Marcher et prospecter en détection de métaux en 7 étapes

Lorsqu’on débute en détection de métaux, et qu’on commence à prospecter, il est souvent difficile de trouver le bon rythme pour associer la marche et le balayage de son disque. Pour aller plus loin, il peut être grisant de se demander par où commencer dans un champ pour avoir rapidement une idée de son potentiel sans pour autant avoir l’impression de perdre son temps.



Dans cet article, nous allons aborder une méthode de détection aussi simple qui soit et la plus efficace pour balayer correctement son champ avec son disque, sans oublier de zones, comment positionner le disque de recherche sur le sol, à quelle fréquence balayer, et comment optimiser son temps de prospection.

Car en réalité, trouver une monnaie relève d’un véritable hasard. Vous verrez avec le temps que parfois, dans un champ de plusieurs hectares, il n’y a pas grand-chose, sauf une monnaie extraordinaire. Mais pour la trouver, il faut y passer dessus. Que se passerait-il si, ce jour-là, vous laissiez une petite zone hors de votre balayage, juste parce que vous avez positionné votre disque trop haut ou que vous avez fait de trop grands pas?

C’est ce genre de problème que nous allons vous aider à corriger ici.

Première étape : dompter son matériel

La première chose à prendre en compte est la maîtrise de votre matériel de détection. Comment voulez-vous trouver des objets perdus si vous n’êtes pas sur des réglages de votre détecteur ou que vous n’avez pas du tout confiance aux signaux sonores que vous entendez ? Ces doutes vous feront perdre beaucoup d’énergie, voire pire, entamer votre patience.

apprendre à bien marcher en détection est important

Il vous faudra donc prendre le temps d’écouter votre détecteur et comprendre comment il fonctionne. Tester les réglages, choisir celui qui vous correspond le mieux et qui correspond le mieux à votre type de terrain.

Pour cela, il faut tout d’abord lire le manuel d’utilisation de votre détecteur. C’est le passage obligé pour appréhender au mieux les fonctionnalités de votre machine et comprendre les effets de chaque fonction. Il faudra alors tester cela sur le terrain, si possible un terrain connu. Bien évidemment, ce qui fera toute la différence, c’est de passer du temps avec votre détecteur et apprendre à l’écouter.

Cela prendra un peu de temps, mais c’est la base de tout. Avec le temps, vous apprendrez à vous familiariser avec vos réglages et votre détecteur, à tel point que vous saurez à quoi correspond chaque son ou tonalité. C’est ainsi qu’on apprend à faire confiance avec son détecteur. Ou plutôt, on apprend à l’utiliser, finalement.

Regarder des vidéos n’est pas une aide en soi (sauf si ces vidéos vous expliquent comment faire certains réglages). Je parle bien entendu des vidéos de prospection, car chaque utilisateur a appris à utiliser ses propres réglages qui seront forcément différent des vôtres, dans une certaine mesure.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant

Seconde étape : comprendre comment fonctionne un détecteur

Sans rentrer dans des formules physiques complexes d’électromagnétisme, il sera pour nécessaire de comprendre le principe de fonctionnement d’un détecteur de métaux, plus particulièrement un détecteur VLF car ce sont les plus utilisés.

Un détecteur VLF fonctionne sur un principe dynamique, c’est-à-dire qu’un détecteur ne réagira sur une cible métallique que si son disque est placé au-dessus d’une cible, et que le détecteur capte une variation de conductivité entre le moment ou le disque se trouve en dehors de la cible et le moment où il passe au-dessus.

Ceci explique donc qu’il est absolument nécessaire que le disque soit en mouvement à la surface du sol. Voilà pourquoi il est très important de balayer votre disque correctement, à la bonne vitesse, à la bonne hauteur avec le sol et parfaitement à plat.

3e étape : positionner son disque à la bonne hauteur avec le sol

Plus la bobine est proche du sol, plus le champ électromagnétique pénètre profondément et plus vous pourrez accrocher des cibles en profondeur. Pour cela il faut positionner votre disque entre 3 et 5 cm du sol. Cette distance est la distance qui vous permettra d’avoir une pénétration des ondes optimale sans pour autant cogner votre disque sur des mottes de terres ou des branchages.

4e étape : Passionner son disque le plus à plat possible avec le sol

Pour optimiser l’envoie et la réception des ondes électromagnétiques de votre détecteur, le disque de détection doit se trouver parfaitement à plat avec le sol, ou, pour le dire autrement, parfaitement parallèle.

bien positionner son disque parallèle au sol est très important en détection

Aussi, lorsque vous balayez le sol avec votre détecteur, le disque, lié à votre mouvement de bras, ne doit pas dessiner un moment de balancier (comme sur une pendule) mais plus un mouvement de balayage (comme pour passer la serpillère).

Ainsi, lorsque vous allez faire votre mouvement de balayage avec votre détecteur, de gauche à droite, le disque se trouvera toujours en parallèle avec le sol. On voit souvent le disque des débutants se relever sur les côtés, lors des changements de direction de balayage, dessinant ainsi une parabole inversée. Autant vous dire que les ondes vont partout sauf dans la terre …

5e étape : la vitesse de balayage

Si vous balayez trop rapidement, votre détecteur risque de ne pas capter tous les sons. Si vous êtes trop lent, le processeur de votre appareil aura du mal à reconnaître la nature de la cible. Il faut donc trouver le bon rythme pour que votre machine soit efficace. En plus de cela, il faut faire en sorte que votre disque couvre un maximum de surface sans trop qu’il y ait de recouvrement, mais sans laisser de trous également.

Pour trouver ce rythme de balayage, calez-vous à votre marche. Lorsque vous posez le pied droit, balayez vers la droite, lorsque vous posez le pied gauche, balayez vers la gauche. Au début, votre marche ressemblera à une marche de manchot, mais c’est tout à fait normal.

Ensuite, afin de ne pas laisser de trou entre les passages de votre disque et donc couvrir le maximum de surface, il faut faire des petits pas. La taille de ces pas sera fonction de la longueur de votre disque. En somme, il faut que chaque pas ait une distance égale à la longueur de votre disque.

Par exemple, si votre disque fait 27 cm, alors vos pas devront être d’une trentaine de centimètre l’un de l’autre. En procédant ainsi, vous recouvrirez toute la surface sur votre passage.

Vous pourrez également marcher plus vite ce qui induit mécaniquement une augmentation de votre fréquence de balayage.

6e étape : comment prospecter un champ et par où commencer ?

Chaque terrain, chaque champ est unique. Mais il est possible de vérifier les zones où il est le plus probable de trouver quelque chose d’intéressant. Il faut donc vérifier plusieurs choses.

  • Si le terrain se situe le long d’une route, alors on va porter une attention particulière sur une bande de 30 mètres (environ) le long de cette route. Dans le passé, les routes étaient un moyen privilégié de vie donc les habitations ou les activités agricoles étaient assez proches des voies de circulations. Par contre, les 10 premiers mètres seront très probablement pollués de déchets modernes. Remerciez les automobilistes qui jettent leurs déchets par la fenêtre.
  • Si le terrain possède des haies, alors longez ces haies. Dans le passé, ces haies existeraient également et c’était un bon moyen pour se protéger du vent lors des moissons, souvent effectuées en famille. Pendant que les hommes travaillaient le champ, les femmes et les enfants s’occupaient à des travaux de couture et d’intendance. Monnaies, dés à coudre et autres objets usuels sont fréquemment trouvés le long des haies.
  • Si le terrain borde un ruisseau ou un cours d’eau, alors il faudra longer cette zone sur 30 à 50 mètres. Là où il y a de l’eau, il y a de la vie. Que ce soit pour abreuver les animaux, ou récupérer de l’eau pour les cultures ou encore le foyer. C’est toujours une zone à privilégier lorsque vous avez ce cas de figure.
Homme avec un appareil électronique de détection des métaux, arrière-plan extérieur.

Si vous n’avez rien de tout ça, le moyen le plus simple est de faire un petit tour au hasard. Au hasard ? Non, on va le faire d’une certaine manière.

On va commencer par faire le tour du champ en laissant une bande de 10 à 20 mètres juste pour connaître l’histoire du terrain. Il faudra tout récupérer même des ferreux. Le but est d’identifier le type d’époque qu’a connu ce champ en fonction des objets trouvés. Plomb, ferraille, monnaie, tout est bon à prendre pour comprendre le champ et son histoire. Une fois le tour effectué, faites un passage en diagonale voir 2. Ce n’est qu’à l’issue de ce passage que vous pourrez déterminer si ce champ est intéressant ou pas.

Autre information très importante lors d’un premier passage. Ne jamais utiliser de discrimination. Toujours rester en tous métaux.

Déterminer si un champ est intéressant ou pas est toujours difficile. Difficile de le catégoriser “peu intéressant”. En effet, il y a la quantité d’objets ou de monnaie, mais aussi la qualité et enfin la chance. Dites-vous 2 choses :

  • Il suffit de passer à 10 cm d’une monnaie pour ne pas la trouver.
  • Il est tout à fait possible de trouver qu’une seule monnaie dans ce champ, et que celle-ci soit en or.

En conclusion, n’ayez jamais de préjugé. La prospection, ce n’est que de la chance. À vous de faire vos propres conclusions et de savoir quand partir et quand rester. En réalité, il n’y a aucune règle, tant que vous n’avez pas passé toute la surface au “disque fin”.

7e étape : S’il y a une monnaie il y a en forcément d’autres

Affirmation généralement vraie.

Une habitude à prendre très rapidement, si vous débutez. Si vous trouvez une monnaie, alors ratissez scrupuleusement les 3 à 5 mètres aux alentours de cette zone. Il est possible de perdre une monnaie, mais en général, quand on en perd une, on en perd plusieurs autres.

Il faudra donc bien couvrir toute la surface autour de votre découverte initiale. Pourquoi 3 à 5 mètres ? Car avec les socles et labours, si plusieurs objets sont tombés à un endroit, le travail du sol les forcements étalés. À vous de vérifier cette hypothèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *