Comment débuter la méditation transcendantale ?

La méditation transcendantale consiste à inspirer et à expirer lentement en même temps et à réciter un mantra. La méditation transcendantale est basée également sur votre respiration. Vous observez ce qui se passe dans votre corps sous son influence, ce qui vous met dans un état de profonde relaxation. Lisez comment commencer à pratiquer la méditation transcendantale et apprenez sa technique.

La méditation transcendantale, comme toute autre forme de méditation, vous aide à oublier pendant un moment des problèmes du quotidien, à vous détendre et à réduire votre niveau de stress. La méditation améliore également la concentration, stimule la créativité, améliore la mémoire et aide à gérer ses émotions.

La méditation transcendantale : qu’est-ce que c’est ?

D’accord, comment distinguer la méditation transcendantale de ses nombreuses autres formes de méditation ? La méditation transcendantale est une méditation avec un mantra. Un mantra, en revanche, est une sorte de son. Le son doit donc nous permettre de nous élever au-dessus de la matière, vers la transcendance. Le mantra est composé de sons d’une syllabe, écrits en sanskrit, intraduisibles. “Klim”, “Dum”, “Hrim”, ou “Om” pour le plus connu.

La personne qui pratique la méditation transcendantale répète le son du mantra à haute voix ou seulement dans son esprit. Vous pouvez pratiquer ce type de méditation seul à la maison, ou vous joindre en groupe, tout dépend de votre préférence.

Méditation transcendantale : comment débuter ?

méditation transcendantale au bord de l'eau

Bien que les débuts puissent sembler difficiles, il n’est pas si facile de se concentrer pendant un certain temps, surtout lorsqu’on n’en a pas l’habitude. L’idée de base pendant la méditation transcendantale est : zéro stress. Après tout, nous le faisons juste pour nous-mêmes, sans que personne ne nous juge ou ne nous presse.

Avoir de la compassion envers soi-même

Il est tout à fait normal que beaucoup de pensées vous traversent l’esprit pendant la méditation. Même si les pratiquants de méditation les plus expérimentés sont capables de faire sortir leurs pensées de leur tête, ou même de faire le vide, cela ne signifie pas non plus qu’un débutant puisse les gérer aussi facilement dès le début. Ces pensées seront très probablement là, et avec le temps, vous apprendrez à les laisser entrer d’une oreille, à les laisser sortir de l’autre, puis à les laisser partir.

Vous n’avez pas besoin de passer beaucoup de temps à méditer

Il suffit de commencer par quelques minutes par jour. Littéralement 5 minutes suffisent. Plus tard, vous pouvez augmenter progressivement le temps de méditation.

Trouver un temps et un lieu pour soi-même

Certains préfèrent le faire après le réveil, d’autres avant de se coucher. Méditez quand c’est le plus facile pour vous. Choisissez un endroit que vous aimez, dans votre maison par exemple et soyez actif. Si vous préférez commencer dans un groupe plus important, inscrivez-vous à un atelier de méditation, même si celui-ci vous coûtera beaucoup plus cher qu’une méditation à domicile totalement gratuite.

Se concentrer sur un mantra

Si, au début, vous n’avez pas le “courage” de le répéter à voix haute, faites-le dans votre tête. Plus tard, commencez à le réciter plus fort, en suivant le flux du mantra. Le mantra n’est pas folklorique. Il a pour but de créer une résonance par le son, dans vos oreilles et votre tête. Si vous arrivez à la faire à haute voix, concentrez-vous non pas au son primaire et, mais au son harmonique qui se crée dans votre bouche, qui joue le rôle de caisse de résonance.

Les harmoniques sont des sons qui sont bénéfiques pour vos oreilles et surtout votre cerveau, car les fréquences de ses sons harmoniques aident à vous concentrer et vous détendre.

Méditation transcendantale : technique

méditation transcendantale au milieu d'une prairie
  • Asseyez-vous sur une chaise ou un petit coussin de manière que votre dos soit droit. Placez vos mains sur la partie supérieure de vos cuisses.
  • Concentrez votre attention sur votre respiration : regardez l’air se remplir et quitter votre corps. En position verticale, la respiration s’étend jusqu’au fond de l’abdomen. Lors de l’inspiration, le diaphragme et l’abdomen doivent d’abord se soulever, puis la poitrine.
  • Inspirez, répétez lentement la syllabe OM dans votre esprit et expirez la syllabe AH. Votre inspiration doit être plus courte que votre expiration. Après avoir expiré, faites une petite pause et répétez la syllabe OM dans votre esprit.
  • Essayez de trouver votre rythme naturel, de sorte que les inspirations, les expirations, les pauses et les syllabes répétées créent quelque chose comme une danse harmonieuse. Respirez consciemment, mais librement, sans tension.
  • Si des pensées commencent à apparaître dans votre tête, ne les combattez pas. Mais ne faites pas attention à eux non plus. Penser est une activité naturelle de l’esprit. Ne repoussez pas les pensées, mais ne vous y accrochez pas non plus. Il suffit de les observer comme des nuages flottant dans le ciel. Et revenir au souffle. Mettez-vous lentement dans un état de repos et de détente.
  • Si votre esprit s’en éloigne, dirigez à nouveau doucement votre attention sur votre respiration et votre récitation intérieure. Au début, les pensées qui surgissent tournent autour de sujets quotidiens : la faim, la fatigue, les problèmes au travail, les projets de vacances. Avec le temps, ils peuvent devenir plus profonds et plus personnels. Portez-les calmement et reprenez votre respiration et la récitation de mantras.

Nos conseils

Réglez une minuterie ou un réveil. Ainsi, vous n’avez pas besoin de regarder votre montre pour vérifier si votre temps de méditation est écoulé. Commencez avec 5 minutes et travaillez jusqu’à une demi-heure maximum.

Faites en sorte que ce soit un bon moment

Les Américains ont un jour mené une drôle d’étude. Il s’est avéré qu’un effet similaire à la relaxation peut être fait en “écrasant les bulles de papier bulle !”. Le groupe d’étudiants participant à l’expérience a rempli un questionnaire sur leur bien-être avant et après l’expérience.

Après un quart d’heure à écraser les bulles, les étudiants se sont sentis détendus, prêts à l’action et moins fatigués. La conclusion ? Toute activité qui engage notre esprit dans une activité émotionnellement neutre a un effet relaxant. Nous nous occupons simplement de quelque chose et cessons de penser à ce qui nous pollue l’esprit. C’est peut-être pour cela que les femmes aimaient tricoter ou faire du crochet ?

Méditation transcendantale ou méditation zen

La méditation zen diffère de la méditation transcendantale en ce sens que vous ne récitez pas de mantras dans votre esprit, mais que vous concentrez votre attention sur votre respiration. Certaines personnes trouvent cela plus facile lorsqu’elles comptent leurs mouvements respiratoires. De un à dix et vice-versa (ne comptez que les expirations). Le souffle est la seule chose que vous ayez vraiment.

En vous concentrant sur le son que vous créez, vous ne faites pas que vous vider l’esprit et vous débarrasser des tensions. Vous recevez également un grand cadeau, le souffle vous ramène au moment présent et vous reconnecte avec le moment présent, et rien d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *