détecteur de métauxSports & Loisirs

Détecteur de métaux : comment débuter dans ce loisir ?

Sommaire :

Le temps se réjouit du dégel, le soleil fait fondre la neige : une nouvelle saison de détection approche, et il est essentiel de s’y prendre à l’avance !

Et tandis que les prospecteurs expérimentés aiguisent leurs pelles et remplissent les batteries de leurs détecteurs, les débutants qui s’initient à ce nouveau loisir sont désemparés et se frottent la tête : quel appareil acheter pour qu’il recherche parfaitement, qu’il soit totalement fiable et, surtout, qu’il ne vide pas le budget familial déjà bien entamé ?

Réglementation des détecteurs de métaux : Points à connaître [PODCAST]

Un débutant est une personne curieuse qui souhaite se lancer rapidement dans une activité fascinante et souhaite en tirer le meilleur parti, et le retour sur cet investissement se traduit sans aucun doute non seulement par le plaisir d’être au milieu de la nature, mais aussi par la quantité et la qualité des découvertes qu’il peut faire. Ces découvertes aident le prospecteur à mieux connaitre son détecteur de métaux, apprend à l’utiliser et si le détecteur répond ou non à ses exigences.

Il est donc essentiel de définir d’abord les critères de recherche et les caractéristiques de l’appareil qui sont les plus importants lors du choix du détecteur de métaux, afin de comprendre rapidement quel détecteur de métaux sera le plus adapté à vos besoins lorsque vous examinerez des modèles en magasin.

Un dernier point qu’il faudra toujours garder en tête : la détection de métaux est soumis à des règles et vous devez à tout prix les respecter.

L’histoire des détecteurs de métaux en France

Ce sont les guerres modernes qui furent à l’origine des premières recherches concernant les appareils permettant de détecter les métaux. L’intérêt était double. Tout d’abord au niveau de la chirurgie : un détecteur de métal permettait de localiser précisément où une balle avait pénétré. Mais aussi de pouvoir détecter les mines, ces engins explosifs mortels que l’on enterre.

détectoriste dans une prairie en train de creuser pour déterrer un trésor

Gerhard Fisher a inventé et commercialisé le premier détecteur de métaux pour le grand public, qui fut baptisé le « Métaloscope », c’était en 1931.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Polonais Kosacki invente le premier détecteur de métaux portatif, qui avait été conçu pour le déminage.

Le premier détecteur de métaux de loisirs est apparu dans les années 70. Les chasseurs de trésor existaient déjà auparavant, mais leur nombre était très limité : ils utilisaient des détecteurs de mines militaires. Aujourd’hui, on estime que le nombre de « détectoristes » est légèrement inférieur à 50 000 en France.

Un détecteur de métaux, comment ça fonctionne ?

Les détecteurs de métaux fonctionnent sur base d’un principe physique bien compris, l’induction électromagnétique, que l’on appelle aussi induction magnétique, qui est la manifestation d’une différence de potentiel électrique aux bornes d’un conducteur.

Les détecteurs de métaux sont dotés de 2 bobines, l’une émettrice et l’autre réceptrice. La bobine émettrice émet un courant électrique sinusoïdal à une fréquence définie par l’appareil, tandis que la bobine réceptrice récupère le courant. Le décalage entre le courant émis et reçu est analysé par le détecteur de métaux, ce qui permet de définir si du métal se trouve dans le sol ou pas.

La qualité du détecteur de métaux dépend donc grandement dans sa capacité à analyser ce décalage de phase. C’est cette analyse qui permettra de déterminer la nature du métal, sa masse ou encore la profondeur à laquelle celui-ci est enfoui. Les détecteurs de métaux premiers prix sont évidemment peu précis, alors que les modèles les plus chers permettent d’obtenir des informations d’une exactitude époustouflante concernant la nature, la masse et la profondeur de l’objet identifié.

Les détecteurs de métaux sont également spécialisés : certains sont plus efficaces à grande profondeur que d’autres, ou avec certains métaux précieux.

Pourquoi acheter un détecteur de métaux ?

De nombreux trésors sont encore enfouis sous terre

Partir à la recherche de métaux est l’un des rares hobbies qui peut payer. Tous les jours, des chasseurs de trésor trouvent des pièces anciennes ou récentes, des bagues, des bijoux en or, des antiquités de valeur, parfois même des trésors complets. Il était très courant d’enterrer des objets de valeur. De nombreux ont déjà été retrouvés grâce au détecteur de métaux, mais il y en a encore plus qui attend sous terre. Attention, en France, il est interdit de se mettre à la recherche d’antiquités, veillez à lire la page concernant la législation française !

Un hobby qui permet d’évacuer le stress

Comme la pêche et d’autres activités solitaires, la prospection permet de s’évader du quotidien. On peut aussi opérer en groupe lorsque l’esprit de camaraderie est recherché.

Un loisir bon pour la santé

Vous passerez votre temps à l’extérieur, à marcher. C’est bien mieux que de rester chez vous toute la journée à regarder la télévision.

Se faire des amis

Vous serez étonné de constater le nombre de personnes qui ont déjà envisagé l’acquisition d’un détecteur de métaux, mais qui n’ont jamais franchi le pas. Les gens viendront souvent vous questionner.

Acquérir des connaissances historiques grâce à votre détecteur de métaux

Cela vous incitera à mieux connaître l’histoire de votre région.

Vous ouvrir à d’autres passions

De nombreuses personnes ont commencé par la recherche de trésors, pour devenir ensuite des numismates avertis. Vos trouvailles ont alors beaucoup plus de valeur à vos yeux que leur cotation.

Partez à la découverte de votre région avec votre détecteur de métaux

Plus besoin d’aller à l’autre bout du pays pour vous intéresser au patrimoine culturel, il y a des tas d’endroits près de chez vous qui sont propices à la prospection.

Une activité de plus en plus populaire

Non seulement il coûte moins cher que de nombreux autres passe-temps, mais en plus, votre détecteur de métaux peut même être amorti par vos découvertes !

Les types de détecteurs de métaux

Les détecteurs de métaux à battement de fréquence

Il s’agit du détecteur de métaux le plus basique, c’est donc aussi le premier à avoir été inventé. Il est de loin le moins sensible de tous. Ce type de détecteur de métaux utilise des fréquences situées entre 20kHz et 30kHz.

Les détecteurs de métaux à très basse fréquence

Ce type de détecteur de métaux donne de bien meilleurs résultats, car il utilise des fréquences inférieures à 20kHz. Il est capable de faire la distinction entre les différents métaux, ce qu’on appelle dans le jargon la discrimination, une étape très importante pour le chercheur de trésor. Cela évite de creuser pour découvrir des morceaux de ferraille. La discrimination doit être faite consciencieusement : vouloir supprimer l’aluminium de la détection fait courir le risque de rater certains alliages précieux.

Il s’agit de la technologie la plus souvent utilisée pour les détecteurs de métaux.

Les détecteurs de métaux à induction pulsée

Les détecteurs de métaux à induction pulsés n’utilisent qu’une bobine. Ils sont tout particulièrement efficaces pour la détection à grande profondeur : environ 1 m 50 pour les objets de taille réduite, jusqu’à 3 m 50 pour les objets métalliques plus massifs.

Grosso modo, chaque impulsion produit un champ magnétique qui, une fois reçu par l’objet, émet à son tour un champ magnétique. Le circuit du détecteur de métaux reçoit ce champ retour et l’analyse.

Ces détecteurs existent sous forme de cadres de grande dimension, ils sont différents des systèmes portatifs à plateau ovale. Avec les détecteurs de métaux à induction pulsée, la progression sur le terrain est très lente.

ensemble de monnaies moderne napoleon 3 trouvées en detection

Le radar à pénétration de sol

Réservé à la prospection à très grande profondeur, ce matériel est extrêmement coûteux et compliqué. S’il existe des modèles pour particuliers, cette technologie est plutôt destinée aux professionnels. La profondeur de détection peut aller jusqu’à 15 m.

Discrimination et effet de sol

Il s’agit de 2 notions très importantes concernant les détecteurs de métaux. C’est en maîtrisant ces facteurs que l’on parvient à améliorer sa capacité à faire des trouvailles importantes.

Discrimination des détecteurs de métaux

La discrimination dans le cadre d’un détecteur de métaux, c’est sa faculté à faire la différence entre les différents types de métaux. On peut par exemple éliminer les métaux ferreux, pour éviter de creuser pour rien. Cependant, cette discrimination a un coût : la détection est beaucoup moins précise. Plus la discrimination est précise, plus vous risquez de passer à côté de pièces de petite taille, mais néanmoins très intéressantes.

La discrimination présente aussi le risque que si des métaux ferreux se trouvent au-dessus de métaux précieux, vous risquez de passer à côté de la trouvaille.

Effets de sol

Les sols peuvent être de nature fort différente suivant le terrain. N’oubliez pas que les métaux sont présents naturellement dans le sol, il s’ensuit donc parfois des interférences lorsque de nombreux oxydes le composent.

Les détecteurs de métaux modernes utilisent désormais des compensateurs d’effets de sol, qui permettent de limiter ces désagréments. Le réglage de ces compensateurs se fait soit automatiquement par le processeur, après l’analyse du signal, soit manuellement, à l’aide d’un potentiomètre.

Déterminez le type de recherche que vous souhaitez effectuer et sur quel type de terrain

On suppose que le débutant qui se lance dans la prospection de métaux n’a pas encore décidé exactement ce qui l’intéresserait le plus, car il existe de nombreuses directions dans ce loisir et les experts de la détection ne choisissent en moyenne qu’un ou deux de ces domaines, en fonction desquels ils choisissent leurs appareils.

Les appareils pour débutant sont principalement conçus dans un esprit d’accessibilité avant tout, c’est-à-dire “d’universalité d’utilisation”facile à utiliser”, afin que leur propriétaire puisse commencer à chercher n’importe quoi, en se testant dans des conditions de recherche variées, ce qui lui donne la possibilité de découvrir une gamme d’objets métalliques variée. Quels sont donc les facteurs qui ont un impact significatif sur le choix d’un détecteur ? La détection des métaux se divise en plusieurs catégories :

  • La recherche de pièces de monnaies
  • Le militaria
  • La recherche d’objets perdus à la plage
  • La recherche de ferraille pour la revente de métaux
  • La recherche d’or natif

Mais il est évident qu’il est impossible de tracer une frontière nette dans ce type de recherches : elles s’enchevêtrent toujours. Ainsi, si vous vous promenez dans la campagne à la recherche de pièces de monnaie modernes, vous tomberez très probablement sur de petites pièces d’argent, des dés à coudre, des boutons militaires, des bijoux et toute une série de déchets métalliques. Des objets militaires, ainsi que de véritables antiquités, peuvent être découvertes également, mais plus rarement !

La distinction entre les différents types de recherche reste essentielle pour une personne qui choisit son premier appareil, car les qualités techniques d’un détecteur de métaux donneront les meilleurs réglages pour localiser, par exemple, des pièces de monnaie, tandis qu’un autre offrira les meilleures conditions pour détecter à la plage.

De nombreux facteurs influencent la sensibilité du détecteur de métaux à différentes cibles, ainsi que sa capacité à identifier correctement les objets constitués de différents métaux et alliages qui se trouvent dans le sol à différentes positions et à différentes profondeurs.

Si vous choisissez le bon appareil, vous découvrirez plus d’objets intéressants dans votre collection et vous saurez exactement quel type de recherche Vous souhaiterez vous orienter dans l’avenir.

Très schématiquement, un détecteur de métaux bien choisi recherchera avec une précision extrême les objets que vous voulez, mais pourra parfois manquer des cibles qui ne correspondent pas à vos centres d’intérêt.

Les principales caractéristiques des détecteurs influent sur leurs capacités dans différents domaines de recherche

La première chose que souhaitent tous les nouveaux détectoristes est de pouvoir rechercher un objet en profondeur, ce qui est logique ! Cependant, les spécialistes savent depuis longtemps que la profondeur de recherche n’est pas un facteur déterminant, car la plupart des découvertes de valeur se trouvent dans le sol à une profondeur de vingtaine de centimètres, et à cette profondeur, pratiquement n’importe quel détecteur de métaux, même le plus basique, peut faire l’affaire.

Il est bien plus important pour un prospecteur averti d’être sûr que l’appareil puisse lui donner une indication fiable avec un signal parfaitement stable, sans faux signaux et éviter de perdre son temps à creuser pour rien.

La plupart des détecteurs de métaux font, en général, un bon travail d’identification. Les processeurs s’améliorent continuellement : ils deviennent plus rapides et des algorithmes de traitement des signaux plus avancés garantissent que les indications sonores et visuelles fiables, sans erreurs, ni disparité.

prospecteur avec un détecteur deus 2 de XP creusant un trou

Plus la fréquence du détecteur de métaux est basse, plus le signal du disque pénètre profondément dans le sol. Il existe cependant une autre association : plus la fréquence du détecteur est basse, moins celui-ci est précis sur les minuscules objets métalliques !

En réalité, qu’est-ce que cela signifie pour le prospecteur ? Un détecteur doté d’une fréquence élevée sera conçu pour découvrir de petites pièces de monnaie, ainsi que des objets métalliques petits et complexes sous forme d’alliages, en billon ou l’électrum, tels que des bijoux (y compris en or) et des objets antiques, bien que la profondeur de détection de ces objets soit limitée à 10-15 cm.

Les détecteurs de métaux à basse fréquence, en revanche, localisent parfaitement les objets massifs comme les pièces de monnaie en cuivre et en argent, des trésors et cibles énormes, à une profondeur de 30-40 cm.

Il est possible d’augmenter la profondeur de la recherche en choisissant un détecteur de métaux avec des disques de technologie DD, mais il y a une distinction : généralement, les appareils pour débutants sont équipés à la base de disques concentrique à une seule bobine, qui recherchent un peu moins profondément, mais se comportent de manière plus stable, et donc idéal pour débuter et se faire la main.

Un autre facteur influençant la profondeur est la taille du disque de recherche. Plus un disque est grand, plus, vous pouvez détecter en profondeur avec une surface de couverture plus grande. Mais le revers de la médaille sera le risque d’avoir plus de faux signaux voir un phénomène de masquage des cibles. À l’inverse, un disque plus petit prendra moins profond les cibles, mais sera beaucoup plus précis, surtout si le terrain que vous prospectez est pollué (avec beaucoup de débris métalliques).

Un bon système de discrimination, ou la capacité d’éliminer certain type de métaux comme le fer, est un élément crucial dans le choix d’un détecteur de métaux. La discrimination est une fonction indispensable pour éliminer, entre autre, les déchets en fer du type clous !

Faites attention à tous les détails lorsque vous choisissez votre premier détecteur de métaux

Pour un débutant, tous les modèles bon marché semblent presque identiques, car ces appareils ont des caractéristiques globalement identiques. Mais il faudra regarder d’autres aspects :

Par exemple, il est essentiel de tenir compte de la manière dont le détecteur de métaux tient dans la paume de la main et de la facilité avec laquelle il peut être utilisé, facile a interprété les signaux visuels et sonores. Bien entendu, il est préférable de choisir le détecteur dans un magasin où vous pourrez l’essayer et demander de l’aide au vendeur pour en connaître les caractéristiques et les réglages.

Le poids de l’appareil est un élément essentiel à prendre en considération lors du choix. De nombreux prospecteurs sont tellement dévoués à leur loisir qu’ils sont prêts à marcher dans les champs et les forêts avec le détecteur non seulement pendant la journée, mais aussi pendant la nuit. Le poids du détecteur devient donc un facteur important qui influence la fatigue et les performances, ainsi que le confort général lors de vos recherches.

Enfin, il faudra regarder l’autonomie du matériel. En général, un détecteur peut être utilisé entre 20 et 30 heures avant de le recharger ou de changer les piles (en fonction de modèles).

Quel détecteur de métaux acheter ?

L’industrie des détecteurs de métaux est en perpétuel mouvement. De nouveaux produits sont introduits chaque saison, mais les versions qui sont populaires depuis de nombreuses années continuent d’être fabriquées.

Quel détecteur choisir ? une nouveauté ou, au contraire, arrêter son choix sur le modèle qui a fait ses preuves, créé depuis plusieurs années, est probablement impossible contredire. En réalité, il n’y a jamais de mauvais choix tant que vous restez sur des marques connues dans le milieu tel que Minelab, XP, Nokta Makro, Garrett, Tecknetics et Fisher.

En même temps, il convient de souligner que les nouveaux détecteurs présentent des caractéristiques peu communes, sont plus riches en termes de réglage et sont plus précis avec des technologies avancées. Ils ont un processeur de traitement du signal plus rapide, de nouveaux programmes pouvant être mis à jour via USB, plus légers et moins chers.

Quels sont les différentes fonctionnalités d’un détecteur de métaux ?

Êtes-vous fatigué de vous prendre la tête lorsqu’il s’agit de comprendre les fonctions d’un détecteur de métaux ? Même les prospecteurs les plus anciens peuvent avoir du mal à comprendre tous les termes étranges et le jargon technique. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous aider ! Nous avons préparé une liste des termes les plus importants et les plus utilisés dans le domaine de la détection de métaux de loisir et nous vous proposons des définitions simples.

Avec notre aide, vous pourrez naviguer avec succès dans le monde de la détection de métaux et découvrir les trésors que vous recherchez. Ne laissez pas un manque de compréhension des termes vous freiner plus longtemps.

La ou les fréquences de détection

Si vous achetez un détecteur de métaux pour votre loisir, sachez que les détecteurs à fréquence unique peuvent limiter votre recherche. En fonction de leur fréquence de travail, ils ne peuvent détecter que des objets de grande ou de petite taille. Par exemple, une fréquence élevée de 18 kHz est idéale pour localiser des objets minuscules ne pesant que quelques centaines de grammes. Toutefois, le signal s’estompe rapidement dans le sol, ce qui réduit la profondeur de détection.

Les appareils à basse fréquence (3 kHz), en revanche, peuvent identifier des objets plus gros, mais leur profondeur de détection est plus grande. Si vous souhaitez localiser des objets faits de métaux hautement conductiviteurs ou des grosses masses, utilisez un détecteur de métaux avec une fréquence plus basse. Plus la sensibilité à certains types de cibles est élevée, plus la fréquence est basse. Tenez compte de vos types de cibles et de la zone dans laquelle vous vous trouvez avant d’acheter un détecteur de métaux.

Les détecteurs de métaux doivent avoir une fréquence de fonctionnement qui réponde à vos besoins et à ce que vous recherchez. Les détecteurs basses fréquences sont utiles pour la recherche dans les sols minéralisés, car ils pénètrent plus facilement dans le sol. Ils peuvent toutefois être sensibles aux interférences électromagnétiques. Les détecteurs haute fréquence sont plus sensibles aux petits objets, mais les ondes pénètrent mal dans le sol et ne sont donc pas adaptés aux sols minéralisés. Néanmoins, ils ne sont pas affectés par les interférences électromagnétiques.

Un équilibre entre les hautes et les basses fréquences est nécessaire pour un détecteur polyvalent. Les fréquences moyennes sont parfaites pour détecter toute forme d’objet (autour de 14-15 kHz).

Si les détecteurs à basse fréquence peuvent identifier des objets minuscules, leur réactivité (vitesse de récupération) est moindre que celle des détecteurs à haute fréquence. Un détecteur basse fréquence fonctionnant à 4 kHz et un détecteur haute fréquence fonctionnant à 18 kHz, par exemple, peuvent tous deux détecter une petite pièce de monnaie à une profondeur de 15 cm. Le détecteur à haute fréquence, quant à lui, peut mieux voir la pièce à une profondeur de 10 cm seulement mais trouvera des métaux complexes comme le billon, l’or ou les alliages plus en profondeur qu’un basse fréquence.

détecteur multifréquence Equinox 900 de minelab

Les détecteurs de métaux multifréquences simultanées, qui fonctionnent à plusieurs fréquences en même temps, offrent le meilleur des deux mondes. Ils combinent les avantages des appareils à basse et à haute fréquence et peuvent rechercher toutes sortes de cibles en même temps. Ces détecteurs multifréquences fonctionnent de la même manière que de nombreux détecteurs monofréquences, en un seul passage, ce qui augmente les chances de trouver des objets de valeur.

Dans ce créneau, c’est la Marque Minelab avec ses Vanquish, Equinox et Manticore qui se voit être le pionnier dans les détecteurs multifréquences simultanés et ayant un temps d’avance sur cette technologie face à ses concurrents.

La sensibilité

Tous les détecteurs ont un réglage de la sensibilité. Contrairement à ce que beaucoup pensent, la sensibilité influe sur la profondeur de détection, mais ce n’est un réglage dédié à la capacité d’un détecteur à détecter plus profondément : ce n’est qu’une variable.

La sensibilité permet à votre détecteur de vous donner toutes les informations que votre détecteur reçoit en balayant le sol. On peut penser qu’avoir un détecteur très sensible est une bonne chose. En réalité, ce n’est presque jamais vrai.

Oui, une forte sensibilité aidera à détecter plus en profondeur, car la résonance des ondes de ces objets sera plus facilement identifiable par votre détecteur. Mais il captera également tous les autres signaux alentours. Il faut imaginer que plus votre niveau de sensibilité sera élevé, plus votre détecteur “ouvrira grand les yeux”. S’il n’y a qu’une seule cible, cette dernière sera parfaitement prise. Par contre, si votre sol est pollué de déchets métalliques, votre détecteur ne saura pas où donner de la tête et sonnera à tout va.

Parfois, il vaut mieux lui faire fermer un peu les yeux, un peu comme les caches œils pour les chevaux de calèche, pour ne voir que ce puis est vraiment important, plutôt que de le bombarder avec trop d’informations en même temps (car ce sera aussi à vous de faire le tri des sons dans vos oreilles). Aussi, il est toujours plus sage de réduire la sensibilité à 80% de son maximum afin de limiter votre détecteur à ce qu’il ne sonne que lorsque des cibles bien distinctes passeront sous votre disque de détection.

La discrimination

Imaginez que vous passiez des heures à chercher des objets perdus et que vous soyez distrait par de faux signaux provenant de déchets métalliques tels que des clous en fer, des tirettes en aluminium et des capsules de bouteilles. Même les détectoristes les plus expérimentés seraient agacés par un détecteur de métaux qui détecte chaque morceau de métal sans aucune distinction.

Heureusement, en utilisant la fonction de discrimination, vous pouvez éviter tous ces efforts et vous concentrer uniquement sur les matériaux les plus nobles que vous recherchez tels que l’or, le cuivre, le nickel et l’argent. Vous pouvez ignorer tous les sons métalliques parasites et augmenter vos chances de trouver quelque chose de vraiment interessant grâce à un simple changement.

La présence de métaux ferreux dans le sol est un autre problème majeur auquel les prospecteurs sont confrontés. Ces métaux ont peu de valeur pour les chasseurs de trésors et peuvent rendre plus difficile la découverte de trouvailles beaucoup plus intéressantes. La discrimination vous permet d’exclure ces signaux et de vous concentrer uniquement sur les types de métaux plus intéressants, tels que ceux des pièces de monnaie, les pépites d’or et les bijoux.

Pour tirer le meilleur parti de votre expérience en détection, choisissez un détecteur doté d’une discrimination précise et de haute qualité. Recherchez des modèles dotés de plusieurs programmes afin d’affiner votre recherche et de gagner du temps. Vous pourrez passer plus de temps à prospecter et moins de temps à trier les déchets si vous avez le bon détecteur avec un bon niveau de discrimination. Par exemple, on recherchera un détecteur dont la plage de conductivité du fer sera la plus grande possible, car cela traduira sa capacité à mieux reconnaitre la conductivité du fer parmi toutes les autres conductivités des autres types de métaux.

La profondeur de détection

Si vous voulez vraiment faire de la détection, vous devez prêter attention au réglage de la profondeur de votre détecteur. Cette option règle la profondeur à laquelle votre détecteur peut “voir” les cibles dans le sol, et elle peut être déterminante pour la localisation d’objets de valeur.

Il convient de noter que la profondeur de recherche est déterminée par la taille de l’objet recherché. Les objets plus grands peuvent être détecté plus en profondeur qu’une cible plus petite. Un détecteur haut de gamme utilisant un disque normale de 25 cm, par exemple, peut détecter des pièces de monnaie jusqu’à 30 centimètres de profondeur, alors que des objets plus gros, tels qu’une cloche, peuvent être détectés jusqu’à 40 centimètres. Des profondeurs allant jusqu’à 50 centimètres sont possibles avec des objets plus grands, tels que des coffres à trésors enterrés.

Si vous souhaitez augmenter encore la profondeur de votre recherche, utilisez un disque de plus grand diamètre, par exemple une bobine de 30 cm. Cette stratégie n’est toutefois efficace qu’avec les détecteurs de métaux multifréquences et sur un terrain peu minéralisé et peu pollué. Les détecteurs à 200 euros, à fréquence unique, peuvent améliorer la profondeur de détection que de 10 à 20 %, en change le disque d’origine de type elliptique par un disque double D, par exemple.

Une autre chose à prendre en compte est le type de sol dans lequel vous détectez. Certains types de sol, comme le tchernoziom, la tourbe et le sable, sont beaucoup plus faciles à “détecter” pour les détecteurs que le sable humide, les sols argileux. Plus le sol est minéralisé, moins votre détecteur sera efficace pour détecter des objets en profondeur et sera plus perturbé par des faux signaux.

L’identification sonore et visuelle

Vous en avez assez de devoir deviner au petit bonheur la chance le type d’objet métallique que vous avez sous votre disque ? Il est temps de passer à un détecteur de métaux capable d’identifier automatiquement le type d’objets.

Cette technologie vous fournira des informations en temps réel sur l’écran ou par le biais d’un signal sonore indiquant le type d’objet que vous avez repéré. De nombreux détecteurs de métaux comprennent même une échelle avec des symboles ou des pictogrammes qui vous aident à distinguer les pièces de monnaie, l’or, les reliques et d’autres objets. Cette échelle traduit un indice de conductivité du métal détecté. Chaque métal ayant sa propre signature lorsqu’il est traversé par un champ magnétique, le détecteur est donc capable de distinguer quel type de conductivité il reçoit et donc quel type de métal, vous avez dans le sol.

Les signaux sonores du détecteur peuvent également être très instructifs. Des tonalités de sons différentes correspondent à des objets ayant des niveaux de conductivité différents, ce qui permet de différencier des cibles qui peuvent sembler similaires en surface. Ceci est particulièrement utile pour les personnes qui utilisent des détecteurs de métaux sous-marins sans écran. Un moyen simple identifier le type de trouvaille.

Attention, une capsule en aluminium aura la même conductivité qu’une pépite d’or …

Équilibrage de l’effet de sol

Vous en avez assez de lutter contre les faux signaux et d’essayer de découvrir des cibles dans des conditions de sol difficiles ? Le réglage de l’équilibrage de l’effet de sol est la réponse que vous recherchez.

Bien que tous les sols contiennent des minéraux, les sols extrêmement minéralisés, durs ou alcalins peuvent compliquer la détection des métaux. C’est là que l’équilibrage de l’effet de sol entre en jeu. Cette fonction permet d’éliminer les signaux trompeurs créés par la minéralisation et est particulièrement utile lors de l’extraction de l’or ou de la recherche de bords de mer, de champs de tir et de régions au sol salin.

L’équilibrage de l’effet de sol se présente sous trois formes : le réglage prédéfini, le réglage automatique et le réglage manuel. En fonction de vos préférences et des conditions du sol auxquelles vous êtes confronté, chacune de ces méthodes présente ses propres avantages.

Si vous êtes débutant, un détecteur de métaux avec un réglage de l’effet de sol prédéfini peut sembler être la meilleure option. Bien que cette forme d’équilibrage du sol convienne à la plupart des types de sol, elle peut limiter la profondeur de détection de votre appareil, car cette compensation de l’effet de sol est réglé par le fabricant pour convenir au mieux à tout type de sol.

Envisagez un détecteur de métaux avec équilibrage automatique ou manuel du sol pour en tirer le meilleur parti et découvrir les pierres précieuses que vous recherchez. Cette fonction permet à votre détecteur de s’adapter à différents types de sols, tels que les sols fortement minéralisés, coriaces et alcalins, qui pourraient produire des indications trompeuses.

Prospecteur avec son détecteur dans un champ

Grâce à l’équilibrage automatique ou manuel du sol, votre détecteur de métaux sera beaucoup plus performant dans des conditions de sol difficiles. Vous serez en mesure de trouver des trouvailles à des profondeurs plus importantes et avec plus de précision. Alors, au lieu de vous contenter d’une compensation de l’effet de sol prédéfini en usine, investissez dans un détecteur de métaux à réglage automatique ou manuel et faites passer vos prospections à la vitesse supérieure !

L’équilibrage automatique de l’effet de sol est une fonction utile qui adapte automatiquement le détecteur de métaux au niveau de minéralisation du sol sans nécessiter de réglage de la part de l’utilisateur. Il suffit de quelques secondes pour que le détecteur s’adapte au sol, sans rien faire de plus (que de balayer son disque de gauche à droite).

Cette fonction est particulièrement utile dans les endroits où les qualités du sol varient régulièrement, vous évitant ainsi de perdre du temps et de l’énergie à réajuster continuellement le détecteur. L’aspect le plus agréable du réglage automatique est sa précision ; il élimine le risque de problèmes de minéralisation du sol.

Il convient toutefois de noter que le réglage automatique ne permet pas d’affiner l’équilibrage afin d’améliorer les performances du détecteur. Malgré cet inconvénient, l’équilibrage automatique de l’effet de sol est une bonne solution pour les utilisateurs novices et expérimentés qui privilégient la simplicité et la précision.

L’option d’équilibrage manuel de la compensation de l’effet de sol vous permet de contrôler totalement la sensibilité de votre détecteur à différents types de sol. Bien que l’équilibrage automatique soit pratique, il ne produit pas nécessairement les meilleurs résultats. L’équilibrage manuel vous permet d’adapter le détecteur aux différentes conditions du sol et d’améliorer ainsi la profondeur et la précision de votre recherche.

L’équilibrage manuel, en revanche, nécessite une certaine expérience. Vous devez comprendre les données du détecteur et être en mesure d’y apporter les modifications nécessaires. Cependant, avec une formation et une pratique adéquates, vous pouvez maîtriser cette option de réglage et améliorer considérablement les performances du détecteur de métaux.

Le pinpointer

Le mode de recherche statique (Pinpointer) est une fonction essentielle qui améliore l’efficacité et la productivité en détection des métaux. Elle vous permet de localiser avec précision une cible, ce qui est extrêmement utile pour la recherche de petites cibles au milieu de la végétation ou dans une motte de terre. Contrairement à ce qui se passait auparavant, lorsque vous deviez vous fier à la “méthode du balayage en croix”, la fonction Pinpointer simplifie la procédure en gagne en précision de localisation de la cible sous le disque de détection

Vous pouvez déterminer rapidement l’emplacement et la profondeur de la cible à l’aide des signaux sonores et visuels fournis par la fonction Pinpointer, en appuyant simplement sur un bouton et en déplaçant le disque au-dessus de la cible. La localisation des objets est ainsi plus facile et plus efficace, ce qui vous permet d’économiser du temps et des efforts. Vous pouvez découvrir une pièce de monnaie avec le mode Pinpointer même si elle est enfouie dans une motte de terre que vous avez déjà creusée.

Quel prix faut-il prévoir un détecteur de métaux ?

Notre éternel désir d’économiser de l’argent est bien connu, mais lors du choix d’un détecteur de métaux, il est préférable de se concentrer sur le type de recherche et de terrain que vous souhaitez faire avec un détecteur de métaux et le temps que vous aurez à consacrer pour ce loisir. Ce n’est qu’à partir de cette petite réflexion que vous pourrez déterminer votre budget.

Mais sachez tout de même qu’il faut compter un budget minimum de 200 euros pour avoir un appareil qui soit réellement fiable et conçu pour faire ce dont il est censé faire le mieux, à savoir trouver des cibles métalliques, en émettant des sons clairs et capable de discriminer les déchets de nature ferreuse.

Si vous savez que vous n’utiliserez votre détecteur que quelques fois par an, lorsque la famille part en pique-nique à la campagne, il n’est probablement pas utile de dépenser de l’argent pour un détecteur de métaux haut de gamme, et il sera plus judicieux de vous orienter sur un petit détecteur d’entrée de gamme afin de vous amuser de façon occasionnelle par opportunisme (comme en vacances à la plage).

Quel type de détecteur de métaux me convient le mieux ?

Il n’y a pas de réponse simple pour celui-ci. Il existe de très nombreux détecteurs disponibles sur le marché. Certains sont meilleurs sur différents types de sol, et certains sont meilleurs pour trouver des pièces de monnaie, de l’or ou des grosses masses. Prenez le temps de regarder les critiques sur les forums et reseaux sociaux. 

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de ne pas vous contenter d’acheter un détecteur bon marché à 50 euros et de vous attendre à ce qu’il fonctionne bien. Il existe de nombreuses entreprises réputées qui fabriquent de bons détecteurs d’entrée de gamme pour 150 à 300 euros comme Garrett, Minelab ou Fusher. 

Cela vaut peut-être la peine de commencer avec l’un de ces modèles avant de manquer et de dépenser 1 000 à 4 000 euros pour un détecteur haut de gamme ! En règle générale, les modèles d’entrée de gamme sont plus faciles à prendre en main, et c’est ce dont vous avez besoin pour commencer. Ils trouveront Tous ce que vous voulez. La clé est d’apprendre à maitriser votre détecteur

Comment savoir ce que mon détecteur me dit ?

Tout d’abord, lisez le manuel. Il regorge d’excellentes informations qui vous aideront. Vous pouvez aussi regarder des tutos sur Youtube. Cela vous aidera à apprendre votre machine auprès des personnes qui en ont l’expérience ! Ensuite, testez votre machine. Allumez-le et faites passer un certain nombre de pièces et d’objets au-dessus du disque. Écoutez les sons qu’ils émettent et apprenez comment votre détecteur réagit à des choses comme les pièces de monnaie, les bagues, les tirettes en alu, etc.

Après avoir fait cela, vous pouvez vous rendre sur le terrain. Au début, creusez tout ! De cette façon, vous apprendrez comment votre machine réagit aux différents éléments du sol. Si l’indice de conductivité vous indique que c’est de l’alu, vérifiez systématique, car ce peut être aussi de l’or. Il faut du temps pour apprendre à maitriser son détecteur, alors persévérez ! 

Au bout d’une dizaine d’heures, vous connaîtrez votre machine et pourrez creuser plus efficacement pour trouver de bonnes cibles. Ne vous découragez pas lorsque vous déterrez des ordures. Même les amateurs les plus expérimentés déterrent leur part de déchets !

Où puis-je creuser ?

Il y a beaucoup d’endroits à creuser ! La chose la plus importante est de vous assurer que vous êtes autorisé à creuser là-bas ! Faire votre recherche. Trouvez où les gens se rassemblaient, puis obtenez la permission de creuser là-bas ! Une propriété privée peut être un bon endroit, mais assurez-vous d’obtenir la permission, par écrit, avant de commencer ! Vous pouvez également aller sur la plupart des plages, les champs et les forets privés du moment qu’ils ne sont pas classés archéologiques.

Comment puis-je creuser ?

Il est très important d’apprendre à creuser correctement. Apprenez à identifier vos cibles. Savoir exactement où se trouve votre cible dans le sol signifie moins creuser. Ensuite, apprenez à creuser propre pour minimiser la paille du trou et éviter d’endommager votre objet. L’une des façons la plus simple est de creuser un demi-cercle d’environ 15 cm de profondeur, puis de replier le sol. Cela aide à garder l’herbe en vie en gardant les racines d’un côté intactes. 

code promo boutique maison de la détection : détection de métaux, orpaillage et pèche à l'aimant
https://www.lefouilleur.fr/fr/

Ensuite, après avoir récupéré votre cible, remplissez votre trou et remettez le chapeau végétal. Le résultat final devrait donner l’impression que vous n’y êtes jamais allé ! Cela demande de la pratique, mais les résultats en valent la peine ! Vous aurez plus de chances d’être accueilli dans une zone si vous prenez soin de la zone dans laquelle vous travaillez ! 

Aussi, emportez toujours vos déchets avec vous ! Ne laissez pas la languette à cet endroit et ramassez les déchets de surface. Nettoyer la zone signifie également que vous êtes plus susceptible d’être accueilli dans une zone. Laissez la zone en meilleur état que lorsque vous l’avez trouvée !

Comment nettoyer mes trouvailles ?

Cela dépend de ce que vous trouvez. Ce que je peux vous dire, c’est qu’avec de vieilles pièces de monnaie, le meilleur conseil est de ne rien faire. Attendez d’être rentré chez vous pour enlever la saleté. Même le fait de brosser la saleté d’une pièce avec vos doigts pour regarder la date peut rayer une pièce et l’abimer ! Lorsque vous rentrez chez vous, utilisez du savon et de l’eau tiède pour enlever la terre. Ensuite, vous pouvez regarder la date. 

Les casques de détection sont-ils nécessaires ?

Non, mais c’est vivement conseillé. Leur objectif principal est d’aider le prospecteur à entendre les signaux faibles, les signaux profonds, qui sont souvent les cibles les plus anciennes. Les casques bloquent également les bruits extérieurs, comme les bruits de la circulation. Les casques prolongeront la durée de vie de vos piles ou batterie de votre détecteur, et les bips fréquents émis par le haut-parleur du détecteur intégré seront réduits au silence, voire contournés, grâce à l’utilisation d’un casque, ce qui pourrait rendre tout le monde autour de vous très heureux. (Le bip n’est agréable que pour le détecteur, il dérange souvent tout le monde).

Si le détectoriste porte des appareils auditifs, les écouteurs peuvent être inconfortables et distrayants, des modifications appropriées peuvent donc s’avérer nécessaires. Cependant, pour certains, qui ont une perte auditive, les casques peuvent être tout à fait inappropriés. Tout comme avec les détecteurs de métaux eux-mêmes, les casques varient en prix, options, et qualité. Un ensemble à prix modéré devrait suffire.

Tout ce que je trouve, ce sont des déchets. Pourquoi ?

Ne soyez pas frustré si, au début, vous ne trouvez que des tirettes et du papier d’aluminium, ou des morceaux de métal. Il faut du temps pour comprendre ce que votre détecteur essaie de vous dire. En règle générale, il faut environ dix heures sur le terrain avant de connaître suffisamment bien votre détecteur pour savoir ce qu’il essaie de vous dire, et il faut environ 100 heures pour devenir vraiment compétent avec lui ! C’est beaucoup de temps, et beaucoup de trous à creuser !

De quels outils ai-je besoin pour commencer à détecter ?

Eh bien, vous avez d’abord besoin d’un détecteur ! Il existe de nombreux accessoires que vous pouvez obtenir pour chaque détecteur, et vous voudrez peut-être en examiner certains. Vous pouvez commencer par utiliser d’autres types et tailles de disque pour regarder plus profondément et couvrir plus de surface. Ils fabriquent également des disques plus petits pour travailler dans des zones pollués ou difficiles à détecter. 

Un élément dans lequel vous voudrez peut-être investir est un pin-pointeur qui est en réaliste un petit détecteur en forme de stylo. Une fois que vous avez creusé votre trou, vous pouvez utiliser le pin pointeur pour trouver où se trouve votre cible dans le trou ou dans la motte de terre. Cela accélère votre recherche. 

Un autre outil dont vous aurez besoin est une bonne pelle. De nombreux amateurs de la détection utilisent une pelle très robuste et dentelé d’un côté pour couper les racines. C’est un excellent investissement ! Il ne faut surtout pas chercher à économiser son argent dans une pelle, car c’est elle qui fait tout le sale travail.

Rappel de la loi :

Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *