Débuter en parapente : des premiers pas au décollage !

À l’heure où de plus en plus de pratiquant de sport de nature évoluent rapidement et veulent toujours aller plus loin, nous pensons qu’il est important pour une pratique pérenne du vol libre de ne pas griller les étapes, car le parapente reste un sport extrême. En effet, cette activité et multifactorielle et demande d’être humble face à la nature et d’accepter ce qu’elle nous donne et donc de refuser le vol quand les conditions ne sont pas bonnes.

Un bon état d’esprit pour une pratique plus sereine du parapente

L’évolution sur les différents axes de progression que sont le mental, la technique, l’analyse et le cadre de pratique doit être selon nous répartie et au rythme du pilote en gardant toujours une marge respectable pour ne pas se faire peur et se mettre en danger. En effet, il vaut mieux évoluer lentement, mais sûrement que de vouloir griller les étapes et se faire peur au risque de régresser et de revenir très difficilement au niveau de pratique atteint.



Le mental prend une part importante dans la pratique du vol libre et ne doit en aucun cas être sous-estimé. Il en va de même pour la technique et l’analyse, ces axes de progression prennent du temps et son incompressible, il est important de découvrir de nombreux sites avec des situations aérologiques différentes et des morphologies de décollage et d’atterrissage différentes.

parapente qui vole au dessus des montagnes en tandem

C’est ce qui va construire peu à peu notre boîte à outils et toutes ces situations vont être photographiées dans notre mémoire et revenir sur des situations semblables. En clair prenez votre temps le parapente ce n’est pas grave !!

Les étapes essentielles dans un stage d’initiation de parapente

Afin de pouvoir progresser en toute sécurité et dans les meilleures conditions possibles votre voile sera de catégorie A, nous avons une petite préférence pour les Alpha 7 de chez Advance et les Koyot 4 de chez Niviuk. Pour la sellette sur la pente école vous aurez une sellette légère avec airbag, afin que la remontée de la pente vous soit le plus facile possible et que vous puissiez garder votre énergie pour la gestuelle du décollage.

En grand vol vous aurez une sellette débutante à planchette type access de chez Supair pour ne pas dire celle-ci ! Vous aurez bien sûr dans cette sellette un parachute de secours carré ou hémisphérique avec un PTV max 20 kilos minimum au-dessus de votre PTV. Rappelons que votre PTV est votre poids total volant, il comprend tout ce que vous avez sous la voile y compris le poids de celle-ci.

Il ne vous reste plus qu’un casque homologué de préférence, une tenue légère et sportive et une bonne paire de basket.

La pente école

parapente qui vole au dessus des montagnes d'isère

Une étape très importante dans vos débuts, mais pas que. En effet, à la pente école, nous décortiquons la gestuelle de décollage aussi bien techniquement que mentalement. Nous allons sur trois jours en moyenne suivant la progression de plus en plus haut sur la pente afin de sentir la sustentation : prise en charge de l’aile, ce qui vous décolle du sol et vous volez.

Mais ce n’est pas le moment de s’endormir, le but est de maintenir le cap et d’avoir une gestuelle douce en favorisant les corrections à la sellette. La pente école est souvent l’étape la plus physique de l’apprentissage, car nous répétons les essais dans une matinée.

Le débriefing vidéo et les cours théoriques

Après une belle matinée à courir sur la pente et surtout après un bon repas et une bonne sieste vient l’heure de l’analyse vidéo et des cours théoriques. Nous aimons rattacher nos cours à ce que vous avez vécu le matin et surtout il est important de mémoriser mentalement les gestuelles afin de bien les assimiler. Nous commençons tout d’abord par bien décortiquer les étapes du décollage.

phase parapente mise en forme et décollage

Nous repassons tout d’abord ensemble toute la gestuelle et les étapes de préparation de la voile et de l’accroche dans la sellette afin de bien mettre l’accent sur les points de sécurité comme la PRÉVOL.

Puis vient la phase de gonflage avec une impulsion et un dosage selon la force de la brise au décollage, une phase de contrôle sur les axes de tangage et de roulis puis quand tout est au vert que l’aile est bien stabilisée au-dessus de la tête alors seulement vient ensuite la phase de mise en glisse : c’est la prise de décision, je choisis de décoller.

Nous avons bien sûr tout au long de l’essai un appui ventral progressif jusqu’à être bien présent dessus à la mise en glisse et toujours regarder le cap. Le fait de le regarder va nous diriger dans nos actions afin de maintenir celui-ci. Suite à ce petit cours nous pouvons maintenant regarder vos essais de ce matin afin de pouvoir améliorer des points tout en se basant sur les différentes gestuelles vues précédemment. Le but étant de sortir du débriefing vidéo avec un axe de progression personnalisé pour le lendemain matin sur la pente.

Les cours théoriques de la semaine sont orientés par rapport aux interrogations des élèves, mais une base météorologique, aérologique, en mécanique de vol et matériel est apportée. Il est important que chaque élève ait une compréhension de l’environnement dans lequel il évolue et qu’il sache comment vole une aile de parapente.

parapente qui vole au dessus des montagnes

Les séances de gonflage de la voile au sol

Le vif du sujet : le feeling !! Une des choses les plus importantes dans le parapente est de ressentir la voile, c’est parce qu’on ressent que l’on agit. Lors de ces séances nous utilisons de petites voiles destinées au speed-riding car elles acceptent le vent soutenu tout en laissant une marge respectable en termes de sécurité pour nos élèves.

Elles sont très ludiques et permettent de bien comprendre le mécanisme de la voile. Nous jouons face à la voile ou dos à la voile sans trop de déplacement, car le vent nous aide ! Le but est de maintenir la voile au-dessus de la tête, nous voyons ensemble les actions que nous devons avoir afin de nous recentrer sous notre aile.

Le but est de construire des automatismes, réflexe locomoteur afin que le décollage ne soit qu’une formalité. Le gonflage est un jeu et il doit être pratiqué tout au long de la carrière d’un parapentiste.

Toutes ces étapes sont indispensables pour bien appréhender l’apprentissage d’un premier vol en parapente. C’est ce que nous apprend le site : https://www.ailements.fr/

Conclusion

La phase d’apprentissage pour un pilote de parapente dure toute sa vie, il est important de donner à chaque élève de bonnes bases et surtout de développer leur esprit d’analyse afin qu’ils soient autonomes dans leur prise de décisions et qu’il ne se repose pas sur d’autres pilotes. Amusez-vous soyez curieux et surtout prudent, le parapente est une discipline très complète et magnifique, mais elle demande de prendre son temps ! À bientôt dans les airs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *