Comment choisir une rampe de lavage pour l’orpaillage ?

Pour chercher de l’or, vous allez forcément devoir vous procurer du matériel d’orpaillage. Et si vous souhaitez pouvoir traiter un peu plus de volume de graviers qu’avec une batée, il vous faudra vous munir d’une rampe.



Le choix d’une rampe d’orpaillage n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’on débute. Au choix de la rampe, s’ajoute également tout un tas de questions comme :

  • Quel type de rampe ?
  • Quelle longueur ?
  • Quelle largeur ?
  • Quel type de pièges ?
  • Quel type de tapis ?
  • Quelle marque de rampe choisir ?

Dans cet article, nous allons tenter d’y répondre de façon totalement objective et précise. Mais surtout nous allons, ensemble, tenter de définir vos besoins. Pourquoi ? Car en orpaillage, le matériel reste juste un outil dont la rampe de lavage fait partie. Le plus gros du travail, c’est vous et vous seul qui allez le faire. Alors, autant choisir la rampe qui vous convient le mieux.

Quels sont les différents types de rampes de lavage ?

Tout d’abord, en matière de rampe d’orpaillage, 95% des orpailleurs utilisent des rampes de courant. Ces rampes se servent donc de la force du courant pour fonctionner. Cela nécessite de bien comprendre comment fonctionne et s’utilise une rampe de lavage.

Il existe 4 types de rampe d’orpaillage :

  • La rampe avec échelle de riffles et moquette passive
  • La rampe avec tapis et pièges en riffles
  • La rampe avec tapis et pièges rotatifs
  • La rampe moulée

Chacune de ces rampes ont toutes leurs avantages et inconvénients. Nous allons vous les expliquer ci-dessous. Par contre, la forme globale est toujours la même, un canal en U avec un flare à l’avant. Ce qui change,c’est le dispositif de pièges à or.

La rampe avec échelle de riffles et moquettes passive

rampe d'orpaillage keene A52

En termes de matériel moderne portatif, les rampes de lavage de courant avec un système de cadre de riffles et moquette est de loin le système le plus efficace et le plus simple à utiliser. Ce système est exactement le même que celui utilisé dans les grosses stations de lavage que l’on trouve dans les exploitations minières en Alaska ou encore en Australie.

Si ce système est utilisé par des professionnels, autant dire que le taux de récupération de l’or, de concentration et la perte sont optimisés.

Généralement ce dispositif de piège est toujours le même.

  • Une moquette ou miner moss (tapis spaghetti) sur le fond de la rampe pour concentrer et récupérer l’or de façon passive.
  • Par dessus le tapis, une grille de métal déployé en losange permettant à la fois de bien plaquer au fond le tapis et d’offrir une surface de friction plus importante pour capter un maximum d’or fin.
  • Pour maintenir l’ensemble, se positionne un encadrement métallique en acier galvanisé ou en aluminium, possédant des riffles (sous forme de tasseaux ou de tremplins) formant ainsi une échelle. Ces riffles permettent de créer des turbulences au courant de l’eau, permettant d’attraper et de concentrer l’or juste derrière eux de façon active.

Pour utiliser ce type de rampe, il faut penser à faire un tamisage des graviers aurifères de l’ordre de 0.6 à 0.8 cm en fonction de la vitesse du courant en présence.

Les rampes les plus connues sont les A51 ou A52 de chez Keene, ou encore les rampes d’orpaillage de chez Proline.

Avantages

  • Très efficace sur tous les types d’or
  • Ultra polyvalent Quel que soit le débit de l’eau ou la quantité de sable noir
  • Les nettoyages peuvent être relativement espacés, car le risque de colmatage est faible
  • Rampe très robuste
  • Possibilité de customiser la rampe ou les tapis
  • Accepte des erreurs de positionnement dans l’eau

Inconvénients

  • Prix plus élevé
  • Temps de nettoyage assez long par rapport aux autres rampes
  • Difficile à acheter tout fait en France, mais très facile à fabriquer soit même.

La rampe avec tapis et pièges en riffles

Toujours sur une base d’une rampe en U avec flare, Le dispositif précédent est tout simplement remplacé par un tapis moulé dont les pièges sont des riffles et tasseaux de différentes formes. Ces tapis sont généralement en caoutchouc ou en silicone. On a une rampe en 2 parties :

  • La structure de la rampe (canal + flare) et
  • Le tapis d’orpaillage

Pour utiliser ce type de rampe, il faut penser à faire un tamisage des graviers aurifères de l’ordre de 0.6 à 0.8 cm en fonction de la vitesse du courant en présence.

Les tapis sont généralement assez lourds et épais afin qu’ils se plaquent bien au fond du canal et qu’il reste immobile, même sous l’effet du passage de l’eau et des graviers. Généralement, les tapis sont maintenus par une plaque métallique appelée “clamp” permettant de positionner et maintenir le tapis en place, à l’avant de la rampe, fonctionnant comme une pince.

Les riffles, pièces et fosses sont toutes transversales au courant, ce qui permet une surface active dans le tri du sable aurifère supérieur. Les pièges fonctionnent tous de façon active avec l’effet du courant. Certains riffles permettant de piéger plutôt des grosses paillettes d’or, d’autres des paillettes en ailes de mouche (plate), d’autres sont plus efficaces sur de l’or fin.

Les tapis d’orpaillage en riffles peuvent se présenter en un seul tapis. Mais il est tout de même plus fréquent de trouver des tapis en riffles plus courts et emboîtables entre eux. Ainsi, il est possible de se créer un tapis adapté à ce que l’o, cherche faire avec. Par exemple, les tapis Gold Hog ou les tapis Gold Owl permettent cette adaptabilité.

Avantages

  • Tapis adaptable à ses besoins
  • Rampe facile et rapide à nettoyer
  • Plusieurs profils de riffles possibles et modulable selon les tapis
  • Possibilité de se concevoir soi-même ses propres tapis à moindre coût
  • Possibilité de changer de type de tapis à condition que leur taille soit adapté à la rampe
  • Beaucoup de choix dans le commerce

Inconvénients

  • Prix parfois élevé des tapis
  • Demande une certaine connaissance en physique hydraulique pour comprendre le fonctionnement des pièges et des tapis
  • Bien positionner sa rampe dans le flux d’eau pour un bon fonctionnement du tapis en fonction des pièges choisis

La rampe avec tapis et pièges rotatifs

rampe d'orpaillage avec tapis dream mat

Quand on parle de tapis à pièges rotatifs, on parle tout simplement des tapis de type “Dream mat”. Autrement dit, ce sont des tapis où les pièges ne sont pas des obstacles comme sur les tapis à riffles, mais des puits faisant des tourbillons rotatifs.

Ces tapis tentent de reproduire les phénomènes naturels que l’on trouve en orpaillage dans les marmites de bedrock. Ou, comment un courant rectiligne se met à tournoyer pour former comme un siphon à l’intérieur duquel se piège et se trie le sable aurifère pour ne conserver que l’or.

L’utilisation est très ingénieuse, mais hélas pas si facile à utiliser si on souhaite avoir un bon taux de récupération d’or sans risque de pertes. Les conditions d’utilisation sont les suivantes :

  • Il faut que le courant dans votre rampe soit toujours au même débit. Donc si vous avez des lâchés fréquents de barrage, cela fera varier le courant dans les pièges avec un risque de colmatage si le courant devient faible ou des risques de pertes si le courant devient trop fort. Il faut, de ce fait, un débit constant.
  • Le débit de l’eau doit être assez fort et suffisant pour entraîner la rotation de l’eau autour des trous et nettoyer l’intérieur afin que la concentration de l’or s’opère.
  • Le positionnement du courant doit être parfaitement parallèle au sens de la rampe. Un courant légèrement de biais rendra inefficace la captation de l’or dans les trous.
  • Le tamisage du gravier doit être le plus fin possible, car si les graviers sont trop gros, ils bouchent les trous et le rendent inutile au tri. Il faut compter un tamisage maximum de 0.5 cm. Au-delà, ce type de rampe ne fonctionne pas bien et se colmate très rapidement ce qui vous obligera à nettoyer toutes les 10 minutes.

Avantages

  • Très efficace pour l’or fin
  • Très populaire auprès des orpailleurs expérimentés
  • Excellent tapis sur le gravier très fin et le traitement du concentré surtout s’il est chargé en sable noir

Inconvénients

  • Prix parfois élevé des tapis
  • Nettoyage plus fréquent
  • Le débit doit être globalement fort pour entrainer les tourbillons
  • demande un bon positionnement de la rampe
  • Nécessite un traitement par tamisage des graviers avant de les mettre dans la rampe
  • la longueur de la rampe doit être suffisamment longue pour être certain que l’or soit piégé dans un trou

La rampe moulée

rampe d'orpaillage caledonian dans une rivière pour trouver de l'or

Afin de simplifier la fabrication et l’utilisation d’une rampe d’orpaillage, certains fabricants ont eu l’idée de proposer des rampes ou le corps en U et le dispositif de pièges ne font qu’un. Et pour cause, pourquoi s’embêter à avoir une rampe en plusieurs parties et plusieurs pièces, quand une seule suffit. C’est de cette simple idée que ces rampes ont vu le jour.

Tout comme les types de dispositifs de pièges que nous avons cités juste avant, les fabricants les ont déclinés en version moulée. Juste pour vous donner quelques exemples, L’excellent Caledonian proposent 3 tailles de rampes de type “pièges en riffles” ou encore le Gold Trap.

À l’inverse, nous n’allons pas nous attarder sur la rampe XP Gold Sluice VS-1, car cette rampe, à l’inverse des précédentes, est une rampe très mal conçue qui ne retient pas l’or et qui s’apparente plus à un jouet qu’à une rampe d’orpaillage selon certains orpailleurs Anglais et Français qui l’ont utilisés.

Le nettoyage se veut simplifié et rapide tout comme son utilisation. N’allez pas croire que ce type de rampe est pour les débutants. Oui, les débutants peuvent facilement les utiliser, mais ils sont également utilisables pour des journées d’orpaillage pour de grosses productions d’or.

Avantages

  • Léger
  • Robuste malgré le fait qu’elles soient en plastique
  • Prix moins élevés que les rampes alu + tapis
  • Facile à utiliser
  • Le nettoyage est vraiment très rapide
  • Tout aussi efficace qu’une vraie rampe en aluminium

Inconvénients

  • Lors du positionnement dans l’eau, il faut le lester avec une pierre pour bien la caler et pour ne pas que la rampes ne soit prise par le courant.

Quelle longueur de rampe choisir

Techniquement, ce critère influera la façon dont vous allez utiliser votre rampe. Généralement, la longueur normale d’une rampe se situe entre 60 et 90 cm.

Une longue rampe (plus de 90 cm) permet de pouvoir traiter plus de graviers en limitant les fréquences de nettoyage, permet de minimiser le risque de perte d’or, car il y aura plus de pièges, mais bien évidemment celle-ci sera forcément plus lourde et encombrante à transporter et manipuler. Elle sera également plus chère. Dans la plupart des départements, les rampes sont limitées à 100 cm de long.

Une rampe plus courte ou mini-rampe (moins de 50 cm de long) sera plus facile à transporter et à positionner. Mais plus une rampe est courte, plus ses pièges doivent être efficaces, car ils seront également moins nombreux. Aussi pour limiter les risque de perte d’or, il faudra déposer plus lentement les graviers et nettoyer plus fréquemment pour ne pas colmater les riffles.

Une rampe standard (entre 60 et 90 cm) est donc un bon compromis pour allier efficacité et facilité de manipulation.

Pour la largeur, la moyenne est autour des 25 cm. Cette distance est finalement peut représentative techniquement sur votre façon d’orpailler si ce n’est que vous pourrez mieux étaler les graviers sur toute la largeur de la rampe et laisser donc plus de place pour les graviers pour qu’ils puissent mieux se concentrer. Généralement la largeur est proportionnelle à la longueur de la rampe, afin de trouver un bon équilibre sur le débit qui circule.

Quelles sont les différentes marques de rampe d’orpaillage ?

code promo materiel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Sur le marché, vous allez avoir beaucoup de choix pour choisir votre rampe d’orpaillage. Vous aurez les rampes classiques, les rampes à tapis, les bazookas, les rockers box, ou encore les rampes moulées en plastique. Voici les marques de rampes les plus connus et les plus utilisés en France :

Keene

Keene est une marque américaine qui propose des rampes de courant à l’ancienne qui se caractérisent par un canal en aluminium, une moquette et une échelle de tasseaux pour maintenir l’ensemble.

Ces rampes sont de loin les plus efficaces et utilisent les mêmes techniques que les rampes que vous pouvez voir dans les grandes exploitations minière en Alaska ou en Australie (Gold Rush).

Proline

Proline propose le même genre de rampe d’orpaillage que Keene.

Goldblitz

Goldblitz est géré par un orpailleur artisan Allemand très connu, qui propose également des rampes manufacturées de très haute qualité de fabrication et au design parfaitement optimisé pour la récolte aurifère amateur. Elles sont un peu plus chères que les précédentes, mais proposent un choix sur mesure pour customiser votre rampe et durera bien plus longtemps.

Golddigger

Golddigger est une marque française dont le gérant est notre champion d’Europe d’orpaillage. Il propose des rampes customisées de tapis présents dans le commerce et 3 tapis d’orpaillage en silicone de sa propre conception, basé sur le même principe que les tapis Dream Mat. Il semble que Golddigger ait fermé en 2021.

Caledonian

Caledonian est une marque Écossaise tenue par le célèbre chercheur d’or Leon Kirk. Il propose des rampes entièrement moulées en plastique ABS. Très populaire en France, Royaume Uni et Italie, il propose des rampes parfaitement adaptées pour l’or Français. Légères et solides, ces rampes nettoient extrêmement bien l’or et sont super faciles à utiliser.

Choisir sa rampe de lavage en fonction de son niveau

Si vous êtes débutant et que vous souhaitez acquérir une rampe, il faudra choisir alors une rampe facile à utiliser qui permette de limiter l’impact négatif en cas de mauvais placement dans l’eau et qui saura vous servir au fil de votre progression. Car comme tout, utiliser une rampe d’orpaillage demande de la technique et de l’apprentissage. Sans conteste, il faudra vous orienter vers une rampe moulée de type Caledonian Classic ou Mini ou encore une rampe avec échelle de riffles et moquette passive.

Si vous avez déjà utilisé une rampe et que vous connaissez un peu le phénomène physique de fonctionnement d’une rampe, alors vous pourrez vous orienter sur une rampe qui demande des réglages plus précis comme les rampes à tapis à riffles ou à pièges rotatifs.

Pourquoi ne pas fabriquer votre rampe vous-même ?

Si vous ne souhaitez pas acheter votre matériel pour un souci de budget, sachez qu’une grande partie des orpailleurs se fabriquent eux même leurs propres rampes. Pour ces chercheurs d’or, la fabrication de leur matériel fait entièrement partie de l’aventure du prospecteur.

Pour fabriquer sa propre rampe, cela peut être relativement simple et efficace. Il faudra d’abord concevoir un canal en aluminium. Soit, vous avez la possibilité d’acheter une plaque que vous pouvez plier en U vous-même ou bien passer par un chaudronnier afin qu’il vous la fasse pour pas très cher.

Ensuite pour les pièges ou les tapis, soit vous achetez un tapis déjà fait, mais si vous avez un budget serré, vous pouvez opter pour customiser du tapis strié en caoutchouc que vous trouverez dans tout bon magasin de bricolage. Ensuite, il ne restera plus qu’à créer des pièges avec ce même tapis que vous collerez sur votre bande de strié qui tapissera le fond de votre canal. 

tapis de rampe d'orpaillage customisé

Au fil de vos sorties, vous pourrez améliorer petit à petit votre rampe et le profil de vos pièges pour la rendre vraiment efficace. C’est le moyen le moins onéreux et le plus ludique pour faire une rampe de lavage au moindre coût.