Hypnothérapie : Techniques & Bienfaits, comment ça marche ?

L’hypnose est un état dans lequel le cerveau baisse son attention au monde extérieur. L’hypnothérapie sont les techniques qui permettent de soigner par l’hypnose. Le subconscient est alors plus présent et se manifeste beaucoup plus. Ceci permet au patient de découvrir de nouvelles ressources et de nouvelles capacités afin de gérer son stress, sa dépression, améliorer sa confiance en soi, se débarrasser d’un blocage, d’une phobie, etc.

Aujourd’hui, les spécialistes utilisent cet état intermédiaire entre le sommeil et l’éveil, pour traiter certains problèmes de santé. Zoom sur l’hypnose !

Définition et origine de l’hypnose

Du grec “hypnos” qui signifie “sommeil”, l’hypnose est un état de conscience modifié qui se rapproche beaucoup plus de l’inconscient.

Pendant très longtemps, l’hypnose a été considérée comme une histoire à dormir debout, utilisée par les chamans et les charlatans, jusqu’à ce que le docteur Mesmer, s’y intéresse sérieusement vers la fin du XVIIIe siècle. Ce dernier affirme l’existence d’un magnétisme animal ou d’un fluide qui permet d’influencer la conscience des personnes et de les guérir de certaines maladies thérapeutiques. Bien évidemment, à cette époque, de tels propos ont attiré les foudres de la Société royale de médecine et de l’Académie des sciences. 

Il faudra donc attendre jusqu’au siècle suivant pour parler de “recherches scientifiques” sur l’hypnose. Le Dr James Braid rejette bien l’idée du fluide et du magnétisme, mais parle plutôt de “suggestions” et de “paroles”. Braid découvre que la parole provoquerait des modifications fonctionnelles au niveau du cerveau et de ces fonctions. Certaines modifications auraient donc, des effets positifs, voire curatives chez certains patients.

L’hypnose a par la suite, été reconnue comme étant un procédé médical en 1955. En 2001, a lieu la toute première formation universitaire consacrée complètement à l’hypnose.

Le principe de l’hypnose

L’hypnose est un état de fonctionnement du cerveau humain. Elle peut être provoquée par plusieurs moyens. Lorsque le cerveau arrive à un état d’hypnose, la parole et les suggestions de l’hypnotiseur provoquent chez lui une hyperréactivité, le patient est donc hypersensible.

Le patient acquiert un certain recul et peut percevoir les choses d’un angle différent et plus large. Ceci lui permet alors de faire face à ses phobies et ses problèmes plus facilement, une fois sa sensorialité restaurée.

Pour vous simplifier l’idée d’une personne hypnotisée, on peut la comparer à une personne tellement concentrée dans une action donnée (regarder un film, lire un livre, etc.), qu’elle ne perçoit plus rien du monde environnant. Vous donc pouvez parler ou faire du bruit, sans réussir à attirer son attention.

C’est un état de lâcher-prise qui permet de :

  • Traiter les informations plus facilement ;
  • Avoir une action sur le cerveau ;
  • Avoir une action sur le corps ;
  • Agir sur les émotions ;
  • Agir sur les sentiments et les émotions.

Ce contrôle total (ou presque) sur le cerveau, vient du fait qu’il est réalisé directement sur l’inconscient qui est beaucoup plus intense et plus puissant que le conscient. 

Mais, l’efficacité de cette pratique est très souvent remise en question : est-ce que l’hypnose peut-agir sur tout le monde ?

le matériel pour la pratique de l'hypnothérapie

Dans quels cas l’hypnothérapie est-elle efficace ?

Selon les études les plus récentes portées sur ce sujet, l’hypnose est efficace dans les cas suivants :

  • Gérer ses phobies ;
  • Gérer son stress ;
  • Soigner la colopathie fonctionnelle (le syndrome de l’intestin irritable) ;
  • Soigner le psosarsis ;
  • Soigner l’eczéma ;
  • Soigner l’asthme ;
  • Faciliter les interventions chirurgicales.

Elle peut également avoir des effets très positifs sur les dépendances, les douleurs de l’accouchement, les schizophrénies, etc. Vous trouverez toutes les informations sur les applications de l’hypnose sur https://www.centre-hypnotherapeute.fr/

Comment l’hypnothérapie est-elle pratiquée ?

L’hypnose doit être pratiquée par un spécialiste sous forme de séance individuelle.

NB : l’hypnothérapie peut même être pratiquée en ligne via des vidéos (skype, etc.) ou des enregistrements audio.

Le praticien s’appuie sur plusieurs bases afin d’aider son patient à se concentrer :

  • Une base visuelle : le praticien demande à son patient de visualiser les images qui le calment (ou lui montre des images apaisantes) ;
  • Une base auditive : le praticien utilise sa voix comme un fil conducteur ;
  • Une base tactile : le patient peut passer par un contact tactile avec son patient.

Ce sont des techniques qui peuvent être utilisées selon le profil du patient. En effet, chaque patient a une personnalité différente, qui lui permet de rentrer facilement et rapidement en état d’hypnose.

Types d’hypnothérapie: hypnose éricksonienne ou hypnose classique ?

L’hypnose peut être divisée en deux types distincts :

  • Une hypnose classique ;
  • Une hypnose éricksonienne.

L’hypnose classique ou l’hypnose traditionnelle est la toute première forme connue. Elle se repose principalement sur les suggestions du praticien. Les suggestions utilisées dans ce cas, sont les mêmes pour tous les patients qui cherchent les mêmes résultats (se débarrasser d’une phobie, gérer leur stress, gérer leur anxiété, etc.).

Tandis que l’hypnose éricksonienne ou l’hypnose moderne est une nouvelle forme utilisée pour la première fois par Milton Erickson. Dans ce cas, le patient est dirigé vers l’état de l’hypnose avec sa participation. On parle même “d’autohypnose”.

On se base principalement sur des techniques de communication entre le praticien et le patient. Le thérapeute aide son patient à atteindre un état d’inconscience contrôlé. C’est-à-dire que le patient relie son “conscient” et son “subconscient” ensemble pour régler son problème facilement. Le médecin peut proposer des solutions sous forme de rêves, de mémoires, de souvenirs, de métaphores, etc.

Inconsciemment, le patient réveillé, va choisir une solution proposée et qui s’adapte le plus à son cas, selon son subconscient. C’est pourquoi on l’appelle “autosuggestion”, car c’est le patient et son subconscient qui choisissent la solution la plus adaptée.

L'hypnothérapie peut vous aider à gérer le stress

Contre-indications

L’hypnothérapie est indiquée chez toutes les personnes qui souhaitent modifier ou changer un problème physique ou psychique. Toutefois, elle peut être déconseillée chez les patients atteints d’un trouble psychologique grave comme la paranoïa, la schizophrénie, etc. 

L’hypnothérapie n’est bien entendu pas douloureuse, mais ce que vous devez savoir, c’est que contrairement à ce que certaines personnes souhaitent vous faire croire (pour une raison ou pour une autre !), l’hypnose n’est pas dangereuse : aucun praticien, peu importe sa compétence, ne pourra vous contrôler ou prendre le dessus sur votre cerveau en état d’hypnose. Personne ne peut agir sur votre volonté, et vous n’allez pas exécuter les ordres du praticien involontairement. Ce sont des mythes !

Attention : si vous souhaitez bénéficier de ‘l’hypnose, il faut absolument se rendre chez un médecin ou du moins, un spécialiste reconnu par la profession médicale.

Comment se déroule une séance d’hypnothérapie ?

En général, l’hypnothérapie se déroule sous forme de séance particulière où le praticien commence tout d’abord par interroger son patient sur les raisons qui le motivent pour consulter. Il va également poser quelques questions sur son état clinique. Ensuite, le patient sera invité à s’installer confortablement, soit allongé, soit assis, le plus important, c’est qu’il soit complètement à l’aise.

Phase de pré-induction

Le thérapeute demande à son patient de fermer ses yeux (si le patient ne se sent pas à l’aise avec l’idée de fermer ses yeux, il peut fixer un point). La seule chose qui doit attirer l’attention du patient c’est la voix même du thérapeute. C’est le fil conducteur de l’hypnose. Cette voix va emmener le patient, peu à peu, à la détente et à la relaxation.

On peut également faire appel aux techniques de respiration ou à l’évocation des pensées heureuses ou apaisantes. Une fois cette épate dépassée, le patient entre dans une phase de préinduction : le patient est somnolent (mais il n’est pas encore hypnotisé).

Phase d’induction

La phase d’induction, c’est la phase dans laquelle le patient va se laisser guider complètement par la voix de son thérapeute. Pour mobiliser les ressources du patient, le praticien utilise les suggestions ou les images, ou alors les sensations.

Un autre mythe colporté par les hypnothérapeutes de spectacles, c’est que le patient est complètement sous l’emprise de son praticien, et une fois réveillé, il perd complètement le souvenir de la séance. Faux ! En réalité, il garde toujours conscience tout au long de la séance. Il va donc avoir des souvenirs de la séance.

Le thérapeute termine sa séance par un compte à rebours qui vise à faciliter le retour du patient vers son état initial.