Discrimination : trucs et astuces de ce mode de détection

La totalité des détecteurs de métaux du commerce possèdent un mode de discrimination. En plus des trouvailles intéressantes et gratifiantes que l’on peut faire, le prospecteur de métaux est également confronté à des cibles moins nobles, souvent qualifiées de déchets métalliques.



C’est là que là que le mode “discrimination” joue pleinement le rôle d’identification du type de métal de la cible dans le sol. Dans cet article, nous allons vous expliquer le rôle de la discrimination et comment l’utiliser au mieux sans perte de puissance.

Comment fonctionne la discrimination dans un détecteur de métaux ?

Pour les aider à faire le tri dans le type de métaux des cibles, les grandes marques de détecteurs de métaux ont mis dans leurs matériels un mode de discrimination permettant aux détectoristes d’identifier certaines plages de conductivités propres à chaque type de métal (fer, aluminium, cuivre, argent et or, pour les plus communs).

En mode “tous métaux”, le détecteur est sensible à tous les objets métalliques, mais si vous démarrez le mode “discrimination”, l’algorithme du détecteur changera et l’appareil commencera à distinguer le type de métal de chaque cible. Presque tous les détecteurs de métaux ont cette fonctionnalité, grâce à laquelle l’utilisateur peut distinguer les cibles de valeur des déchets inutiles.

champ peu pollué permettant d'utiliser un detecteur avec de la discrimination
Champ très peu pollué et peu minéralisé permettant d’utiliser la discrimination

Cependant, en détection, le mot “discrimination” est employé d’une façon bien spécifique, c’est-à-dire que si on parle de discrimination, on parle toujours de discrimination du Fer. De même, on relie toujours la discrimination à la valeur de conductivité de la cible. Dans notre domaine de la détection de loisir, on cherche avant tout à rejeter les signaux relatifs au Fer que l’on qualifie comme un déchet.

Quel est la différence entre la discrimination et le “notch” en détection.

Une fois que nous avons expliqué ce qu’est la discrimination, il est nécessaire d’expliquer ce qu’est le notch ou discrimination sélective. Techniquement, c’est exactement la même chose. Mais à cause de la définition même du terme de “discrimination” par les professionnels du milieu, qui permet d’écarter l’identification du fer par sa signature de conductivité (c’est-à-dire une conductivité basse), le notch permet de discriminer (de rejeter) des discriminations sur des conductivités plus hautes que celle du fer.

Autrement dit, si vous prospectez sur une zone qui est sur-polluée en débris en aluminium, vous pouvez identifier la plage de conductivité concernée par ce type de cible et la rejeter en la discriminant. C’est ça le notch.

Cependant, le notch est également une grosse prise de risque, car certaines cibles intéressantes peuvent se confondre avec une conductivité identique ou proche d’un déchet que l’on souhaiterait rejeter. Pour vous donner un exemple, l’aluminium a une conductivité très proche de celle des bijoux en or. Discriminer l’aluminium risquerait de faire louper de magnifiques trouvailles en or, ce qui serait fortement dommageable.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant

Comment bien régler et ajuster la discrimination de son détecteur ?

Par défaut, le meilleur réglage pour une prospection réussi est de ne pas utiliser de discrimination et de rester en tous métaux, et ce, pour 2 raisons :

  • La discrimination est un traitement du signal, ce qui implique une perte de puissance et de profondeur de détection par rapport à un réglage en tous métaux.
  • Ne pas entendre les objets en fer peut vous dispenser d’informations intéressantes sur le passé du terrain que vous prospectez. La présence de fer traduit une activité humaine, ce qui est une donnée très intéressante en soi.

Aussi, le meilleur moyen d’utiliser la discrimination de votre détecteur, c’est de l’utiliser que lorsque l’on en a absolument besoin.

Il est intéressant de noter que les détecteurs récents permettent de se dispenser de la discrimination en ne jouant que sur le volume sonore de la plage ferreuse. Cet aspect permet de résoudre pas mal de problèmes, à savoir rester en mode tous métaux et ne pas polluer son ouïe avec un son parfois omniprésent de cibles ferreuses.

Vous aurez dans ce cas soit le choix de baisser le volume du fer pour l’entendre légèrement dans votre casque sans que cela ne vous casse les oreilles, soit ne pas du tout entendre cette plage ferreuse (volume du fer à zéro).

Si votre détecteur est plus ancien, et que le son des ferreux vous déconcentre trop, vous n’aurez d’autres choix que d’utiliser la discrimination du fer.

Il sera nécessaire dans un premier temps de bien identifier la plage de conductivité ferreuse sur l’écran de votre détecteur. Puis de supprimer la plage ferreuse par la discrimination.

objets trouvé grace à un detecteur de métaux avec le mode discrimination activé

Si vous pouvez l’ajuster la plage ferreuse à discriminer, nous vous conseillons de laisser 1 ou 2 unités (ou environ 10% de la plage ferreuse) supérieure afin de pouvoir entendre cette plage supérieure de conductivité du fer. Certains objets peuvent subir de la corrosion sous forme de rouille, ce qui se traduira par une conductivité, sur votre écran légèrement instable (ID de la cible légèrement instable).

Cela peut arriver sur des objets en bronze ou même des monnaies en aluminium avec des couches de concressions oxydatives pouvant créer un amalgame de rouille superficielle. Conserver une petite section supérieure de la plage concernant le fer peut donc permettre de mieux identifier ces objets fortement corrodés par la rouille de dépôt.

Certains modèles de détecteurs disposent d’un système avancé de discrimination bidimensionnelle, basé sur l’utilisation de deux propriétés des métaux : la teneur en fer et la conductivité électrique. Cette approche de l’identification d’objets augmente considérablement les chances de trouver des objets vraiment intéressant pour le prospecteur afin de reconnaître ces cibles non ferreuses avec des dépôts de rouilles. On peut retrouver cette technologie dans les détecteurs Minelab Explorer, le Manticor et Etrac.

Pour le coup, la marque Minelab a mis au point une autre technologie portant le nom de Iron Bias sur certain de ses détecteurs hauts de gamme tels que le très populaire Equinox. De plus, les détecteurs de métaux Minelab équipés de microcontrôleurs à grande vitesse qui traitent instantanément le signal reçu de la cible, affichant le résultat sous une forme graphique et numérique compréhensible, permettant de comprendre les cibles aussi précisément que possible et d’éliminer les déchets inutiles.

Cependant, vous devez utiliser la discrimination avec prudence et avec une compréhension du processus, car en limitant trop l’éventail de recherche, vous pouvez ignorer les objets vraiment intéressants. Lorsque vous travaillez en mode de discrimination, vous devez prendre en compte un paramètre tel que le “retard de phase”, qui se traduit par un certain retard du signal du disque, en fonction de la conductivité de la cible. 

réglage du detecteur equinox avec discrimination

Ce délai dépend de la profondeur de l’objet, des propriétés du sol, de la forme et de l’emplacement de l’objet détecté. Par exemple, un sol fortement minéralisé ou une pièce de monnaie posée sur la tranche peut sonner comme du fer, et dans ce dernier cas, une découverte intéressante peut être manquée. Par conséquent, vous n’avez pas besoin de surestimer les paramètres de discrimination, mais essayez de maintenir un équilibre raisonnable lors de l’exclusion d’objets.

Comment discriminer les grosses masses ferreuses ?

Pour vous répondre immédiatement, il est impossible de discriminer les gros ferreux !

Certains prospecteurs se plaignent qu’en mode discrimination, le détecteur de métaux réagit toujours aux cibles en fer, en particulier sur des formes inhabituelles ou sur de gros modules. C’est ce qu’on appelle l’effet halo. Il faut savoir qu’un gros module en fer qui sature l’espace de croisement de la bobine de votre disque saturera l’identification de son signal et sera identifié comme un métal noble. C’est ainsi que le fer à bœuf sonnera toujours comme un objet en bronze quelque soit votre détecteur.

Pour confirmer ou non ce type de grosses cibles, il faut relever le disque en hauteur de quelques centimètres. En s’écartant de la cible, on resserre la propagation des ondes un peu comme si on cherchait à faire du feu avec une loupe. En reculant son disque du sol, on resserre le cône de propagation des ondes et on affine la conductivité. En somme, si vous balayez votre disque plus en hauteur, vous devriez retrouver un son ferreux ce qui traduira que votre cible, même volumineuse, est bien du fer. Mais ça, on ne vous l’expliquera pas en magasin, car ils ne connaissent pas cette technique de vieux filou. 

3 réflexions sur “Discrimination : trucs et astuces de ce mode de détection

  • à
    Permalien

    Ah superbe article ! Très détaillé, mais qui reste tout à fait simple de compréhension pour des personnes comme moi, qui ne sont pas expert dans le domaine. Voilà qui va bien m’aider à régler ma poêle ! J’ai hâte d’aller tester c’est détails de réglage sur le terrain ! Merci bcp pour ce travail !

    Trouver le meilleur détecteur d’or de métaux est assez compliqué. Que ce soit un garrett ace, un Xp deus, Fisher, Bounty Hunter, prendre en compte les fréquences en kHz, dans tous les cas, il faut savoir faire le bon réglage de la sensibilité d’un détecteur de métal, prendre en compte l’effet magnétique du champ magnétique d’un sol minéralisé. Bref, cela peut vite être compliqué. Trouver des trouvailles, des monnaies, faire des fouilles dans son jardin, localiser ou non avec un pro pointer, que ce soit pour la recherche de pépites ou de métal, tout simplement, pour des débutants, ce n’est pas facile.

  • à
    Permalien

    Je vous tire mon chapeau sur la qualité de votre article sur la discrimination pour un détecteur de métaux. Il est vrai que la discrimination peut être votre meilleur ami pour éviter d’avoir des bruits intempestifs. Mais comme cela est très bien expliqué ici, cela nuit également à la puissance de votre détecteur, quel que soit votre détecteur, d’ailleurs.

    • à
      Permalien

      Merci de votre retour, nous avons un rédacteur qui est spécialisé dans ce genre de loisir (détection de métaux, orpaillage, recherche de minéraux et de fossiles). de ce fait, il sait de quoi il parle car il pratique plus d’une vingtaine d’années tous toutes ces activités.

Commentaires fermés.