour creuser, le chercheur d’or a besoin d’une pelle. Cette pelle peut être une pelle classique ou une petite pelle de jardin.  Cet outil de  creusage pour récolter un maximum de graviers,  pour déloger et soulever de gros caillou atteindre du sable aurifère.

Le matériel d’orpaillage pour l’extraction de l’or

Le matériel de base permet de rechercher la présence et la concentration de l’or dans une zone de recherche. Si vous avez localisé une zone intéressante et riche en or, on va pouvoir mettre en place un dispositif d’extraction de l’or. Le but maintenant est de pouvoir utiliser du matériel permettant de traiter plus de graviers qu’on ne peut le faire avec une simple batée.

Le principe de l’extraction est de traiter le plus de volume de gravier possible afin de trier et de récolter le plus d’or contenu à l’intérieur.

La rampe d’orpaillage

L’outil que nous allons utiliser maintenant pour extraire de l’or, s’appelle une rampe de lavage, il porte également le nom de rampe d’orpaillage, ou encore, sluice box en anglais. 

Une rampe de lavage est un canal en aluminium ou en bois, à l’intérieur duquel nous allons placer des tapis qui servira à arrêter et accrocher l’or. On placera ça te rampe dans le courant  afin que l’eau la traverse de part en part. Le principe d’utilisation est très simple. 

materiel d'exploitation avec une rampe d'orpaillage

Une fois la rampe de lavage  en place dans l’eau, nous allons déposer les graviers dans la partie amont de la rampe. Les graviers seront entraînés par le courant. Les tapis jouent un rôle de récupération des paillettes d’or qui resteront coincées à l’intérieur. Les sables et graviers des poulets j’ai traversé la rampe sans qu’il reste coincé dans les tapis.

Ces tapis présentent des formes de tasseaux, de trous, de bosses, de stries, qui freineront, arrêteront et piègeront les particules les plus lourdes dont l’or fa arrête sors de fait parti. Ils sont soit moulés dans du plastique mou du type silicone, soit fait de caoutchouc thermoformé ou tout simple sous forme de moquette.

Finalement, une rampe de lavage reproduit ce qui se passe naturellement dans un cours d’eau, pendant une crue.  Le courant de l’eau transporte les graviers de la même manière quel transport les sédiments lors d’une crue. La puissance de l’eau joue également un rôle grâce à sa puissance pour trier les sable et les graviers par différence de densité de chaque matériau.

Après plusieurs heures de remplissage et de nettoyage de gravier dans 7 rampes, nous commencerons à apercevoir minute man le sable noir et peut-être, si on a de la chance, quelques paillettes d’or. Il ne reste plus qu’à nettoyer les tapis dans son Pan américain et procéder à un nettoyage final pour récupérer l’or.  Ce système permet de nettoyer beaucoup plus de gravier minimum de temps. 

Il est également possible d’utiliser le tamis pour commencer à trier les sédiments avant de remplir sa rampe. Tamiser un petit peu les graviers fermer de gagner encore plus de temps et donc de récupérer encore plus d’or

Un seau

Si vous utilisez une rampe de lavage, vous allez vite vous rendre compte qu’il faut traiter une certaine quantité de gravier. Pour le transporter il vous faudra forcément utiliser un seau. Matériel simple, mais néanmoins nécessaire afin de transporter facilement ce matériel a traité dans votre rampe.

materiel d'exploitation pour trouver de l'or

On peut utiliser le seau en association avec un tamis afin de commencer à trier les graviers pour ne conserver que le sable que l’on déposera dans la rampe. cette étape est très importante pour ce qui du tamisage en vu d’utiliser une rampe. cela permet de gagner beaucoup de temps de traitement.

Le matériel d’orpaillage additionnel

L’une des grandes forces de l’orpaillage est qu’il est tout à fait possible de se fabriquer soi-même un grand nombre de notre matériel. Aussi, il est possible d’utiliser des outils qui nous permettront de nous faciliter la vie.

La pompe d’aspiration manuelle

Par exemple , il est très difficile de récupérer des graviers lorsque celui-ci se trouve sous l’eau. Il est donc très commun pour un orpailleur d’utiliser ce qu’on appelle une pompe d’aspiration manuelle. Cette pompe peut très facilement se fabriquer. C’est tout simplement une grosse seringue qui permet d’aspirer les graviers sous l’eau.

Pour le fabriquer, rien de plus simple. Utiliser des tuyaux en PVC,  une tige en métal et d’une balle de tennis pour s’en servir comme piston. Ainsi, l’orpailleur capable d’aspirer avec cette pompe des graviers même s’ils sont sous l’eau dans le courant.

Le crochet à faille

Sur le même principe, les orpailleurs utilisent souvent ce que l’on appelle décrocher a failli. Ces crochets à faille servent à curer les petites feuilles dans lesquelles se trouve des grains de sable et de gravier souvent au lit faire. Ces failles sont formées le plus souvent par l’érosion de l’eau sur la roche mère. Elle représente donc autant de pièges possibles à l’intérieur duquel peut être piégé l’or.

Afin de curer et nettoyer ses failles et en extraire ces particules, on se sert de petits crochets souvent fabriqués à partir de tournevis dans le Doubs a été plié ou encore des crochets en fer. Il sera dans plus facile de curer, nettoyer les déloger l’or qu’il aurait pu se cacher. C’est un exemple de plus pour vous démontrer qu’en orpaillage, une bonne partie du matériel peut se fabriquer par soi-même.

Conclusion

Comme nous venons de l’expliquer, le matériel d’orpaillage est un matériel relativement rudimentaire. Pas de matériel sophistiqué, pas de système motorisé, juste ses bras un matériel fiable. Il est toujours base sur des principes de physique tel que la gravité et la variation de densité des minéraux.

Vous allez vite vous rendre compte que l’orpaillage est une activité assez physique. Il est donc inutile de se charger inutilement. Il faudra donc choisir un matériel adapté et juste nécessaire pour l’usage dont on a besoin.

Vous avez peut-être pu vous rendre compte dans cet article qu’une bonne partie du matériel peut être fabriqué par soi-même avec les moyens du bord. C’est tout l’esprit de leur paillage qui est dans ce concept. L’art de trouver de l’or et déceler ses indices sont un savoir qui se garde. Mais la connaissance nécessaire pour savoir fabriquer et utiliser son matériel l’est tout autant.

Mais contrairement à ce que peuvent penser certains orpailleurs débutants,  un bon orpailleur ne se qualifie pas par son matériel, mais plutôt dans la façon dont il s’en sert pour trouver et récolter de l’or. Car même avec le meilleur matériel du monde, si le chercheur d’or ne s’est pas trouvé d’or, à quoi son matériel le servira-t-il …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *